CAN 2012: ambiance au beau fixe chez les Lions de la Teranga



CAN 2012: ambiance au beau fixe chez les Lions de la Teranga
A la veille du match de la 3e journée face au Cameroun samedi 26 mars à Dakar (18h00 TU), la bonne humeur est de mise au sein de l’équipe du Sénégal. L’arrivée de la jeune génération a redonné le moral à un groupe qui avait très mal vécu son élimination prématurée dès le tour préliminaire de la précédente édition.
avec l'envoyé spécial de RFI à Dakar Philippe Zickgraf

Il y a de la joie dans la tanière, c’est la sensation qui prédomine autour de l’équipe du Sénégal qui va disputer samedi 26 mars à Dakar un match charnière face au Cameroun dans l’optique de la qualification à la CAN 2012 au Gabon et en Guinée Equatoriale. Le Cameroun ayant commis un faux pas à Garoua face à la RDC (1-1) lors de la 2e journée, les hommes d’Amara Traoré ont toutes les cartes en main pour se mettre en position idéale à mi-parcours des éliminatoires.

Fraîcheur et envie

Auteur de cinq des onze buts inscrits jusqu’à présent par les Lions de la Teranga dans le groupe E (4-2 en RDC, 7-0 face à l’ile Maurice), Mamadou Niang se réjouit de l’ambiance qui règne au sein du groupe. « C’est un nouveau Sénégal, une nouvelle génération avec beaucoup de jeunes qui sont arrivés. Ils ont apporté beaucoup de fraîcheur. Et aussi beaucoup d’envie. C’est ça qui manquait un peu au Sénégal ».
« Depuis notre l’élimination au tour préliminaire de la CAN 2010, a poursuivi l’ex-attaquant de l’OM, de nouvelles personnes sont arrivées. On est repartis de tout en bas pour essayer de reconstruire cette sélection ». Nouveau venu dans l’équipe, le Bordelais Lamine Sané, qui ne compte pour l’instant que deux sélections en match amical avec les Lions, fait partie de ceux qui amènent ce souffle nouveau.

« Pour moi c’est une fierté de pouvoir porter ce maillot, de pouvoir chanter l’hymne national de mon pays d’origine » a confié le natif de Villeneuve-sur-Lot. « Disputer une phase finale de CAN ce serait bien, a-t-il poursuivi. Mais on va d’abord essayer de prendre ce match face au Cameroun et penser au reste un peu plus tard ». « La pression est autour de nous, a-t-il reconnu, mais nous on ne se prend pas la tête. On sait que ce groupe qui peut faire quelque chose avec la génération que l’on a ».

Comme une famille

Le défenseur Mustapha Bayal Sall partage ce sentiment et en donne en premier lieu le crédit au sélectionneur. « Le coach nous a appris la gagne. On a fait une grosse préparation mentale, a-t-il indiqué. C’est important pour nous et notre pays de marquer les trois points dans ce match. On laisserait alors le Cameroun à cinq points derrière nous et, après, cela serait beaucoup plus facile pour nous ».

Le joueur de Saint-Etienne aussi met l’accent sur le climat positif qui règne depuis le début du stage. « L’ambiance est très bonne. Le matin, on est impatient d’aller à l’entraînement. On sent l’appui des anciens derrière nous comme les Omar (Daf), les Mamad (Niang) et les Souley (Diawara). Ils nous donnent des conseils. On est comme une famille ». Respect des anciens, bonne intégration des jeunes, esprit de famille et confiance dans le coach, tous les ingrédients semblent réunis pour permettre au Sénégal d’atteindre son objectif samedi soir.


Samedi 26 Mars 2011
Boolumbal Boolumbal
Lu 676 fois


Recherche


Inscription à la newsletter