Déclaration du Manifeste à propos de la commémoration du centenaire de Mandala à Nouakchott



Le Manifeste pour les Droits Politiques, Economiques, Sociaux et Culturels des Esclaves et Anciens Esclaves (HARRATINES) de Mauritanie condamne avec la plus grande énergie les propos irresponsables, racistes et esclavagistes qui rappellent les heures sombres de l’apartheid tenus par l’ambassadeur d’Afrique du Sud accrédité en Mauritanie S.E.M. Louis Piennar s’exprimant lors d’une cérémonie organisée jeudi soir à Nouakchott,

à l’occasion du 24ème anniversaire du jour de la liberté de son pays, en présence du Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Dr. Isselkou Ould Ahmed Izidbih et du Secrétaire Général du Ministère M. Ahmed Mahmoud Ould Soueid Ahmed.

Selon l’AMI, l’Ambassadeur a salué pour l’occasion la bonne coopération entre son pays et la Mauritanie d’une part et d’autre part la décision de l’Union Africaine (U.A.) de commémorer le centenaire du Leader historique M. Nelson Mandala en marge du sommet qui aura lieu fin juin 2018 à Nouakchott.

Le Comité Permanent du Manifeste pour les Droits Politiques, Economiques, Sociaux et Culturels des Esclaves et Anciens Esclaves (HARRATINES) de Mauritanie saisit cette occasion pour lancer un appel pressant au Président de l’U.A. M. Paul Kagamé, à Madame Grace Michaelle Mandela épouse du défunt, à ses filles : Zenami Mandela et Zinzi Mandela ainsi que son compagnon de lutte M. Desmond Totoo et à tous les combattants de l’A.N.C. afin qu’ils se dressent comme un seul homme pour empêcher cette tragédie qui fera que Nelson Mandela se retournera cent fois dans sa tombe du fait de cette tragédie : au demeurant commémorer la naissance de ce grand combattant africain avoir lieu dans un pays où se pratique encore l’esclavage au vu et au su de tous.

En conséquence, le Comité Permanent du Manifeste pour les Droits Politiques, Economiques, Sociaux et Culturels des Esclaves et Anciens Esclaves (HARRATINES) de Mauritanie s’opposera avec toute sa force à cette forfaiture qui démontrera une fois de plus au reste du monde le peu de sérieux des dirigeants africains que le Président Donald Trump vient de traiter, à juste titre, de pays de merde et qu’en 2007 le Président Nicolas Sarkozy à juste raison avait qualifié, à Dakar : « le drame de l’Afrique et que l’homme africain n’est pas suffisamment rentré dans l’histoire »… Le seul pays qui pratique encore l’esclavage au 21ème siècle.

Nouakchott, le 12 mai 2018

Le Comité Permanent

Source : Le Manifeste

Dimanche 13 Mai 2018
Boolumbal Boolumbal
Lu 66 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter