Mali : Mauritania Airlines suspend ses vols entre Bamako et les autres capitales des pays de la CEDEAO



En application de l’embargo décidé dimanche 9 janvier 2022 par les pays de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) contre le Mali, Mauritania Airlines a suspendu mardi 11 janvier ses vols entre Bamako et les pays de la CEDEAO.

«Suite à la fermeture des frontières entre le Mali et le reste des pays membres de la CEDEAO, nous nous tenons à informons notre aimable clientèle de la suspension de nos liaisons directes entre Bamako et les autres capitales des pays de la CEDEAO», précise la compagnie sur sa page Facebook.

Les pays de la Cédéao ont annoncé dimanche 9 janvier 2022 la fermeture de leurs frontières avec le Mali, la rupture de leurs relations diplomatiques et la mise en place de sanctions économiques sévères, dont un embargo terrestre et aérien, en raison du retard jugé « inacceptable » dans la tenue de nouvelles élections dans ce pays depuis le coup d’État de 2020.

Ces nouvelles sanctions, décidées lors d’un sommet d’urgence à Accra, au Ghana, ont fait suite à la décision des autorités maliennes de transition de repousser l’organisation d’élections démocratiques à décembre 2025 au lieu de février 2022, comme initialement prévu.

Lundi, le président mauritanien Mohamed Cheikh Ghazouani s’est entretenu lundi au téléphone du président ghanéen, Nana Akufo-Addo, président en exercice de la communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO).

De son côté, le chef de la diplomatie mauritanienne, Ismael ould Ahmed Cheikh, a reçu le même jour à Nouakchott le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel, M. Mahamat Saleh ANNADIF.

Par Babacar BAYE NDIAYE
Pour Cridem

----

Source : Rédaction de Cridem

Mardi 11 Janvier 2022
Boolumbal Boolumbal
Lu 27 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter