Kane Hamidou Baba démarre sa campagne dans la vallée en apothéose ( PhotoReportage)



Une ouverture en apothéose de la campagne présidentielle ce 07 juin 2019 à Boghé.

C’était le pari des populations de Boghé et de ses environs. Pari plus que réussi. Le mythique marigot de Jincu, en lieu et place des coulées d’eau en cette saison sèche, a failli déverser du monde au-delà de son lit naturel. Vieux, jeunes, hommes, femmes, tous dans une organisation quasi religieuse, attendaient de pied ferme l’arrivée de leur nouveau messie : le candidat de la Coalition Vivre Ensemble, Dr Kane Hamidou Baba.

Cette arrivée aux environs de 02h00 du matin a été marquée par un accueil digne des grands héros libérateurs de leurs peuples opprimés, des cris de joie indescriptibles, des youyous qui déchiraient le ciel nocturne d’une ville qui semblait vivre en plein jour, des danses au rythme des tamtams et des chants des griots qui n’ont pas failli à leur devoir millénaire de gardiens des mémoires des épopées, et qui n’ont pas manqué de rappeler à notre héros du jour l’héritage de son aïeul Elimane Boubacar Kane qui défia victorieusement les colons à la célèbre bataille de Jaalo Waali, malgré son âge avancé, sa cécité et ses armes rudimentaires de l’époque.

Tout un symbole pour qui connaît la force de frappe financière de nos adversaires et la mobilisation de tous les moyens et symboles de l’état au profit du seul candidat du système.

Boghé seulement n’était pas de la partie. Cette belle fête fut encore plus belle grâce à la présence honorable d’un illustre fils du pays, un vieillard qui n’a jamais courbé l’échine face au diktat, un homme qui a toujours su dire non quand il le fallait, un homme qui est aujourd’hui une fierté de la Coalition Vivre Ensemble, je veux nommer le Président Chbih Ould Cheikh Melainine, le véritable héritier politique et spirituel de son grand père Ceerno Sileymaani BAAL, le fondateur en 1776, de la première république théocratique et démocratique du Fuuta bien avant la révolution française de 1789.

Avant de monter à l’estrade, le président était aussi accueilli par une surprise de taille, un des grands symboles de notre résistance nationale face au racisme et à l’exclusion, le président Ibrahima Mokhtar Sarr.

Les discours de bienvenue étaient des plus chaleureux et plus engagés les uns plus que les autres. Les notabilités et les cadres de la CVE du département rivalisaient d’ardeur et d’engagement en faveur du candidat Dr Kane Hamidou Baba.

Ibrahima Mokhtar sarr profitait de l’occasion pour rappeler aux populations halayɓe leur devoir de fierté et d’héritage historique par la résistance héroïque que leurs ancêtres menèrent face à l’oppression coloniale.

Mais le moment d’émotion fut le discours sans concession du Président Chbih Ould Cheikh Melainine qui détricotat la machine de la haine, de l’exclusion, de la gabegie et des détournements de deniers publics incarnée par les régimes militaires successifs et qui a atteint son apogée avec le pouvoir autoritaire et despote de Mohamed Ould Abdel Aziz.

Ce fut ensuite le grand moment, le moment que tout le département et tout le peuple mauritanien attendait, Boghé retenait son souffle. Quand on annonça enfin que le Dr Kane Hamidou Baba allait prendre la parole. Quand l’homme se leva, ce fut Jincu qui frémit sous la clameur des applaudissements. Ce fut un discours sans concession, un discours de justice, un discours qui remit le doigt sur les plaies béantes et saignantes de notre peuple meurtrie. Un discours d’engagement et de fermeté face à l’arbitraire et à l’injustice. Mais ce fut aussi et surtout un discours de déclaration d’amour à ce pays et à son peule en souffrance. C’était l’empathie, marque principale de l’identité de cet homme, que l’on ne cessait de lire à travers son regard, son visage, et surtout ses mots.

Mais il fallait remettre les pendules à l’heure. Et c’est ce qui fut fait. Les mensonges, les trahisons, et les dérives du pouvoir en place étaient passés au crible. Des solutions adéquates étaient proposées. La cohabitation et l’esclavage étaient au cœur des préoccupations du programme du candidat. L’égalité des citoyens et des nationalités sont la fondation de toute la charpente politique, démocratique, institutionnelle et économique qui allait constituer la Mauritanie sous son magistère.

Quand l’armée est monocolore et inodore, quand l’armée tient à mettre le peuple et les richesses sous sa coupole, quand l’armée est tribalisée et ethnicisée, cette armée est tout sauf républicaine. Quand 200 personnes s’accaparent de 85% des richesses du pays, il y a tout sauf justice et solidarité.

Quand les recrutements et les admis aux concours et examens sont monocolores et issus des mêmes tribus minoritaires et des mêmes castes féodales, il ya tout sauf égalité. Quand les militants sont pourchassés et embastillés, alors que les maîtres esclavagistes sont promus aux hautes responsabilités et protégés par l’Etat, il ya tout sauf engagement à en finir avec cet esclavage qui constitue un déshonneur national.

Quand les assassins gèrent les affaires du pays alors que les veuves, les orphelins, et les déportés sont gazés à chaque manifestation réclamant leurs droits, c’est tout sauf justice. Une Mauritanie exclusivement de haalpulaaren, n’est pas la nôtre, une Mauritanie exclusivement de haratines n’est pas la nôtre, et une Mauritanie exclusivement arabe n’est pas celle que nous voulons bâtir.

Aucune ethnie, aucune culture, aucune langue n’est supérieure à l’autre. Toutes les langues du pays seront des langues officielles sous le prochain pouvoir du Dr Kane Hamidou Baba, toutes les cultures seront promues au même pied d’égalité. L’esclavage, le féodalisme et le racisme seront combattus par la mise en place des moyens et des institutions appropriés. Les propriétés foncières coutumières seront respectées et les investissements privés seront négociés avec les propriétaires. L’agriculture sera élevée au rang de priorité nationale. Les richesses nationales seront équitablement partagées.

La Mauritanie a besoin de tous ses fils. Il est temps que chaque mauritanien se sente mauritanien à part entière, et non un mauritanien entièrement à part.

Depuis Boghé

Amadou Alpha BA

Porte Parole national du candidat Kane Hamidou Baba



Source: CVE-Coalition Vivre Ensemble

Kane Hamidou Baba démarre sa campagne dans la vallée en apothéose ( PhotoReportage)

Kane Hamidou Baba démarre sa campagne dans la vallée en apothéose ( PhotoReportage)

Kane Hamidou Baba démarre sa campagne dans la vallée en apothéose ( PhotoReportage)

Kane Hamidou Baba démarre sa campagne dans la vallée en apothéose ( PhotoReportage)

Kane Hamidou Baba démarre sa campagne dans la vallée en apothéose ( PhotoReportage)


Kane Hamidou Baba démarre sa campagne dans la vallée en apothéose ( PhotoReportage)

Dimanche 9 Juin 2019
Boolumbal Boolumbal
Lu 168 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter