Angleterre / Algérie : Nul et logique



Angleterre / Algérie : Nul et logique
Entre une équipe anglaise passée complètement à côté de son match et des Algériens courageux mais incapables de mettre James en danger, la rencontre, insipide, ne pouvait se terminer autrement que sur un 0-0. A voir aussi, le film du match


Dans les coulisses du Green Point Stadium

•Comme on pouvait s’y attendre, Robert Green, le gardien de West Ham coupable d’une erreur face aux Etats-Unis au premier match, n’était pas titulaire vendredi. Fabio Capello avait aligné David James dans la cage.
•Lui aussi fautif sur le but slovène au premier match, Faouzi Chaouchi, l’habituel titulaire dans le but algérien depuis 2010, était également relégué sur le banc des remplaçants pour cette deuxième rencontre. Il était remplacé par Rais M’Bolhi, gardien d’origine congolaise qui évolue au FC Sofia.
•Le club de Portsmouth était à l’honneur ce vendredi soir au Cap pour le premier Angleterre-Algérie de l’histoire. Que ce soient les Algériens Belhadj et Yebda ou le gardien anglais, James, tous défendaient cette saison les couleurs des Pompeys. Cela ne devrait toutefois plus être le cas la saison prochaine.
•Fabio Capello, le sélectionneur italien de l’Angleterre, et Nadir Belhadj, l’arrière gauche des Fennecs, fêtait tous deux ce vendredi leur anniversaire. Belhadj est âgé de 28 ans, Capello de 64 ans.
Les faits du match 19eme minute

Tête décroisée de Yebda sur un centre de Ziani côté gauche. L’ancien joueur d’Auxerre coupe bien la trajectoire mais James capte facilement le ballon.

29eme minute

Sur l’une des premières actions anglaises dignes de ce nom, Gerrard s’avance dans l’axe en direction de la surface. Le capitaine anglais enroule sa frappe, mais c’est sans problème pour M’Bolhi.

33eme minute

Centre de Lennon repoussé directement de la tête par Yahia dans les pieds de Lampard qui reprend le ballon d’une belle frappe croisée sur laquelle M’Bolhi se détend bien.

35eme minute

Lancé en contre-attaque sur le côté gauche, Ziani crochète Johnson et frappe. Le ballon passe à gauche du but anglais.

39eme minute

Nouvelle frappe anglaise, signée Barry cette fois. M’Bolhi bloque le ballon.

42eme minute

Au tour de Rooney de tenter sa chance de loin, après un crochet pour effacer Yebda. Là encore, M’Bolhi se saisit du ballon sans trop de problèmes.

60eme minute

Coup-franc très intéressant en faveur de l’Algérie. Ziani décale Halliche qui manque complètement le cadre.

70eme minute

Tête appuyée de Gerrard sur un corner venu de la droite, droit sur M’Bolhi.

91eme minute

Percussion de Lampard dans l’axe, Bougherra jaillit bien et tacle le ballon sur Defoe, dont la reprise termine au dessus du but algérien.

Jeu, joueurs et arbitre

Le jeu

En voyant la production de l’Angleterre face aux Etats-Unis (1-1) et le match très décevant de l’Algérie battue par la Slovénie (1-0) le week-end dernier, cette première rencontre de l’histoire entre Anglais et Algériens ne s’annonçait pas très prometteuse. Malheureusement pour les fans de beau football et les nombreux spectateurs présents au Green Point Stadium du Cap vendredi soir, les deux équipes n’ont jamais fait mentir les prévisions. Après une entame de match engagée mais brouillonne, les Anglais, dans un bien mauvais soir, ont complètement baissé de pied. Beaucoup plus à l’aise au Cap dans le jeu collectif, l’Algérie a alors vite compris qu’il y avait un énorme coup à jouer face à cette équipe d’Angleterre pas du tout inspirée à l’image d’un Rooney hors du coup. Mais pour mettre à profit le non-match des joueurs de Fabio Capello, il aurait fallu être capable de menacer le gardien adverse. Et ça, visiblement, les Algériens ne savent pas faire. Dès lors qu’il s’agit de développer de belles actions de jeu ou de faire preuve de solidité et d’engagement pour récupérer les ballons, les Fennecs répondent présents. Mais devant, c’est le néant. D’ailleurs, les Algériens se sont une nouvelle fois créés leurs plus dangereuses occasions sur des frappes de loin. Même face à un David James hésitant pour son retour à la compétition, il en fallait bien davantage. L’Algérie pourra se consoler en savourant ce premier point pris dans ce Mondial. Mais vu le niveau de l’Angleterre, ce sont surtout des regrets que peuvent nourrir les Algériens.

Les Anglais

De retour sur les terrains, JAMES ne semblait pas très sûr de lui pour son match de reprise. Heureusement pour lui, il n’a pratiquement rien eu à faire. La charnière centrale n’a pas eu réellement à s’employer non plus. Là aussi heureusement pour les Anglais puisque sur leurs quelques interventions du match, CARRAGHER et TERRY se sont troués. Si COLE a oublié qu’il pouvait aussi déborder sur son côté gauche et pas uniquement défendre (très rigoureusement) face à Kadir, JOHNSON a lui vécu plusieurs fois l’enfer face à Ziani de l’autre côté du terrain. Au milieu, BARRY a réussi quelques belles choses. GERRARD et LAMPARD, qui s’est toutefois procuré la plus nette occasion anglaise de ce match, ne peuvent pas en dire autant. Les deux cadres n’y étaient pas. Très bon face aux Américains, LENNON s’est constamment empalé sur la défense algérienne. HESKEY, de nouveau cherché sur de longs ballons, n’en a lui touché que très peu. Quant à ROONEY, complètement à côté de ses pompes, il a joué à l’envers tout le match. Son seul fait d’arme. Une frappe dans les bras de M’Bolhi en fin de première mi-temps après un contrôle orienté réussi. En une vingtaine de minutes sur le terrain, DEFOE et WRIGHT-PHILLIPS se sont montrés plus dangereux que tous leurs partenaires réunis. CROUCH, entré pour les derniers instants de la rencontre, n’a lui tout simplement touché aucun ballon.

Les Algériens
Préféré à Chaouchi après la boulette de ce dernier au premier match, M’BOLHI a donné tout d’abord quelques signes d’inquiétude avant de rectifier le tir et de stopper plusieurs ballons faciles des Anglais, histoire de se rassurer. Même si YAHIA a commis une petite bévue en début de match sur un centre, le mur à trois têtes composé devant le gardien algérien du capitaine de l’équipe, de HALLICHE et de BOUGHERRA ne s’est jamais fissuré. Bougherra, très présent et décisif sur trois interventions, a notamment été impressionnant. Très solide lui aussi dans sa surface, Halliche a manqué en deuxième mi-temps une belle occasion sur un coup-franc idéalement placé. Omniprésent en milieu de terrain, YEBDA a encore ratissé de très nombreux ballons. Dommage qu’il ne les ait pas toujours bien utilisés. Une tête dans les bras de James en début de partie. LACEN a lui aussi abattu un travail précieux à la récupération. Malgré beaucoup d’envie, il n’a pas toujours fait les bons choix lui non plus. Toujours autant infatigable, BELHADJ a de l’énergie à revendre et a une fois de plus passé tout le match à cavaler sur le côté gauche. Efforts défensifs, sprints vers l’avant, rien ne fait peur à l’ancien Lyonnais, qui n’a en revanche jamais réellement pris le dessus sur les défenseurs anglais et a mal dosé ses centres. Pendant de Belhadj à gauche, KADIR n’a pas connu beaucoup de déchet, mais il n’a pratiquement jamais eu le ballon, le jeu algérien penchant nettement à gauche. Là-même où se trouvait la plupart du temps ZIANI. Le joueur de Wolfsburg est de loin l’homme du match. Très bon dribbleur, il a mis le feu dans la défense anglaise, faisant notamment vivre un calvaire à Johnson qui n’a jamais trouvé les clefs pour stopper l’ancien Marseillais. Mais à l’instar de ses coéquipiers, ce dernier a connu beaucoup de difficultés dans le dernier geste. Préféré à Djebbour, BOUDEBOUZ est très doué techniquement, mais, bien pris, il n’a montré que quelques échantillons de sa palette. Isolé en pointe, MATMOUR a uniquement servi de point d’appui. Mais pas une seule occasion pour lui de s’illustrer.

L’arbitre

Si le match a été médiocre,l’ arbitre, lui, a été bon.

Source : Football365.fr

Samedi 19 Juin 2010
Boolumbal Boolumbal
Lu 532 fois


Recherche


Inscription à la newsletter