Mauritanie – Un policier sanctionné pour avoir giflé un étudiant



La direction générale de la sûreté nationale a annoncé avoir pris vendredi des sanctions à l’encontre d’un policier qui avait giflé un étudiant de l’institut supérieur de la comptabilité et la gestion des entreprises.



Le communiqué de la direction générale de la sûreté précise qu’après visualisation d’une vidéo il s’est avéré que le policier s’est mal comporté ajoutant qu’il est actuellement aux arrêts.

Pour sa défense, selon le communiqué, le policier a dit qu’il avait réagi aux propos désobligeants prononcés à son endroit et à l’endroit de son corps plus généralement et qui s’étaient renouvelés tout au long des journées de manifestation.

La direction a également évoqué les affrontements ayant opposé des policiers à des personnes, dénoncés largement sur les réseaux sociaux, accusant les forces de l’ordre d’avoir recouru à une force excessive et contre ces personnes et de les avoir torturé.

La direction générale a donné davantage de précisions sur les séquences vidéo « afin de lever la confusion et relater la réalité des faits »

Selon la direction générale de la sûreté nationale des éléments de la police se sont déportés le 29 janvier vers la zone de l’auberge « Terjitt », après avoir localisé une bande de malfaiteurs ayant commis un vol faisant usage d’armes blanches dans le quartier du Ksar.

Après avoir encerclé le véhicule des malfaiteurs, les policiers ont été contraints de faire usage de la force pour les neutraliser, précisant que ceux-ci étaient sous l’emprise de produits psychotropes.

Le communiqué de la direction générale de la sûreté nationale évoque par ailleurs une autre photo, dans laquelle apparaît un policier dans un centre de santé, portant des traces sur son corps, consécutives à la torture, selon les personnes ayant publié la photo.

La direction précise qu’il s’agit d’un policier, en service au commissariat spécial du PK 75 (Tiris Zemour) convoqué pour passer devant le conseil de discipline.

Au cours de son transfert, précise la direction générale, il a brisé la vitre du véhicule de la police qui le transportait, se blaisant à la jambe et prenant la fuite.

C’est ce qui explique se présence seul, dans un centre de santé, sans surveillance policière.







Source : Saharamedias.net

Samedi 6 Février 2021
Boolumbal Boolumbal
Lu 880 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter