En 8e de finale, le Ghana porte les espoirs de toute l’Afrique



En 8e de finale, le Ghana porte les espoirs de toute l’Afrique
En 8e de finale, le Ghana porte les espoirs de toute l’Afrique

Dernier représentant du continent africain en Coupe du monde, le Ghana ne devrait pas manquer de soutien, ce soir (18h30 TU) à Rustenburg, pour affronter les Etats-Unis en 8e de finale. Les Black Stars se méfieront toutefois d’une équipe qui allie jeu collectif, condition physique et force mentale.

Et s’il n’en reste qu’un, ce sera le Ghana… dernier représentant du continent africain en Coupe du monde. C’est dire si son huitième de finale, ce samedi à Rustenburg, est attendu en Afrique du Sud. « Ce sont les Etats-Unis contre l'Afrique, annonce Bob Bradley, le sélectionneur américain. Ici, vous sentez que l'organisation de ce Mondial est la fierté de tout un continent. Le Ghana, comme tous les Africains, doit sentir ce souffle. » Et à en croire le défenseur ghanéen Samuel Inkoom, ce souffle est effectivement parvenu jusqu’aux Black Stars : « Je crois volontiers que tous les pays d'Afrique nous supportent puisque nous sommes les derniers représentants du continent. Nous n'allons pas les décevoir. Je crois même que nous allons les rendre heureux. Ils doivent continuer à nous encourager, nous en avons besoin. Le Ghana est maintenant l'espoir de l'Afrique dans cette Coupe du monde et nous n'allons pas nous arrêter là. »


« C'est dingue ce qu'ils peuvent courir »

Pour continuer sa route dans une partie de tableau aussi surprenante qu’ouverte (le vainqueur du match Etats-Unis-Ghana rencontrant celui d'Uruguay-Corée du Sud en quart de finale), le Ghana devra sortir le grand jeu face à un adversaire aux multiples atouts. Pour le sélectionneur Milan Rajevac, il faudra en effet se méfier tout à la fois du collectif, de la condition physique et de la force mentale des Américains : « Les Etats-Unis ont une manière de jouer collectif exceptionnelle, C'est une très bonne équipe, toujours dans le bon tempo, vive, rapide, très difficile à suivre. Le plus fort chez eux est la condition physique. C'est dingue ce qu'ils peuvent courir sans donner l'impression d'être fatigués. Contre eux, vous savez que ce sera dur et qu'il faudra lutter jusqu'au coup de sifflet final. Face à la Slovénie, ils étaient menés 2-0 à la mi-temps et ils sont revenus. Ils auraient même pu et dû l'emporter en fin de match si l'arbitre ne leur avait pas refusé un but tout à fait valable. » Mais ce n'est pas tout. Le technicien serbe des Black Stars oublie de mentionner le but de la qualification pour les hommes de Bob Bradley, inscrit dans les arrêts de jeu contre l’Algérie à l’issue d’un match plein.

Le Ghana, déjà vainqueur en 2006

Sur ce qu’elles ont montré depuis le début de la compétition, les deux équipes devraient offrir, à Rustenburg, un match très ouvert. Et les gardiens de but devraient être largement sollicités. Le Ghana, et avec lui tout un continent, s’attend donc à une lutte âpre, longue et indécise. Milan Rajevac : « Le combat sera difficile, mais je suis sûr que nous aurons des opportunités. Et si ça doit aller aux tirs au but, je ne suis pas inquiet. Notre gardien est très bon et ça nous a déjà porté chance. C'est comme ça que nous sommes devenus champions du monde des moins de 20 ans. » Et puisque l’on en est aux raisons d’espérer, il faut encore rappeler qu’il y a quatre ans, en Allemagne, le Ghana, pour sa première participation à une phase finale de Coupe du monde, a déjà disposé de son adversaire du jour sur le score de 2-1.


Samedi 26 Juin 2010
Boolumbal Boolumbal
Lu 438 fois


Recherche


Inscription à la newsletter