Des députés mauritaniens refusent de se lever pour la prière des soldats noirs tués à Inal en 1990



Le 25 novembre, lors d'une séance à l'assemblée nationale de Mauritanie, le député Ibrahima Moctar SARR a appelé à une prière en hommage et au respect des 28 soldats noirs mauritaniens perdus par leurs frères d'armes mauritaniens arabes à Inal. Cependant, les députés de la majorité ont refusé de se lever, dans un pays qui se revendique pourtant musulman.

Il est choquant de constater que ces députés de la majorité se mobilisent pour la solidarité à Gaza, mais refusent de se lever pour prier et respecter les victimes de pendaison dans leur propre pays. Cette attitude est à la fois honteuse et hypocrite de la part de députés qui se revendiquent musulmans. Ils semblent oublier que les 28 soldats noirs mauritaniens pendus étaient eux aussi musulmans.

Cette situation soulève des questions sur la solidarité et l'unité au sein de la nation mauritanienne. Comment pouvons-nous prétendre être une nation unie lorsque certains de nos représentants politiques refusent de rendre hommage à leurs compatriotes tombés au service de leur pays ? Le respect des martyrs, quels que soient leur origine ethnique ou leur statut social, devrait être une valeur fondamentale pour tous les citoyens.

Il est temps que la Mauritanie fasse face à son passé douloureux et reconnaisse les crimes commis contre ces soldats noirs mauritaniens. Il est également essentiel que nos députés, en tant que représentants du peuple, montrent l'exemple en respectant la mémoire de ces héros nationaux.

Nous ne pouvons plus tolérer cette hypocrisie et cette indifférence envers nos compatriotes. La Mauritanie ne peut prétendre avancer vers un avenir meilleur tant que nous ne faisons pas preuve de compassion et de solidarité envers tous ses fils et filles, sans distinction de race, de religion ou de statut.

Il est temps que nous nous levions en tant que nation pour honorer la mémoire de ces soldats noirs mauritaniens et pour lutter contre toute forme de discrimination et d'injustice. La religion musulmane prône le respect, la fraternité et la justice, il est donc essentiel que nos députés se conforment à ces valeurs et agissent en conséquence.

Il est également crucial que la société mauritanienne dans son ensemble prenne conscience de l'importance de l'unité et de la solidarité entre tous ses membres. Nous devons nous rappeler que notre diversité est une richesse qui doit être célébrée et non source de division.

En ce jour où nous commémorons les 28 soldats noirs mauritaniens pendus à Inal, nous devons nous engager collectivement à lutter contre toutes les formes de discriminations et à promouvoir l'égalité des droits pour tous les citoyens mauritaniens, indépendamment de leur origine ethnique.

Il est temps que nous nous levions en tant que nation pour réparer les torts du passé, pour rendre justice à ceux qui ont été victimes de l'injustice et pour construire un avenir où chaque Mauritanien peut vivre en paix, dans le respect mutuel et l'égalité des chances.

En honorant la mémoire de ces soldats noirs mauritaniens, nous rendons hommage à tous ceux qui ont perdu leur vie dans la lutte pour la justice et la liberté. C'est notre devoir de poursuivre leur combat, de faire entendre leur voix et de travailler ensemble pour bâtir une Mauritanie meilleure, plus unie et plus juste.

Il est temps d'agir, de se lever en tant que nation, de mettre de côté les différences et de travailler main dans la main pour construire un avenir où chacun se sente respecté, valorisé et inclus. Nous avons la responsabilité collective de faire de la Mauritanie un pays où la justice et l'égalité règnent en maîtres.

En hommage à ces soldats noirs mauritaniens, levons-nous ensemble, en tant que nation, pour créer un avenir de paix, de prospérité et d'harmonie où chaque Mauritanien peut vivre dans la dignité et jouir de ses droits fondamentaux. Nous devons mettre fin à toutes les formes de discrimination et d'injustice, et promouvoir l'égalité des chances pour tous, quel que soit leur origine ethnique, religieuse ou sociale.

Il est temps que nous nous engagions activement à sensibiliser notre société sur l'importance du respect et de la solidarité entre tous les citoyens mauritaniens. Nous devons éduquer nos enfants sur l'histoire de notre pays, en incluant les contributions et les souffrances de toutes les communautés.

Nous devons également mettre en place des politiques et des programmes qui favorisent l'inclusion sociale et économique de tous les Mauritaniens, en veillant à ce que personne ne soit laissé pour compte.

En tant que citoyens, nous avons le devoir de défendre les valeurs de justice, de respect et de fraternité. Nous devons choisir nos dirigeants en fonction de leur engagement envers ces valeurs et leur capacité à promouvoir l'unité et l'inclusion.

En hommage à ces soldats noirs mauritaniens, nous appelons également à la mise en place d'un processus de justice et de réconciliation pour que les responsables de ces atrocités soient traduits en justice. Cela permettra de restaurer la confiance et de construire un avenir où de tels actes de violence et de discrimination ne se reproduiront plus.

Enfin, rappelons-nous que notre unité est notre force. En nous levant ensemble, en tant que nation, nous pouvons surmonter nos différences et construire un avenir meilleur pour tous les Mauritaniens. Nous avons le pouvoir de créer un pays où chacun peut prospérer, où les droits de tous sont respectés et où la diversité est célébrée.

En honorant la mémoire de ces soldats noirs mauritaniens, nous nous engageons à travailler ensemble pour un avenir de paix, de prospérité et d'harmonie pour tous les citoyens mauritaniens. Levons-nous ensemble, en tant que nation, et construisons un avenir où chaque Mauritanien peut vivre.

Source: Abou SARR

Dimanche 26 Novembre 2023
Boolumbal Boolumbal
Lu 1088 fois



Recherche


Inscription à la newsletter