Divergences maroco-algériennes à la conférence des ministres arabes autour de la question d’armes iraniennes



Le ministre marocain des affaires étrangères, Nacer Bourita, lors de la séance à huis clos des ministres arabes des affaires étrangères samedi à Alger a demandé l’inscription à l’ordre du jour de la question de l’octroi par l’Iran d’armes au Front Polisario notamment des drones, une proposition à laquelle s’est opposé le ministre algérien des Affaires étrangères Ramdane Lamamra.

Selon des sources de l’intérieur de la conférence, le ministre marocain, à l’adresse de son homologua algérien, lui a dit qu’il n’avait pas le droit de s’opposer à la proposition, « car il y a vote et unanimité ».

Selon une source diplomatique le ministre marocain a reformulé la même demande à propos des drones iraniens dans les territoires arabes qu’il s’agisse du Golfe ou du Maroc, une demande, selon la même source qui a reçu le soutien de la majorité des participants.

Dans une déclaration faite à l’issue de la séance, le ministre marocain a dit « si nous transcendons les querelles secondaires, si nous transcendons les provocations inutiles, et si le pays hôte agit suivant les règles qui régissent les sommets, aux plans protocolaire et coutumier, et si il y a manipulation de toutes les règles, c’est certain qu’il y aura échec.»

Il n’y a eu aucun commentaire côté algérien à propos de cette séance à huis clos qualifiée de « houleuse » tandis que des médias algériens ont déclaré que la délégation marocaine s’était retirée de la salle, une information démentie fermement par la délégation marocaine et par l’agence marocaine de presse, citant des sources diplomatiques.

La même source ajoute que « les règles et normes du travail diplomatique marocain, rejettent le principe de quitter la salle de réunion, mais impose plutôt de défendre les droits légitimes et les intérêts vitaux du Maroc au sein des réunions ».

La délégation marocaine qui est restée dans la salle a protesté sur le non-respect par une chaîne algérienne de la carte géographique du royaume telle qu’elle est reconnue ce qui a amené la ligue arabe à publier un communiqué explicatif et la présidence de la séance à s’excuser.

Dans son communiqué le secrétariat général de la ligue arabe a réfuté tout partenariat médiatique pour la couverture du sommet réaffirmant l’absence de toute relation avec une institution de presse prétendant être accréditée.

Le secrétariat général de la ligue arabe rappelle qu’elle n’adopte aucune carte qui fait ressortir les frontières des pays arabes, mais plutôt une seule carte qui en fait abstraction, afin de consolider le principe de l’unité arabe.

Pendant ce temps, une source diplomatique marocaine de haut niveau, a affirmé que des violations protocolaires et organisationnelles, contraires aux usages diplomatiques et pratiques en vigueur, ont été commises à l’endroit de la délégation marocaine lors des réunions dans le cadre de la ligue arabe.

La même source évoque des manquements à l’accueil du chef de la délégation à l’aéroport, qui se sont amplifiés par la suite au niveau de la salle de conférence et lors du dîner organisé par le ministre algérien des affaires étrangères, estimant que le Maroc n’a pas été placé au bon endroit, ni sur le plan de l’ordre protocolaire ou l’ordre alphabétique.

La même source ajoute que la délégation marocaine dirigée par le ministre des affaires étrangères, Nacer Bourita a essuyé des provocations de la part des membres de la sécurité algérienne.

Des manquements, selon la source, qui pourraient perturber la suite des travaux du sommet arabe, ce qui expliquerait, ajoute-t-elle l’absence d’importants dirigeants arabes et la réticence d’autres à participer au sommet.


Source: https://fr.saharamedias.net

Dimanche 30 Octobre 2022
Boolumbal Boolumbal
Lu 52 fois



Recherche


Inscription à la newsletter