Vidéo. Mauritanie: les Femmes leaders s'insurgent contre la vie chère et la violence



Les Femmes leaders ont manifesté, le mercredi 15 septembre 2021, à Nouakchott, pour dénoncer les conditions de vie difficiles qu'endurent les ménages à cause notamment de la cherté du coût de la vie dans le sillage des fortes hausses des prix des denrées de première nécessité.

Face à la hausse vertigineuse des prix, une école en difficulté depuis plusieurs dizaines d’années, un système de santé en crise, le chômage, l’exclusion, les violences basées sur le genre, des Femmes leaders, engagées pour l’égalité en Mauritanie, ont décidé de manifester une fois par quinzaine (un mercredi sur deux) pour dénoncer tous les maux qui accablent la société.

Ces dames affirment n’appartenir à aucune chapelle politique et placent leur mouvement dans un cadre national au profit de toutes les composantes du pays, qui connaissent un quotidien difficile.

«Nous avons décidé de sortir une fois par quinzaine pour montrer à ce gouvernement notre profond mécontentement. Nous savons que quand la vie devient insupportable, les denrées de première nécessité inaccessibles, les femmes sont interpellées en premier lieu. Nous voulons montrer au président de la République que le peuple souffre, que rien ne va: prix des denrées, école, santé, violence...», explique Coumba Sidibé, activiste.

Coumba Dada Kane, députée, rappelle les origines du mouvement, dont les premiers jalons ont été posés le 04 août 2021, avec l’objectif d’attirer l’attention des autorités sur la crise multiforme à laquelle sont confrontées les populations, en générale et tout particulièrement les femmes.

Cette élue souligne que plusieurs organisations de la société civile sont engagées dans ce vaste mouvement, dont l’objectif est de combattre toutes les formes d’injustice en rappelant le gouvernement à ses responsabilités.

Ces problèmes vont bien au-delà de la hausse des prix. Ils concernent l’école, la santé, l’agriculture,...

«Nous sommes là aujourd’hui dans le cadre d’un mouvement national qui fédère toutes les causes sociales et toutes les composantes, pour dénoncer la hausse des prix, poser les problèmes de l’école, de la violence faite aux femmes…», fait savoir la chanteuse Thiedel MBaye.

Pour sa part, Khadijettou MBareck, crie sa détresse face à la situation de plus en plus catastrophique que traversent les ménages avec la cherté du coût de la vie.

Par De notre correspondant à Nouakchott
Amadou Seck


Source : Le360 Afrique

Vendredi 17 Septembre 2021
Boolumbal Boolumbal
Lu 63 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter