Lettre ouverte à Monsieur le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres



Objet : Protestation contre la fraude électorale et la répression politique en Mauritanie
il y a 1 heureDernière mise à jour: 03/07/2024
Lettre ouverte à Monsieur le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres
Objet : Protestation contre la fraude électorale et la répression politique en Mauritanie

Monsieur le Secrétaire Général,

Permettez-moi de vous adresser mes salutations les plus respectueuses en tant que natif de la Mauritanie vivant à l’étranger, mais profondément attaché à mon pays, à la démocratie et au respect des Droits de l’Homme.

Je me permets d’attirer votre attention sur les événements extrêmement préoccupants qui ont suivi l’élection présidentielle du 29 juin 2024 en Mauritanie. Cette élection a été entachée par une fraude électorale massive et flagrante, compromettant ainsi l’intégrité du processus démocratique et la légitimité des résultats. Il est crucial de rappeler que cette élection s’est tenue alors que plus de 120 000 Mauritaniens noirs ont été privés de leur droit de vote, victimes d’une exclusion biométrique systématique.
Il est également pertinent de noter l’absence de bureaux de vote au Sénégal et au Mali, décision qui semble avoir été prise par les autorités militaires au pouvoir, conscientes de l’opposition majoritaire des Mauritaniens résidant dans ces pays à leur politique raciste et esclavagiste.

Depuis l’annonce des résultats, la répression politique contre les militants de l’opposition a atteint des niveaux alarmants. C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris la mort sous la torture de plus de quatre jeunes citoyens à Kaédi, dans le sud de la Mauritanie, ainsi que l’arrestation suivie de tortures de plus de quarante jeunes. Ces actes barbares et inhumains sont le reflet d’une dérive autoritaire du régime en place et d’un mépris total pour les droits humains et les libertés fondamentales.
En tant que défenseur des valeurs de justice, de démocratie et de respect des Droits de l’Homme, je me sens dans l’obligation de vous adresser cette lettre ouverte pour condamner avec la plus grande fermeté ces pratiques inacceptables et pour appeler à l’intervention de la communauté internationale, et en particulier des Nations Unies, afin de mettre un terme à cette répression brutale et de rétablir l’ordre démocratique en Mauritanie.

Je vous prie instamment, Monsieur le Secrétaire Général, de bien vouloir prendre en considération ma protestation et d’agir en conséquence pour protéger les droits et les libertés des citoyens mauritaniens qui aspirent à vivre dans un pays libre, démocratique et respectueux de la dignité humaine.
Je vous prie d’agréer, Monsieur le Secrétaire Général, l’expression de ma très haute considération.

Abdarahmane Wone
Panafricaniste et militant des Droits Humains

Jeudi 4 Juillet 2024
Boolumbal Boolumbal
Lu 763 fois



Recherche


Inscription à la newsletter