Ce 28 Novembre 2017 à Kayhayði, le Sacre de l'Arabité de la Mauritanie par Ibrahima DIALLO



- Acte 1 : Inal

De 1 à 28, vingt-huit Êtres humains, triés, marqués d'un feutre, de 1 à 28. Vingt-huit personnes, pères, époux, frères, cousins, oncles,fils, .... Parce que NOIRS et non ARABES, sortis des geôles en loques, alignés devant ce qui tient lieu d'un hangar. Parce que ce sont des kowris, des Haalpulaaren, ils mourront la corde au cou.

Ils sont là, alignés, ils ne savent pas encore qu'ils mourront dans cette sinistre nuit du 27 au 28 novembre 1990.

C'était à Inal. Leur tort, ne pas être né Arabe, mais Noir et haalpulaar (Peul). Les cordes ont été préparées, bientôt le banquet de la Charogne. La potence fixée, 28 cordes, nœuds coulants.

C'est la nuit aux flambeaux ; "jamma flambeau maayi perrdi". D'ici peu, à Nouadhibou, Boulanouar, Nouakchott, là-bas, à Kayhayði, Beelinaabe, Jowol, Foonndu, Ari Funndaa6e, Likseyba, Siiwe, Tokomaaji, Yuman Yire, Daw, Doolol, Taaga, Magaama, Mbuun, Teccan, quelques-uns n'auront plus leur père, ne les renverront plus, et d'autres leur époux, cela au nom de l'Arabité de la Mauritanie.

Vingt-huit Hommes qui avaient pour vocation la défense de la patrie, leur patrie ; la Mauritanie, ne pourront plus le faire. Pour que la Mauritanie soit encore plus arabe, pour que la Mauritanie s'aligne Arabe, pour le Sacre de l'Arabité de la Mauritanie, ils vont être pendus avant la cérémonie de la levée des couleurs. Ils vont être pendus par leurs frères d'armes. Ils doivent mourir avant le lever du soleil.

Une autre Mauritanie, pas celle héritée du colonialisme français ce 28 novembre 1960, mais une qui sacre son Arabité, jaillira du sang innocent des kwars. Oui la Sacralisation de l'arabe sur toute autre considération humaine. Les kowris deviennent non humains, mais des choses sans noms qu'on peut prendre en récitant la Fatiha.

Acte II : Kaédi.

Prière de l'absent. Quels absents ? Indemnisations. A qui ? Désormais, il n'est plus question de passif humanitaire. Enrôlement biométrique, cession des terres du Sud à des agro-businessmen Bidhans et Arabes du Golf, colonies de peuplement des territoires du Sud. Œuvres du Général Président Mouhamed Ould Abdel Aziz. La Mauritanie NOUVELLE. La Mauritanie ARABE. 30 après les Indépendances ont suffit pour entamer la Marche de la solution finale. Le père Mawouya Ould Sid'Ahmed Taya, le fils parricide Mohamed Ould Abdel Aziz, qui va boucler la Boucle.

27 ans, c'est le parachèvement de l'œuvre, un nouveau drapeau, un nouvel hymne qui magnifient la grandeur Arabe au pays, au pays des vaincus, au pays des Sacrifiés.

La Mauritanie nouvelle, la Mauritanie Arabe naîtra à Kayhayði, VILLE MARTYRE (D'où ressortent la majorité des victimes du nettoyage ethnique et des pendus d'Inal). Kayhayði va être la capitale du chauvinisme criminel arabe du Système Bidhans. Ce sera ce 28 novembre 2017.

Les Veuves et Orphelins pleurent leurs maris et pères, le Sud de la Mauritanie soumis observeront le deuil, l'indignité prendra part au Banquet de la Négation de leur Être profond. Certains avaliseront la soumission des Vaincus, d'autres refuseront la reddition. Mais après chaque apogée, suit inexorablement un déclin. Alors gare aux traîtres.

Paix éternelle aux Martyrs du génocide contre les Négro-mauritaniens.

Ibrahima DIALLO Baabayel.

Rambouillet/France.

Source:http://www.flam-mauritanie.org

Mardi 28 Novembre 2017
Boolumbal Boolumbal
Lu 212 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter