R’kiz est un symptôme… /Par Lô Gourmo Abdoul



Les émeutes de R'kiz, quels qu'en soient les amplificateurs stéréophoniques et les mains invisibles qui tentent ou ont tenté d'en tirer les ficelles, sont l'expression violente d'un mouvement social traduisant un ras-le-bol populaire vis-à-vis d'une crise endémique à plusieurs facettes.
La bonne volonté affichée par le régime de faire face aux défis posés par une République en grandes difficultés et un Etat de droit factice entretenus pendant au moins ces deux dernières décennies, ne suffit pas et ne suffira jamais tant que continueront à sévir les fossoyeurs de notre vouloir-vivre et les prédateurs qui ont mis l'Etat national en quasi-faillite.

Les choses de la vie n'arrivent pas qu'aux autres. Au sein du pays, jour après jour, s'accumulent, les ingrédients qui, dans notre proche voisinage, ont provoqué les explosions et les désastres dont tout le monde est témoin et dont personne ne sait comment en sortir.

Il n'y a pas que le Mali ou la Somalie qui peuvent se donner en spectacle au reste du monde. Dans notre pays comme ailleurs, il y a "l'Etat" et il y a "l'Etat profond". L'Etat c'est notre idéal républicain, notre chose commune, il est dans les textes et dans les professions de foi.

L'Etat profond, c'est la réalité d'une clique de forbans organisés en réseaux de toutes sortes (claniques, mafieux, transpartisans...), unis par une seule logique : l'accaparement patrimonial, l'exclusion d'autrui, l'hégémonie économique et social et les prébendes politiques. Comme un ver dans le fruit, comme une gangrène, cet " Etat profond", ce noyau de la corruption, étend ses tentacules dans tous les segments de la vie politique et administrative, comme une hydre indéracinable. Face à elle, la bonne volonté ne suffit pas et ne suffira pas.

Ne pas prendre le mal à la racine, c'est la République qui continuera à en pâtir, jusqu' au terme ultime du processus de sa mise en cause. C'est le message douloureux de Rkiz.

Mercredi 6 Octobre 2021
Boolumbal Boolumbal
Lu 37 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter