Triste anniversaire bientôt en Mauritanie : 28 novembre



Le 28 novembre marque un jour d'anniversaire important pour la Mauritanie, celui de son accession à l'indépendance en 1960. Cette date est généralement célébrée avec fierté par tous les Mauritaniens, sans distinction. Cependant, il est important de rappeler qu'il y a un événement sombre qui s'est produit le 28 novembre 1990, qui a profondément marqué la population noire de Mauritanie.

Ce jour-là, dans une base militaire située à Inal, 28 soldats noirs mauritaniens ont été pendus. Cet acte ignoble était censé commémorer le trentième anniversaire de l'indépendance du pays. Malheureusement, cette journée est devenue depuis lors une journée de deuil et de recueillement pour la population noire de Mauritanie.

Les événements tragiques d'Inal ne doivent pas être oubliés ; au contraire, la lumière doit être faite sur ce qui s'est passé non seulement à Inal, mais aussi à Jreida, à Aleg à Azlat à Wothie à Sorimalé et dans d'autres endroits où des militaires et civils noirs ont été assassinés par leurs frères d'armes arabes. Il est essentiel que ces crimes soient reconnus et que justice soit rendue.

La Mauritanie est un pays riche de sa diversité culturelle et ethnique. Pourtant, ces événements tragiques ont créé une fracture profonde au sein de la société mauritanienne. Il est temps de se souvenir de ceux qui ont perdu la vie injustement et de faire en sorte que de tels actes ne se reproduisent jamais.

La population noire de Mauritanie mérite la vérité, la justice et la réconciliation. Il est temps de briser le silence et de permettre aux familles des victimes de faire leur deuil et de trouver la paix. Il est également essentiel de mettre en place des mécanismes pour éviter toute forme de discrimination et de violence fondée sur l'ethnie ou la couleur de peau.

En ce triste anniversaire, nous devons nous souvenir des victimes qui ont perdu la vie lors de ces tragédies en Mauritanie. Leurs vies ont été injustement prises, simplement en raison de leur origine ethnique et de leur couleur de peau. Nous devons honorer leur mémoire et reconnaître les souffrances qu'ils ont endurées.

Il est important de se rappeler que derrière chaque victime, il y a une famille qui pleure encore aujourd'hui leur perte. Ces familles méritent la vérité, la justice et des mesures réparatrices. Nous devons soutenir leur quête de justice et faire entendre leur voix, afin que personne ne puisse oublier les atrocités qui ont été commises.

Ce triste anniversaire doit également être une occasion de réfléchir sur la discrimination raciale et l'importance de la lutte contre toutes les formes de racisme. La Mauritanie, tout comme d'autres pays, doit travailler activement pour construire une société inclusive, où chaque individu est respecté et valorisé, indépendamment de son origine ethnique ou de sa couleur de peau.

En commémorant ces victimes, nous devons également nous engager à promouvoir la tolérance, le respect et l'égalité. La lutte contre le racisme ne doit jamais cesser, et chacun de nous a un rôle à jouer dans la création d'un monde meilleur et plus juste.

En cette journée de deuil et de recueillement, nous devons nous souvenir des victimes, soutenir les familles endeuillées et continuer à lutter pour la justice et l'égalité en Mauritanie et partout dans le monde. La Mauritanie a besoin d'un processus de guérison et de réconciliation, afin de construire un avenir où de tels actes de violence et de discrimination ne se reproduisent plus jamais.


Abou SARR

Samedi 21 Octobre 2023
Boolumbal Boolumbal
Lu 1176 fois



Recherche


Inscription à la newsletter