Vidéo. Mauritanie : réaction de Diop Amadou Tijani, Vice-Président CVE à la commission d'enquête sur Aziz



Même s’il salue une « initiative louable », le vice-président de la CVE, Diop Amadou Tijani, juge que le travail de la commission d’enquête parlementaire chargée de faire la lumière sur les dix ans de gestion de l’ex-président Aziz était « vouée à l’échec » pour plusieurs raisons qu’il a expliquées.

Dans un entretien lundi 03 Février avec Cridem et wiktv info, à Nouakchott, M. Diop affirme que cette enquête parlementaire, qui est dirigée par l’ancien Premier Ministre Yahya Ould Waghef et vice-président de l’Union pour la République (UPR, parti au pouvoir) « requiert des problématiques très controversées ».

« Est-ce qu’ils (les membres de la commission d’enquête) disposent de l’expertise nécessaire et des compétences requises en la matière pour pouvoir effectuer cette mission ? », s’est interrogé le vice-président de la CVE (Coalition Vivre Ensemble).

« Le bon sens voudrait qu’on saisit la justice qui, à son tour, s’autosaisit de cette affaire et à travers l’Ordre national des experts judiciaires, diligente une enquête auprès non seulement de Ould Abdel Aziz mais aussi auprès de tous les responsables sensés participer à cette malversation s’il y’a malversation », a affirmé Diop Amadou Tijani.

M. Diop Amadou Tijani, qui est également le président du FRUD (Front Républicain pour l’Unité et la Démocratie), a réagi à la vive polémique sur l’utilisation de la langue française à l’Assemblée nationale mauritanienne, et celle des langues nationales.

Texte par : Babacar Baye NDIAYE, pour Cridem

Mercredi 5 Février 2020
Boolumbal Boolumbal
Lu 770 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter