Mauritanie : six présumés voleurs du million de dollars à la Banque centrale arrêtés



La police judiciaire mauritanienne a mis la main sur six individus qui auraient participé au rocambolesque vol de devises dans les coffres les mieux gardés du pays, ceux mêmes de la Banque centrale. Le montant subtilisé passe d’un à près de deux millions de dollars et demi.

Les premiers éléments d’une enquête ordonnée par le procureur de la République près le tribunal de Nouakchott-Ouest, et menée par les limiers de la police judiciaires, sur la rocambolesque affaire de soustraction d’une importante somme en devises des caisses de Banque Centrale de Mauritanie (BCM), commence à révéler ses premiers secrets, annonce ce dimanche, la presse locale.

Les premières informations distillées vendredi soir, avaient annoncé la soustraction d’un million de dollars des caisses de la BCM, mais finalement c’est beaucoup plus.

Six(6) personnes parmi lesquelles une employée de la banque et 5 extérieures, ont été arrêtées et placées en garde à vue et le montant soustrait passe à 2,4 millions de dollars us, selon le site d’informations en ligne «Sahara Médias» citant une source proche de l’enquête.

Les premiers indices recueillis grâce aux investigations «ont permis de découvrir un détournement de 2,4 millions de dollars et l’usage de 500.000 dollars us en faux billets».

L’enquête est orientée par des indices «de détournement et contre façon de devises étrangères».

Cette nouvelle affaire, impliquant des individus qui pillaient discrètement (depuis combien de temps ?) les caisses de la BanqueCentrale de Mauritanie (BCM), occupe les conversations à Nouakchott, et enflamme le débat sur les réseaux sociaux depuis près de 48 heures, notamment avec la révélation des premiers indices sur le mode opératoire, qui renvoie à des pratiques de délinquance en col blanc.

Cheikh Sidya

Correspondant à Nouakchott

Source : Le 360.ma (Maroc)

Lundi 6 Juillet 2020
Boolumbal Boolumbal
Lu 1733 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter