Monsieur le président de la République : le désenchantement des Mauritaniens atteint son paroxysme …



Vous avez été certes élu, nul ne peu le contester, honnêtement, mais vous l’avez été par défaut, plus que par adhésion.

Toutefois, et même si vous n’avez pas été élu sur un programme de rupture ou de réforme, vous n’avez plus le choix ; compte tenu de l’urgence de la situation du pays, vous devez agir. Si vous voulez rester au pouvoir et que le pays survive, vous devez trouver, ici et maintenant, des solutions aux problèmes qui le secouent et en compromettent l’avenir.

Monsieur le Président de la République,

Le désenchantement des Mauritaniens atteint son paroxysme et les attentes sont particulièrement pressantes.

La crise multiforme qui frappe le pays ouvre la voie à toutes les (mes)aventures possibles. Tous les scénarios restent ouverts, y compris celui d’une révolte populaire, sous tendue par le développement de la prise de conscience, y compris au sein de l’appareil de l’Etat (les langues se délient et les fonctionnaires, qui n’ont plus rien à perdre, n’hésitent plus à s’exprimer et à critiquer ouvertement le gouvernement).

Et ce ne sont pas les filles et les fils à papa, les chefferies traditionnelles et les grandes familles, les notables et les roumouz el vessad, qui constituent l’ossature de votre régime, qui pourront vous aider à désamorcer les risques induits par l’accumulation des frustrations et du ressentiment.

Monsieur le Président de la République,

Si vous ne répondez pas rapidement aux attentes populaires et aux frustrations qui en découlent, en engageant des réformes de fond, avec un impact réel et visible sur le développement du pays et sur la vie des Mauritaniens, en faisant confiance à un personnel d’encadrement efficace, intègre et responsable, vous exposez votre régime à être balayé et à jeter le pays dans l’inconnu.

Le temps est compté et vous devriez en être conscient, avant qu’il ne soit trop tard…

Mohamed El mounir

Source : Adrar Info

Dimanche 12 Septembre 2021
Boolumbal Boolumbal
Lu 33 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter