Mauritanie : Mohamed Ould Abdelaziz prêt à s’envoler pour la France

Désormais en possession de ses deux passeports, l’ex-chef de l’État, libre mais toujours poursuivi à Nouakchott, s’apprête à se rendre à Paris. Voici ce que l’on sait sur ce voyage imminent à l’étranger, le premier depuis 2019.



Selon nos informations, Mohamed Ould Abdelaziz volera dans la soirée du 21 septembre à bord d’un appareil Air France. Il devrait donc arriver à Paris le 22, au petit matin. L’ancien président se rendra, entre autres, à l’Hôpital d’instruction des armées Percy de Clamart, en région parisienne, afin d’y effectuer des examens médicaux.

Il est en effet suivi dans cet établissement depuis qu’il a été victime d’un tir d’arme à feu, en 2012. Par ailleurs, il a subi un cathétérisme cardiaque en début d’année, au Centre national de cardiologie de Nouakchott, ce qui nécessite un suivi.

Pour le moment, aucune condition ne lui a été posée. « Aziz », qui prévoit de séjourner deux à trois semaines en France, n’a pas été tenu de donner à la justice une date de retour. Sa défense a toujours assuré qu’il ne se déroberait pas et qu’il ne fuirait pas la Mauritanie. Il y demeure en effet poursuivi pour, notamment, corruption, blanchiment d’argent, enrichissement illicite, dilapidation de biens publics et octroi d’avantages indus. La date de son procès et de celui de ses onze co-accusés n’est pas encore connue.

Un dossier de plus de 7 000 pages

Des procédures sont en effet toujours en cours. Ses avocats ont déposé en juin un recours contre son renvoi devant la justice mais il a été rejeté mi-septembre par le président de la chambre d’instruction de la Cour d’appel. Ils s’apprêtent donc à saisir la Cour suprême. « On a fait revenir le juge de ses vacances et on l’a pressé de se prononcer, plaide Me Mohameden Ould Ichidou, l’un des conseils d’Ould Abdelaziz. Il a statué en deux heures sur un dossier de plus de 7 000 pages, qu’il n’avait jamais vu. Il a exécuté des ordres ! »

Des accusations que le bâtonnier Brahim Ould Ebety, chef du pôle des avocats de l’État, a toujours rejetées en bloc, insistant pour sa part sur la gravité des faits reprochés aux accusés. L’entourage de Mohamed Ould Abdelaziz est par ailleurs formel : il n’existe actuellement aucun canal de discussion avec le pouvoir.



Source : Jeune Afrique

Mardi 20 Septembre 2022
Boolumbal Boolumbal
Lu 38 fois



Recherche


Inscription à la newsletter