L'avenir des deux latéraux se dessine loin de Marseille...



L'avenir des deux latéraux se dessine loin de Marseille...
Latéral à l'OM, un poste maudit ? Après la non prolongation de Laurent Bonnart l'an passé alors que ce dernier avait donné entière satisfaction durant trois ans et pouvait évoluer à droite comme à gauche, c'est au tour de Taye Taiwo et sans doute de Rod Fanni de bientôt tirer un trait sur l'OM.

Taiwo balance entre le Real Madrid et Benfica
Taiwo l'a annoncé depuis plusieurs mois, il quittera l'OM à l'issue de son contrat en juin. Libre, le latéral gauche n'a que l'embarras du choix pour « rejoindre un grand club européen ». Le Milan AC était en piste, tout comme le Benfica Lisbonne. Et alors que l'affaire semblait entendue avec les Portugais (après avoir signé un pré-contrat, Taiwo n'avait plus qu'à s'entendre avec le club lisboète sur son salaire et la prime à la signature), le Real Madrid est venu semer le trouble.

Selon Marca, les Merengue espéreraient la venue du Nigérian, qui intéresserait fortement José MourinhoTaiwo serait alors la doublure de Marcelo. Mais après avoir goûté au banc à l'OM, rien ne dit que le latéral souhaite à nouveau jouer les remplaçants de luxe, même chez le grand Real.

Fanni déjà sur le départ
Dans son couloir droit, Rod Fanni pourrait aussi voir son statut évoluer avec le retour de blessure de Cesar Azpilicueta l'an prochain. Une situation que le latéral a prise en compte. Il n'exclut d'ailleurs pas de partir dès cet été. « Tout est possible, je ne vais pas mentir, cela dépend de ce qu'il se passera », a-t-il confié à But ! Marseille.

Le poids des ans se faisant sentir pour Heinze, l'avenir du Martégal pourrait aussi se situer dans l'axe de la défense phocéenne. Mais qu'il l'applique à court ou moyen terme, Fanni a déjà son plan de carrière : « Je ne vais pas finir à l'OM. J'ai toujours dans la tête d'aller à l'étranger, en Angleterre particulièrement. Si un bon club avec des bonnes structures et des moyens m'approche, je ne dirai pas non. » Et c'est l'OM qui risque encore de s'en mordre les doigts.

—Sandrine Dominique à Marseille

Jeudi 31 Mars 2011
Boolumbal Boolumbal
Lu 458 fois


Recherche


Inscription à la newsletter