Mauritanie : l’autre 28 novembre sous haute tension dans la vallée et à Nouakchott



Mauritanie : l’autre 28 novembre sous haute tension dans la vallée et à Nouakchott
Gorgol, Brakna, Guidimaka et Trarza et Nouakchott sous haute tension dans le cadre de la journée de deuil national le 28 novembre. A Bababé Hayre Mbar Jowol, Kaédi et à Nouakchott des manifestants sont arrêtés arbitrairement avant d’être libérés.

Les populations de la vallée ont relevé le défi en descendant massivement dans la rue pour commémorer l’assassinat des 28 soldats négro-africains dans la nuit du 27 au 28 novembre 1991 à la base militaire d’Inal.Dans la capitale c’est une journée de grande tristesse pour les veuves et orphelins qui ont montré encore une fois leur détermination pour la réouverture du dossier du passif humanitaire clos par l’ancien président Ould Aziz et ignoré par Ould Ghazouani.

Les ayants droits attendent toujours les corps pour une sépulture digne et demandent le départ du président de l’Assemblée nationale Ould Menguett sur la liste des présumés tortionnaires des années de braise de 1986 à 1993. A la veille du 28 novembre, le député Ibrahima Sarr est monté au créneau à l’Assemblée nationale pour demander à ses collègues une prière pour les Martyrs d’Inal. Malgré la répression policière surtout à Bababé, Hayre Mbare, Kaédi et Jowol, la mobilisation est largement suivie. Les veuves et orphelins ne sont plus isolés. La diaspora n’est pas en reste à Cincinnati, Washington, Paris et Bruxelles pour réclamer justice et la fin de l’impunité.

Cherif Kane

Source : Kassataya

Jeudi 30 Novembre 2023
Boolumbal Boolumbal
Lu 71 fois



Recherche


Inscription à la newsletter