Ousmane Mamoudou Kane : « La Mauritanie doit créer des emplois de qualité, pas de berger ! »

Grâce aux réformes, le ministre des Affaires économiques entend attirer les investisseurs privés et assurer une croissance supérieure à 3 % en 2021.



Les cours élevés de l’or ont dopé la production du métal précieux et les rentrées de devises dans les caisses de la Banque centrale, qui dispose d’un matelas de près de 1,5 milliard de dollars (1,2 milliard d’euros environ).

Polytechnicien, tour à tour patron de la Snim, gouverneur de la Banque centrale, vice-président de la Banque africaine de développement, aujourd’hui ministre des Affaires économiques et de la Promotion des secteurs productifs, Ousmane Mamoudou Kane entend renforcer cette reprise, qui semble pouvoir dépasser les 3 % de croissance cette année.

Pour créer davantage d’emploi, il mise sur les investissements privés et entend les attirer en priorité dans le secteur agro-pastoral.

Jeune Afrique : Quel a été l’impact de la pandémie sur votre économie ?

Ousmane Mamoudou Kane : Comme ailleurs, la pandémie a eu un effet très négatif. Nous avions espéré pour 2020 une croissance supérieure à + 6 %. En août, nous redoutions une récession de – 3,2 %. La chute s’est limitée à – 2,2 %.

Le secteur le plus touché a été la pêche, en raison du confinement qui a paralysé l’activité des pêcheurs, mais aussi en raison de la chute de la demande asiatique et européenne. Les services aussi ont souffert, notamment à cause de l’interdiction des transports entre les régions et du couvre-feu tôt dans la journée. En revanche, la bonne tenue de la production et des cours du fer et de l’or ont permis d’amortir la chute.

Source:https://www.jeuneafrique.com

Mardi 8 Juin 2021
Boolumbal Boolumbal
Lu 100 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter