LES TRAVAILLEURS DE LA SNIM INQUIETS APRÈS LA VENTE DE LA MINE DE F’DERICK



Des sources internes de la société nationale industrielle et minière (SNIM) ont révélé samedi la signature par la société d’un accord avec une société australienne pour l’exploitation de la mine de fer de F’derick, dans le cadre d’une nouvelle politique d’ouverture sur des partenaires internationaux afin de profiter de leurs expériences dans le domaine de l’amélioration des performances et de la production.
Les mêmes sources précisent que cet accord prévoit la création d’une société nationale qui sera chargée de l’exploitation de la mine de F’derick, en contrepartie d’intérêts et avantages octroyés à la SNIM, qui offrira les services de transport, du port et l’électricité, en contrepartie de revenus importants et la création de près de 700 opportunités d’emplois.

D’autres sources, au sein de la société, ont exprimé à Sahara Media leur inquiétude à propos de cet accord qualifié de « suspect et honteux », considérant qu’il s’agit d’une première étape de la vente de la société.

Les opposants à cet accord accusent la direction de la SNIM en vendant cette importante réserve, une première dans l’histoire de la société, dans une conjoncture particulière où les prix du fer connaissent une augmentation importante sur le marché mondial.

Ils considèrent que cette réserve est la meilleure parmi celles de la région et qu’elle devait permettre à la société d’augmenter sa production annuelle d’un million de tonnes.

Des sources de la SNIM ont déclaré à Sahara Media que cette mine avait été exploitée entre 1963 et 1983 (soit près de 3 décennies) et que son exploitation s’était arrêtée depuis, car la société n’était plus à mesure d’extraire le minerai, eu égard à la profondeur de la mine, malgré les différentes directions qui se sont succédées à la tête de la SNIM.

Source : Sahara Médias (Mauritanie)

Dimanche 26 Mai 2019
Boolumbal Boolumbal
Lu 74 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter