Déclaration: Collectif des Veuves de Mauritanie chez Houleye Sall



A l’issue de Assemblée Générale Extraordinaire tenue le samedi 27 aout 2022, la majorité des membres du Collectif des Veuves de Mauritanie chez Houleye Sall a décidé en concertation avec les ayants droit des martyrs du Passif humanitaire en Europe et aux USA, d’annoncer la suspension de leurs activités du Cadre de Concertation des Rescapés Mauritaniens en Mauritanie-Europe et aux Etats Unis (CCRM-M/E/USA). Cette démission est motivée par les faits exposés ci-dessous.
Depuis une année, les Coalitions des Organisations des Victimes du Passif humanitaire (CCRM-Mauritanie/CCRM-Europe-USA et CCVE) ont engagé un dialogue avec les pouvoirs publics sur la base d’une feuille route qui a été soumise au Président de la République Mohamed Cheikh ould Ghazouani lors d’une audience accordée aux représentants de ces réseaux le 24 Avril 2022.Les revendications tournaient autour de quatre points dont celui de la justice transitionnelle qui est le mécanisme référentiel pour la mise en place d’une commission indépendante qui doit garantir un règlement juste et équitable.
Après plusieurs réunions entre les délégués du Président de la République et les représentants des organisations des victimes, il est demandé à ces dernières de présenter la définition de leur vision de la justice transitionnelle. A cet effet, un document a été élaboré, soumis au Ministre des Affaires économiques et de la promotion des secteurs productifs KANE Ousmane et celui Secrétaire Général de la Présidence Ahmed Yahya ould Waghef. Les Ministres qui représentent le Président de la République ont souligné en guise de réponse aux doléances soumises des victimes que la mise en place d’une commission d’enquête pour faire la lumière sur les évènements de la période dite du Passif humanitaire (devoir vérité) et la justice, ne sont pas acceptées. En réaction à cette réponse, les délégués de CCRM-Mauritanie/Europe et USA ont continué unilatéralement les concertations pour se conformer à la proposition des Ministres de rejeter la vérité et la justice en s’inspirant de la charia islamique pour la diya.
Nous, organisations signataires de cette déclaration, dénonçons ce plan B du dialogue dans la forme et le fonds et rappelons, ce qui suit :
Le document cadre des osc des victimes du Passif humanitaire élaboré pour définir le mécanisme de la justice transitionnelle est conforme aux normes des instruments juridiques en la matière qui retiennent la mise en place d’une commission indépendante et prend en charge les quatre piliers principaux à savoir les devoirs de vérité-justice-réparation et mémoire.
Les collectifs des ayants droit des martyrs réaffirment face à l’opinion publique nationale et internationale, leurs disponibilités à tout dialogue pour un règlement juste, équitable et global, qui :

1. Institutionnalise une commission indépendante régie par une loi

2. Procède aux investigations pour établir le droit à la vérité, faire la lumière sur ce qui est passé durant cette période sombre de l’histoire de la Mauritanie;

3. Apporte des réponses justes à la fois individuelle et collective aux crimes et abus commis ;

4. Offre des garanties de non répétition

Nouakchott, le 30 Aout 2022

Mercredi 31 Août 2022
Boolumbal Boolumbal
Lu 181 fois



Recherche


Inscription à la newsletter