Mauritanie : vers un retour probable à Nouakchott de l’ancien président Ould Taya



Un retour peut en cacher un autre. Ahmed Ould Taya le fils ainé du génocidaire Ould Taya vient de rentrer à Nouakchott après un exil volontaire en Espagne.



En attendant la fin de son confinement les observateurs s’interrogent sur le retour de son père fort probable dans ce contexte où les yeux sont tournés vers le Coronavirus.



A la demande de la famille le président mauritanien Ould Ghazouani avait déjà donné le feu vert. Rien ne s’oppose donc à son retour. C’est son droit comme tout exilé mauritanien. Cependant l’ancien président Ould Taya est rattrapé par l’histoire dès qu’il foule les pieds à Nouakchott. Incontestablement c’est sous son régime qu’en 86 les dirigeants du premier mouvement de libération africaine de Mauritanie ont été arrêtés jugés arbitrairement avant de connaître les affres de la prison de Oualata où 4 d’entre eux ne reviendront jamais. C’est également sous le règne de Ould Taya que près de 100000 négro-mauritaniens ont été déportés au Sénégal et au Mali en 89.



Et pire 28 soldats toujours négro-mauritaniens ont été exécutés sommairement à Inal au Nord du pays en 91. Une épuration ethnique planifiée par son régime de 84 à 2005 dont l’objectif principal est de « dénégrifier » la Mauritanie. Ould Taya et tous ses complices devront répondre à tous ces crimes. Des plaintes internationales introduites depuis des décennies dans les tribunaux belges et français ne semblent pas toujours donné des suites favorables.



Le génocidaire Ould Taya devra s’attendre à des pressions du collectif des veuves et orphelins et le collectif des anciens militaires victimes de tortures ainsi que les organisations nationales des droits de l’homme. C’est un retour donc qui se dessine après celui de son fils cette semaine à Nouakchott dans un contexte de crise sanitaire provoquée par la pandémie du Covid-19.

Yaya Cherif Kane- Journaliste-
Rouen-France.




Jeudi 19 Mars 2020
Boolumbal Boolumbal
Lu 91 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter