MAURITANIE, LE COUP DE FIL QUI A EMPÊCHÉ AZIZ DE SE REPRÉSENTER



Si le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a renoncé à se présenter en 2019 pour un 3eme mandat, c’est en raison des pressions de ses plus proches amis, dont le président de l’Assemblée Nationale, Cheikh Ould Baya.
Alors que cet hiver un certain nombre de parlementaires proches du président Aziz concoctaient un amendement parlementaire pour modifier la constitution et lui permettre de se présenter pour un troisième mandat, le chef de l’état a du opérer un soudain rétro pédalage.

Un communiqué de la Présidence annonçait en effet fin janvier qu’il ne se représenterait pas lors des présidentielles du printemps 2019.

Pressions amicales

En effet Aziz a subi les pressions de ses plus proches amis le dissuadant de tenter un nouveau mandat. Ainsi le président de l’Assemblée Nationale et maire de Zouerat, Cheikh Ould Baya, qui appartient au tout premier cercle l’a appelé au téléphone alors qu’il était à l’étranger.

La teneur de ce coup de fil décisif fut sans équivoque. «Il y a beaucoup d’oppositions au sein du parti présidentiel et chez les militaires à que tu envisages un nouveau mandat, alors que la constitution ne le permet pas. L’annonce de ta candidature serait la cause de troubles que nous ne parviendrons pas à maitriser ».

Partie remise

Après être entré dans une colère froide, Aziz a finalement décidé de suivre ces conseils de prudence.

Quitte à expliquer à son successeur désigné, le général Mohamed Ould Ghazouani, ministre de la Défense, qu’il ne le soutiendrait qu’à condition qu’il s’engage à lui céder la place d’ici un an ou deux.

Source : Mondafrique

Vendredi 8 Février 2019
Boolumbal Boolumbal
Lu 287 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter