Mauritanie : Ibrahima Sarr et Samba Thiam marchent pour les orphelins



- Fête nationale le 28 novembre célébrée à Akjoujt et journée de deuil national pour les forces patriotiques négro-africaines de Mauritanie. Le président des FPC Samba Thiam et le président de l’AJD-MR Ibrahima Sarr ont répondu à l’appel du collectif des Orphelins et Victimes civiles et militaires ( COVIM) pour une marche silencieuse à Nouakchott.

Il y a encore quelques années parler des 28 soldats noirs pendus à Inal en 90 était considéré comme une lubie des forces politiques patriotiques par le pouvoir. Un sujet tabou pour tous les pouvoirs depuis la chute de Ould Taya en 2005 jusqu’à Ould Ghazouani.

Mais pour les deux plus anciens prisonniers mauritaniens Samba Thiam et Ibrahima Sarr répondre à l’appel du collectif des Orphelins et Victimes civiles et militaires ( COVIM) pour une marche silencieuse le jour des festivités de l’indépendance pour commémorer la mémoire des 28 martyrs d’Inal en 90 constitue un devoir de mémoire et de justice.

C’est également une manifestation contre l’oubli contre toutes ces horreurs des années braises de 86 à 91 sous Ould Taya dont le régime s’inscrit dans une logique d’épuration ethnique.

La marche du 28 novembre pour les orphelins est également contre l’impunité des commanditaires et bourreaux des 28 soldats négro-mauritaniens. Des criminels au sein de l’armée protégés depuis 93 par la loi d’amnistie dont les veuves et orphelins réclament l’abrogation au nouveau président mauritanien.

Enfin les marcheurs réclament la réparation des ayants droit pour boucler la boucle. A partir de maintenant les orphelins savent qu’ils ne sont plus seuls et que le monde entier sait ce qui s’est passé le 27 novembre 90 à la veille de l’indépendance à Inal au Nord du pays.

Cherif Kane

Source : Kassataya

Vendredi 29 Novembre 2019
Boolumbal Boolumbal
Lu 538 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter