Vers une réflexion profonde sur la signification de la fête de l'indépendance en Mauritanie



Le mercredi 22 novembre , lors de la réunion du Conseil des ministres présidée par le président Mohamed Ould Cheikh Ghazouani, une décision a été prise d'annuler toutes les célébrations commémorant la fête de l'indépendance nationale en Mauritanie, traditionnellement observée le 28 novembre de chaque année. Cette décision soulève des questions importantes quant à la signification de cette date pour la population noire mauritanienne.

Il est indéniable que le 28 novembre est devenu une journée de deuil et de recueillement pour la population noire de Mauritanie, en raison des événements tragiques survenus à Inal. Il y a de cela plusieurs années, 28 militaires noirs mauritaniens ont été pendus par leurs frères d'armes mauritaniens arabes, marquant ainsi une tache sombre dans l'histoire du pays.

De ce fait, la décision d'annuler les célébrations de l'indépendance nationale devrait être prise en reconnaissance de cette tragédie et tenter de respecter le deuil des communautés noires.

Cependant, il est important de souligner que cette décision est prise au nom des victimes de la guerre en Palestine, ce qui est perçu comme une hypocrisie de la part du gouvernement mauritanien.


La fête de l'indépendance est censée être une journée de joie et de célébration, symbolisant l'accession à l'indépendance d'un pays. Cependant, pour la population noire de Mauritanie, cette date est devenue un rappel douloureux des injustices passées et du besoin de justice et de reconnaissance.

Il est temps d'ouvrir un dialogue national sincère et inclusif sur la signification de cette journée en Mauritanie. Il est essentiel d'écouter les voix des différentes communautés et de reconnaître les souffrances passées, tout en travaillant ensemble à construire un avenir plus juste et équitable pour tous les Mauritaniens,


A.SARR



Vendredi 24 Novembre 2023
Boolumbal Boolumbal
Lu 468 fois



Recherche


Inscription à la newsletter