NON A L’ACCAPAREMENT DES TERRES AGRICOLES A AERE M'BAR



Aéré M’bar, village situé dans la commune de Aéré M’bar, Département de Bababé, région de Brakna. l'association des jeunes, avec l’accompagnement et l'appui financier de l'ONG CARITAS ont pris l’initiative de mettre en place et de piloter un projet d’une importance capitale.
L’idée majeure étant de lutter contre l’exode rurale, phénomène très inquiétant dans cette zone.

Ce projet consistait entre autre à :

- Faire le reboisement de 150 arbres fruitiers
- Pratiquer une agriculture productrice et pérenne pour satisfaire les besoins de premières nécessités

Afin d’attendre de réaliser tous ces objectifs, le maire de la commune avec le consentement des populations, a mis à la disposition de l’association un terrain qui se situe dans le village de Aéré M’bar.

C’est à la suite de toutes ces réalisations qu’un Maure Haratin, « Etranger de ce village » est venue réclamé la paternité du terrain mise à la disposition par Mr le maire et a menacé de porter plainte auprès de la brigade de la gendarmerie de Bababé afin de rentrer en possession de « son supposé bien ».

La surprise fut grande, lorsque, ce lundi 16 mai 2022, en l'absence du préfet dans le département, le commandant de la gendarmerie de Bababe Mohamed Vall Amar accompagné du maire adjoint de la commune de Aére M'bar, Alassane Moussa Dieng, se sont présentés devant le président de l’association des jeunes de Aéré M’bar en l’occurrence Mr Djiby Amadou Gueye, dans le seul but de l’intimer l’ordre de déraciner tous les arbres fruitiers et ainsi mettre fin à leur à leur projet.
Au cas contraire ils reviendront, le mercredi 18 mai 2022 et mettront terme à ce projet.

Par ailleurs, il est claire que les autorités locaux du département (Préfet, Hakem, Gouverneurs, commissaires de police, commandant de brigade) sont tous affectés dans le Sud de la Mauritanie pour déposséder petit à petit de la population noir de la vallée du fleuve Sénégal, toutes leurs terres agricoles.

Cette situation est très grave et les tensions sont palpables. Personne ne peut mesurer l'ampleur, ni les conséquences fâcheuses qui y découleront.

Cependant, toute la population du département, de la vallée dénonce fermement et avec la dernière Energie ces agissements et est déterminée à défendre, au prix du sacrifie ultime.

Elle dit NON A L’ACCAPARATION DE LEURS TERRES, leur seule source de revenus.


Abou SARR
Boolumbal.org






Mardi 17 Mai 2022
Boolumbal Boolumbal
Lu 721 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter