Le pillage immobilier de Nouakchott par l’ex Président Mohamed Ould Abdel Aziz Le pillage immobilier de Nouakchott par l’ex Président Mohamed Ould Abdel Aziz



La boulimie immobilière de l’ancien Président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, lui avait permis de constituer un véritable empire. Le moindre hangar, la plus petite école ou encore la plus modeste parcelle de terrain à Nouakchott pouvaient être la proie de cet infatigable prédateur. Mohamed Ould Abdel Aziz avait constitué une fortune immobilière inédite via des prêtes noms complaisants et des hommes de main introduits dans les moindres rouages de l’État mauritanien.

Désormais en résidence surveillée, l’ancien patron tout puissant de la Mauritanie devrait être jugé dans les semaines qui viennent pour avoir fait main basse sur les richesses de la Mauritanie.

« Je suis suffisamment riche ; ma richesse ne provient pas des biens du peuple ! » Cette fanfaronnade de l’ex-président de la République en a choqué plus d’un à Nouakchott. Car au moment où leur ex président étalait et se vantait de sa richesse, eux, ont du mal à joindre les deux bouts. Les Mauritaniens ne sont pas dupes ! Ils n’ignorent pas qu’à sa prise de pouvoir, Ould Abdel Aziz n’avait qu’une ou deux demeures à Tevragh Zeina et un Hammam au Ksar. Les salaires et les avantages cumulés de toute une vie d’officier de l’armée, s’il est intègre, ne peuvent en aucun cas offrir une telle fortune.

Mondafrique propose à ses lecteurs une promenade à Nouakchott pour découvrir les immenses biens immobiliers du clan présidentiel. Mais naturellement l’ex Président Aziz s’est également emparé de milliers d’hectares agricoles, d’une très large partie du patrimoine industriel ou encore de l’or et des devises du pays. Autant de trésors planqués en partie aujourd’hui avec un vrai souci oecuménique aussi bien en Turquie et que dans les Émirats Arabes Unis. Nous reviendrons dans les semaines à venir sur ce qu’on ne peut que qualifier de hold up sur les richesses d’un pays tout entier

Un reportage de Nicolas Beau et Moussa Ould Samba Sy. Les photos sont signées « Mondafrique »



Le pillage immobilier de Nouakchott par l’ex Président Mohamed Ould Abdel Aziz Le pillage immobilier de Nouakchott par l’ex Président Mohamed Ould Abdel Aziz
MAIN BASSE SUR NOUAKCHOTT

L’ex Président Aziz qui avait voulu se présenter, lors de sa prise du pouvoir en 2008 comme le Président des pauvres, ne fut pas un Président pauvre. Le Président Aziz n’a pas cessé d’acquérir de vastes propriétés aussi bien à Nouakchott qu’à Nouadhibou, les deux principales villes du pays: des immeubles entiers, les rares Tours de la capitale, des banques flambant neuf acquises via des prêtes noms, les sièges de partis politiques ou de sociétés commerciales, de centaines de boutiques, des hangars abritant des voitures de collection, une vingtaine de stations d’essence, des marchés construits sur des espaces occupés par des services publics, ou encore une centaine de terrains laissés libres par la construction d’un nouvel aéroport sur dimensionné.

Le détail qui tue, le voici: le Président Aziz et sa famille ne payaient jamais leurs factures d’électricité dans les multiples propriétés qu’ils avaient acquis dans tout le pays!

À peine parvenu au pouvoir en 2010, le nouveau Président Aziz se déplace dans les quartiers de Nouakchott qui viennent d’être inondés dans Nouakchott. Le « Président des pauvres » promet de tout mettre en œuvre pour protéger cette partie de l’avenir. La population a le sentiment d’être enfin protégée. Seulement voila, on découvre aujourd’hui que la plupart des terrains ainsi sauvegardés sont devenus, depuis, la propriété de l’ancien clan présidentiel.

Le pillage immobilier de Nouakchott par l’ex Président Mohamed Ould Abdel Aziz Le pillage immobilier de Nouakchott par l’ex Président Mohamed Ould Abdel Aziz

La boulimie immobilière de l’ex Président va ainsi s’épanouir au cœur des quartiers résidentiels de Nouakchott où la moindre parcelle de terrain provoque chez lui une sorte de crise d’adrénaline. Les ventes se concluent naturellement sans contrats ni notaire. « À l’amiable ».

Ainsi découvre-t-on au coeur de Nouakchott le Boulevard « Burj Khalifa »- ou autrement dit ‘ »couché », ce qui signifie un Boulevard à l’image d’un gratte ciel … couché. Plus couramment, les Mauritaniens le surnomment « Boulevard Aziz ». Le clan présidentiel s’est emparé de deux terrains attenant: celui d’une école, reconstruite plus loin, pour laisser la place à un complexe immobilier et celui d’une partie d’un commissariat de police, condamné à réduire sa surface.

La visite de cet établissement scolaire par Mohamed Ould Abdel Aziz, alors chef de l’État, est encore dans toutes les mémoires. On l’a vu en effet évaluer exclusivement la solidité de murs. Un autre jour, un gros investisseur du Golfe a été surpris de voir le patron de la Mauritanie lui donner un numéro de téléphone utile pour louer un siège social à Nouakchott.

a superbe villa de la propre fille de l’ex Président est un des rares endroits à Nouakchott où on trouve un peu de verdure dans une capitale qui manque cruellement d’eau

Parmi les familles les mieux logées de Nouakchott, celle d’une des deux filles du Président, Asma Aziz, qui dispose d’une somptueuse villa au coeur de la ville. & la tête d’une immense fortune alors qu’elle, celle ci n’a pourtant jamais exercé aucune activité commerciale. Des dizaines d’immeubles et de terrains sont en son nom. Son époux Mohamed Boussabou, simple vendeur de voiture d’occasion, était devenu florissant homme d’affaire.

Le plus surprenant dans le patrimoine immobilier de l’ex chef d’état est la juxtaposition entre des propriétés prestigieuses (grands hôtels, cliniques, banques, terrains résidentiels…) et des biens nettement plus modestes (cafés, hangars, marchés locaux…). La boulimie de ce prédateur infatigable était totale. Une école à raser? Un poste de police à partager? Des hangars à s’approprier? Mohamed Abdel Aziz répondait présent, toujours sur le pont pour faire main basse sur la moindre parcelle de terrain.

Voici sur las deux photos ci dessus un modeste café du centre de Nouakchott, « l’Impérial », que le Président des pauvres s’est adjugé à bas prix. Son projet dut de louer à quelques cadres expatriés d’une compagnie indienne de lignes à haute tension qui venait de s’installer en Mauritanie quelques modestes appartements.

Toujours le long des « Champs Élysées » de Nouakchott, voici un modeste marché local que le clan Aziz s’est aussi approprié au passage. Les petits ruisseaux font les grandes fortunes !

La pêche au gros

Mohamed Abdel Aziz qui ne négligeait aucune affaire juteuse, aussi minime soit-elle, n’avait rien contre des projets plus ambitieux, comme les tours en construction, propriété du clan et que l’on découvre sur l’image ci dessous.

Le pillage immobilier de Nouakchott par l’ex Président Mohamed Ould Abdel Aziz Le pillage immobilier de Nouakchott par l’ex Président Mohamed Ould Abdel Aziz
La pêche au gros
Mohamed Abdel Aziz qui ne négligeait aucune affaire juteuse, aussi minime soit-elle, n’avait rien contre des projets plus ambitieux, comme les tours en construction, propriété du clan et que l’on découvre sur l’image ci dessous.

Le pillage immobilier de Nouakchott par l’ex Président Mohamed Ould Abdel Aziz Le pillage immobilier de Nouakchott par l’ex Président Mohamed Ould Abdel Aziz
Il faut reconnaitre que l’x patron de la Mauritanie était un homme prévoyant. Lors d’un de ses derniers conseils des ministres, le Président Aziz, qui avait dans l’esprit la nécessité de louer, demain, des tours d’habitation, un habitat peu fréquent à Nouakchott, a fait voté un projet de loi sur la co-propriété afin de donner un cadre légal à ses ambitions de propriétaire. Salut l’artiste !

Vendredi 12 Août 2022
Boolumbal Boolumbal
Lu 67 fois



Recherche


Inscription à la newsletter