L'APM exige des sanctions exemplaires contre les pirates des résultats du bac et leurs complices



Déclaration :

Dans quelques jours seulement, le personnel de l'enseignement secondaire clôturera les travaux de cette 'année scolaire, exceptionnelle, à plusieurs titres, tant sur sa durée que sur les évènements singuliers qui l'ont ponctuée non sans conséquences sur la gestion structurelle des examens nationaux en général.

A cette occasion, au sein de l'Alliance des Professeurs de Mauritanie, APM, tout en félicitant les professeurs pour leur patience ,pour les sacrifices consentis qui montrent leur abnégation et leur grand sens de responsabilité professionnelle, nous attirons l'attention de l'opinion tout aussi celle des responsables de l'éducation que nul, ne doute désormais, de la distance très minime entre l'État actuel du système éducatif et l'effondrement total, une distance qui s'amoindrit davantage en raisons de multiples facteurs:

1. La persistance du gouvernement représenté par le ministère de l'éducation nationale de la formation technique et de la réforme dans son ignorance des doléances légitimes et urgentes des professeurs. Son refus de considérer l'état catastrophique des salaires et des indemnités.

Son refus de verser les avancements dus tout comme sa privation d'un grand de nombre de professeurs victimes de suspension par erreur, de jouir du rappel de leurs salaires. Une mesure abusive et injuste datant de la période de l'ex ministre des finances que le gouvernement actuel perrennise à côté du refus d' octroyer aux sortants de l'école normale supérieure leurs salaires dès la fin de leur formation à l'instar des autres secteurs de la fonction publique.

2. La répétition de graves disfonctionnements émaillant l'organisation de nos examens nationaux à commencer par le dommage occasionné sur le moral des professeurs lors de la surveillance et de la correction, et à finir par le piratage des résultats du baccalauréat, un crime abject qui ne doit nullement être clos avec légéreté.

Aussi le mode d'accueil des actuels correcteurs du brevet confirme le manque d'intérêt du service des examens à l'égard des professeurs.

Ces graves disfonctionnements combinés, prouvent que le ministère de l'éducation nationale de la formation technique ne s'est guère éloigné de la gestion qui prévalait depuis des décennies. Les prévaricateurs occupent en effet les mêmes postes, se moquant gravement du futur des générations et de l'image et de l'orgueil de la patrie dont ils rongent à travers les examens, le dernier ressort de crédibilité.

Malgré les intentions déclarées de réformer, en dépit de la proclamation de plusieurs engagements, le ministère peine à les concrétiser balayant progressivement les espoirs que beaucoup plaçaient dans la volonté de réformer le secteur éducatif.

3. La poursuite du gaspillage des ressources du secteurs dans des activités inutiles(ateliers coûteux sans nul intérêt pour la réforme) un mauvais usage des ressources publiques qui devaient être allouées à l'amélioration des conditions matérielles des professeurs qui constituent le pivot du système éducatif.

Chers/ chères militants militantes professeurs

Devant cette situation annonciatrice d'un probable effondrement irréversible de l'enseignement secondaire, l'Alliance des professeurs de Mauritanie affirme :

a) qu'il exhorte les responsables patriotes sincères à s'acquitter de leurs missions, s'élevant à la hauteur de leur responsabilité historique initiale, par la prise de mesures fortement intimidantes contre les prévaricateurs et leurs complices, les traduisant en justice pour qu'ils servent d'exemple pour tout celui qui porterait atteinte aux symboles sacrés de la patrie.

b) Le syndicat invite les responsables du ministère à définir immédiatement une feuille de route pour le secteur. Celle-ci devra notamment éviter les erreurs passées par une solide planification suceptible de repousser l'écroulement prévisible du système éducatif.

c) Notre rappel à l'endroit des militants professeurs et des syndicats du secteur que tout silence sur cette situation, de quelque ordre qu'il soit, est synonyme de participation à la destruction de la nation, par la déconfiture de son système éducatif.

Dans ce sillage, l'Alliance des Professeurs de Mauritanie APM, ne tardera point à entreprendre toute action qu'il jugera convenable, lui permettant d'exprimer son refus du prolongement de cet état de fait.

Vivent les nobles militants de l'enseignement secondaire. Vivent toutes leurs dignes organisations syndicales qui rejettent l'ordre et se déclarent prêtes à collaborer à cet effet!

Vive l'unité des professeurs!

Le bureau exécutif 18/10/2020

Source : APM

Dimanche 18 Octobre 2020
Boolumbal Boolumbal
Lu 154 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter