Mauritanie : la HAPA instrumentalise les langues nationales



Incontestablement en organisant des sessions de formation au profit des journalistes dans les LN (pulaar, soninké et ouolof), la Haute autorité de la presse et de l’Audiovisuel renforce la dimension de la diversité culturelle mauritanienne.

Mais cette démarche positive qui s’inscrit dans le cadre de la formation continue des journalistes dans les LN, n’en est pas moins qu’une instrumentalisation d’un organisme de régulation à plusieurs vitesses dans l’octroi des fréquences pour l’audiovisuel.

Une discrimination qui perdure dans un secteur où les LN occupent peu de place dans les programmes à la télévision et à la radio nationale Les télévisions et radios privées qui existent donnent rarement la parole aux locuteurs pulaar, soninkés et ouolofs.

C’est le sentiment des observateurs dans un contexte où la perspective de l’enseignement des LN ne doit pas laisser indifférent la HAPA appelée à favoriser l’émergence de radios et télévisions communautaires c’est-à-dire associatives pour ne pas rater le train en marche. C’est le sens de l’histoire.

Cherif Kane

Source : Kassataya - France

Dimanche 24 Juillet 2022
Boolumbal Boolumbal
Lu 49 fois



Recherche


Inscription à la newsletter