Mafia de la pêche à NDB : comment lutter contre l' organisation ?



Mafia de la pêche à NDB : comment lutter contre l' organisation ?
Les populations de Nouadhibou meurent de faim et de sous- alimentation, sur la cote la plus poissonneuse du monde ? Pendant qu’il n’ya pas de poisson dans 80 à 90 % des marmites des ménages, des armateurs mafieux font des captures de juvéniles à la pelle , destinées à l’ exportation et la production de farine de poisson et d’huile, qui rapportent des devises étrangères pour les vacances en Europe et l’ acquisitions de villas à Paris ou à Las Palmas ! Quel contraste !
Ce n’est pas facile à démanteler cette mafia de la pêche qui prospère aujourd’hui grâce aux usines de farine Moka polluantes, installées dans les zones d’habitations ! La pègre ne se suffit pas d’affamer les populations, il faut encore les intoxiquer par la fumée, le bruit et l’ odeur macabre de la farine de poisson pourri …
Mais le président Ghazouani connait tout, pour avoir été directeur de la sureté nationale pendant longtemps ! Il sait que Nouadhibou vit toujours sous la mafia de la pêche depuis trente ans ! Les jours se succèdent, les régimes aussi mais la pègre reste toujours aux commandes de la pêche ! C’est toujours les mêmes : Abbass Bougherbal , Fadel , Yahefdhou , Ould Taya , Limam O /Ouleyda , Ahmd Chreif , Jeilani et la liste est longue !
Mais savez-vous quelle est le l’énigme du jour : dans le secteur de la pêche il n’y a pas un seul Boussati qui opère, ni au sein de la mafia, ni parallèlement ! Si le nouveau régime fera un changement, ce sera certainement pour démanteler ce système de trente ans, ce qui n’est pas facile parce qu’un quart de siècle d’implantation d’une mafia, il faut une main de fer et une volonté politique déterminée ! La mafia, c’est un sujet politique qui s’ impose et tout pouvoir doit faire avec …
Mais pour démanteler ce système mafieux corrupteur, le nouveau régime a un atout majeur différent des autres gouvernements : les boussatis constituent une partie de la population opérant dans tous les secteurs sauf celui de la pêche qui est hermétiquement fermé aux gens honnêtes et les diplômés chômeurs qui s’ y intéressent ! Il y a quarante deux usines MOKA en Mauritanie , qui appartiennent aux gens des différentes tribus, mais on n’y compte pas un seul Boussati , ni un diplômé chômeur … Dés qu’ un bras de fer est engagé par le pouvoir dans le cadre de la politique de l’ emploi , c’ est toujours la mafia qui sort gagnante ! A suivre

Source: http://ltvidar.blogspot.com

Lundi 11 Novembre 2019
Boolumbal Boolumbal
Lu 175 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter