Mauritanie : AVOMM et Comité INAL contre tout règlement biaisé du passif humanitaire



Mauritanie : AVOMM et Comité INAL contre tout règlement biaisé du passif humanitaire
La polémique sur le règlement du passif humanitaire ne faiblit pas. L’Association d’Aide aux Veuves et Orphelins de Mauritanie (AVOMM) et le Comité Inal montent au créneau cette semaine pour s’opposer à toute négociation entre l’Etat et le cadre de Concertation des Rescapés Mauritaniens de Mauritanie, d’Europe et des Etats-Unis qui ne passe pas par la vérité, la réparation, la justice et le devoir de mémoire.

Les observateurs rappellent la victoire symbolique mais importante de l’AVOMM qui a réussi il y a quelques mois la condamnation de l’Etat belge à payer un euro symbolique en raison de la faute de son juge en indemnisation de son dommage sur l’affaire de la plainte contre le génocidaire Ould Taya.

Ce qui fait de cette association de la diaspora des défenseurs crédibles des veuves et orphelins qui attendent depuis plus de 3 décennies les corps des 28 soldats peuls assassinés en 1991 à la base militaire d’INAL et face à l’impunité des criminels protégés par la loi d’amnistie de 1993.

Avec le Comité INAL les deux représentants des victimes du passif humanitaire rejoignent ainsi le collectif des Veuves à Nouakchott pour se démarquer des négociation entre l’Etat et le Cadre de concertation des Rescapés Mauritaniens d’Europe et des Etats-Unis ( CCRM) qui semblent piétiner les quatre piliers de la réconciliation nationale à savoir la réparation, la justice, la vérité et le devoir de mémoire.

L’Etat mauritanien campe sur sa position en fermant la porte d’une commission nationale sur la vérité des évènements de 1989 pour ouvrir celle d’une justice transactionnelle d’inspiration de la charia islamique, la diya pour régler la question de réparation des veuves et orphelins.

Les Mousquetaires du passif humanitaire ne tournent pas le dos au dialogue mais ils restent fermes sur des principes qui ne feront pas l’objet de marchandage. Des principes qui reposent sur le respect de la dignité des victimes et de leur endurance.

Cherif Kane

Source : Kassataya

Mardi 20 Septembre 2022
Boolumbal Boolumbal
Lu 27 fois



Recherche


Inscription à la newsletter