Elections 2023 Mauritanie : l’opposition en mode coalition pour la bataille électorale



Pour la première fois le régime de Ould Ghazouani s’engage dans une triple bataille électorale pour conserver sa majorité au parlement et dans les mairies et conseils régionaux. En face une opposition qui entend faire mieux qu’en 2018 où la première force TAWASSOUL avait obtenu 14 sièges

14 ans après les élections de 2018, l’opposition toutes tendances confondues est appelée à mettre en place une plate-forme commune pour 2023. Sa recomposition depuis 2019 laisse apparaître une opposition en quête de consensus sous formes de coalitions pour batailler contre un parti qui a changé seulement de nom mais pas de stratégie pour gagner la guerre de 2023.

A quelques mois du scrutin, une nouvelle coalition est née sous l’étiquette “Espoir Mauritanie » regroupant 6 partis dont la majorité est issue de dissidences de la CVE, de l’IRA et de l’UFP.

L’ancienne coalition des forces du changement démocratique qui regroupe l’UFP le RFD et l’UNAD se positionne comme une véritable alternance démocratique. Mais sur son chemin la première force de l’opposition Tawassoul qui vient d’élire un nouveau président à la suite de son congrès, est certainement le concurrent le plus redoutable de la majorité.

La performance cette année de nouvelles adhésions surtout dans la vallée est un signe qu’il voudra dépasser plus de 14 députés avec la conquête de nouvelles mairies et de conseils régionaux. Au niveau de la vallée, la coalition Vivre Ensemble ne pèse plus politiquement avec la disparition de son président BHK et le départ d’un de ses fondateurs BALAS.

Les observateurs s’interrogent également sur le leader anti-esclavagiste et président de l’IRA dont l’ONG vient d’être reconnue officiellement après 14 ans de combat contre l’esclavage. Biram Abeid apparaît comme cavalier seul à moins de s’accrocher avec d’autres alliances comme le parti d’obédience raciste SAWAB qui lui avait permis d’être député en 2018.

La vallée compte également sur la coalition CVE-VR qui regroupe l’AJD-MR-FPC- TPMN, une mouvance de figures emblématiques de l’opposition contre le système qualifié d’Etat raciste. Une bataille de la vallée qui s’annonce difficile avec le parti de la majorité requinqué par les résultats sur le terrain des projets de développement et le programme prioritaire du président et en campagne depuis l’élection de Ould Ghazouani.

La chance de réussite de l’opposition en mode coalitions est grande si tous les leaders se rassemblent sur ce qui les unit, une opposition contre le système qui perdure depuis 1978.

Cherif Kane

Source : Kassataya - France

Mardi 27 Décembre 2022
Boolumbal Boolumbal
Lu 70 fois



Recherche


Inscription à la newsletter