Manifestations contre les tueries de 1990 1991 : plusieurs arrestations à Boghé et Bababé



Pour la première fois, si notre mémoire est bonne, une manifestation est organisée par de jeunes garçons et filles en scandant des pancartes hostiles au pouvoir actuel.

A Boghé, un jeune homme répondant au nom de Bocar DIA, très actif dans les réseaux sociaux contre la politique menée par l’actuel et le précédent régime sur l’absolution des crimes orchestrés lors des années 1990-1991 et qui rappelons le ont coûté la vie à plusieurs dizaines de militaires Négro-africains.

Ces jeunes ont dénoncé la loi d’amnistie votée par l’assemblée nationale et crié très fort leur désapprobation contre cet état de fait. L’état avait pris la veille toutes les dispositions pour parer à toute éventualité.

Des voitures de marque Toyota rempli de policiers lourdement armés étaient sur place pour dissuader les manifestants.

Aussi bien à Boghé qu’à Bababé. Dans ce dernier département, plusieurs manifestants ont été sévèrement bastonnés avant d’être arrêtés puis gardés à vue. Leur leader, le jeune Thomas a été malmené nous confie une source bien informé dans la capitale du LAO.

Tandisqu’à Boghé, en plus du jeune Bocar, c’est mademoiselle Djigo née Diewo Tafsir, fille d’un martyr de Walata qui ont été mis aux arrêts, le temps que la cérémonie de levée des couleurs s’achève pour être libérés aussitôt après.

C’est une première ici au Brakna.

Source : Terroir Journal

Lundi 29 Novembre 2021
Boolumbal Boolumbal
Lu 766 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter