INVENTAIRE DU RACISME D’ETAT EN MAURITANIE ( 2016-2021 ) RÉALISÉ PAR SY MAMADOU

POUR UNE MAURITANIE DE DEMAIN



Nous sommes heureux que l'épaisse obscurité qui empêchait d'entrevoir la VÉRITÉ de l'exclusion négrière dans toutes les sphères administratives se fasse voir.
Le brouillard se dissipe, l'éclaircie paraît et le soleil brille sur la terre bénie de Mauritanie. Nous sommes contents que nos cris d'exclusion dans l'armée, la garde, les services de sécurité surtout au niveau des intenses de prises de décisions.
Nos cris d'hier se trouvent ralliés par un nombre important de compatriotes conscients des méfaits de ces dérives longtemps pratiquées par un système suprématiste au sommet des pouvoirs décadents.
Nous sommes reconnaissants à ceux qui les premiers ont osé, ouvrir cette boîte de Pandore.
Enfin, les yeux glauques s'ouvrent pour voir, la lumière encore jaune, briller dans les consciences des négationnistes.
Certainement d'autres voix se joindront à cette prise de conscience, cette force montante et cette unité nationale, qui s'élèvent pour atteindre toutes les couches sans exclusive.
Depuis plus de 40ans, une politique intense d'exclusion de négros mauritaniens et des hartani était planifiée avec malice programmée et exécutée insidieusement au début, pour devenir envahissante et extrême, puis extravagante.
Dans les années 60 à 80, seul le mérite était le critère d'admission dans les écoles, dans les formations professionnelles, les recrutements et nominations.
Les années 86, s'installait un critère de 60% pour les Arabes dits arabisants et 40% pour les autres dits francisant (negro- Mauritaniens, hartani et Arabes). Ce fait déjà laissait apparaître un début de dérive. Nous l'avions signalé dans le cadre de la formation à l'ENSP de Nouakchott.
Continuant à grignoter ce nombre passa rapidement de 60 à 80% ne laissant plus aux francisant dont les Arabes, que 20%. Ainsi le déséquilibre se creusait partout, notamment dans les armées et de sécurité pour enfin éliminer dans ces instances de décisions l'apparition de tête noire. Le blanchissement de ces instances, de la diplomatie, des banques, des instances supérieures (ministères, Directions, Wilayas). Une politique d'élimination systématique s'installa partout.
Ce qui devrait arriver ne tarda pas à frapper le plus aveugle, une admission de 100% d'une seule langue, d'une seule ethnie et une monochromie insolente apparaissait dans toute sa hideuse image. Les instances supérieures de l'armée, des forces de sécurité, de la garde, des banques, des médias et d'autres encore furent monolithiques. L'exclusion au niveau des écoles d'excellence, les instituts professionnels, les bourses internes et externes des bacheliers atteignit son paroxysme au cours de ces dernières décennies.
Cette situation inique renforça drastiquement les problèmes douloureux du passif humanitaire, de l'esclavage et de la pauvreté.
Pourtant, depuis fort longtemps ceci fut dénoncé par des patriotes, qui naguère ont été traités d'ennemis de la nation, des parias, des citoyens à éliminer. Il fallait être fou, pour oser dénoncer une injustice. Certains chauvins n'hésitaient même pas à proposer le poteau pour ces "extrémistes" noirs

et arabes, qui osaient ternir l'image de la belle Mauritanie. Cette Mauritanie dont tout le haut doit être tout blanc et le bas, tout noir. Pour les gens de là-haut toutes les richesses, le pouvoir et l'opulence, les gens d'en bas, la pauvreté, l'exécution, la sueur, la souffrance, auxquelles s'ajouteraient l'ignorance entretenue dans des écoles publiques délaissées, vétustes et parfois détruites.
Cette situation devenue insupportable, même pour les nihilistes d'hier, devient pour les consciences patriotiques inimaginables. Ils se demandent comment, sommes-nous arrivés à ce niveau? Ce qui n'est nullement pas étonnant, depuis que des idéologues chauvins ont mis à genou le pouvoir militaire, contrôlé les instances de décisions et pris en otage les richesses du pays, pour les mettre au service de la denigrification de la Mauritanie. Pour ces derniers, il faut écraser les noirs et la plus belle des fonctions du négro-mauritanien et du hartani, c'est, celui d'être à son service, à ses pieds et ainsi, être corvéables.
Dès lors, qu'on soit conscient de l'extrême ignominie de cette politique désastreuse, qui n'a que trop duré, il faudrait renverser le vase. Déconstruire intelligemment, mais rapidement ce qui avait été cousu de gros fil blanc, au cours de ces dernières années.
Ainsi, il devient impérieux de recruter 80% de noirs pour l'armée, la garde, les forces de sécurité, les écoles d'excellence, professionnelles. Que 80% des ministères, des DG des grandes sociétés, des banques et des hautes responsabilités au sommet de l'état soient aux mains des hartani et des négros- Mauritaniens dans les prochaines dix années. Ainsi, l'équilibre rompu hier sera rétabli et la méritocratie sera ouverte. Ce qui permettra aux pays de revenir dans une sérénité et reprendre son rôle mondialement reconnu, celui de TRAIT D'UNION entre le Nord et le sud de l'Afrique. Ainsi, la Mauritanie serait cette charnière humaine et géographique pour rayonner dans la splendeur de sa diversité culturelle et biologique retrouvée.
Aujourd'hui, il faut oser prendre le taureau par les cornes, en organisant des assises pour discuter et résoudre tous les problèmes épineux. Nommer les hommes et femmes issues de ces communautés, tout en faisant appel aux compétences importantes de la diaspora. Notre pays est capable de traverser cette étape sans épreuve insurmontable. Comme l'Allemagne, il convient pour les Mauritaniens de briser le mur, pour être ensemble et construire leur nation. Quand on prend conscience, qu'on se précipite directement sur la montagne, il serait plus qu'inconscient de ne pas faire marche arrière et de déconstruire pour mieux construire en équilibrant les forces productives et décisionnelles.
La Mauritanie ne sera belle, épanouit et en paix, que lorsque tous ses enfants se sentiront pleinement mauritaniens libres et égaux.

Saidou Abdoulaye Ba.


Pour l'égalité, l'équité et la sérénité. Nouakchott le 3 avril 2021.


Mohamed Ould Abdel Aziz, qui déclara dans une interview accordée à Jeune Afrique en septembre 2010 ceci: "Je comprends les Négro-Africains. Ils ont connu de douloureux problèmes ces deux dernières décennies. S’ILS SE SENTENT EXCLUS, C’EST À RAISON.
Aujourd’hui, nous nous occupons d’eux d’une manière particulière.

Voici un exemple des résultats de cette promesse par les faits :

Mohamed W
: il y a 17 généraux exclusivement blancs, Mohamed Ahmed Ould Ghazwani, Chef d'État-major général des armées mauritaniennes, a effectué, aujourd’hui, vendredi 24/10, un vaste mouvement dans les rangs des officiers de l’armée nationale attachés
militaires au niveau des ambassades à l’étranger. Il s’agit du :

- Colonel Ismaël Ould Cheibetta est nommé attaché militaire en Turquie

- Colonel Abdallahi Ould Ahmedou Baba, attaché militaire à Dakar

- Colonel Mokhtar Ould Mohamed Mahmoud, attaché militaire en Espagne

- Capitaine de Vaisseau Mohamed Ould Cheikhna
, attaché militaire à Paris

- Colonel Hamada Ould Cheikh Ould Boydieh
, attaché militaire en Algérie

- Colonel Sidi Ould Ely Saavi, attaché militaire à Bruxelles

- Colonel Mohamed Ould Hmoud Ould Naji, attaché militaire aux USA

- Colonel Mohamed Ould Ahmedou
, attaché au Maroc

Notre source cite que deux officiers sont nommés aux postes de commandant et directeur à Nouakchott. Et il s’agit du :
Colonel Abba Ould Babbety, Commandant du 3e Bureau de l’EGA

Colonel Brahim Vall Ould Cheibani, Directeur du projet-École Supérieure des Sciences de guerres
RIEN QUE DES MAURES

Vaste mouvement à la Direction générale de la Sûreté nationale
http://odh-mauritanie.com/actualite-10096-mauritanie-vastes-nominations-dans-la- securite-nationale.html
la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), hier jeudi touchant la plupart des commissariats de police à Nouakchott et à l'intérieur, ainsi que certaines directions

régionales de la sûreté. De même qu’un nouveau commissariat a été créé au niveau de la capitale Nouakchott.
Le mouvement aurait concerné:

• Directeur régional de la sûreté au Brakna: Commissaire Ahmedou ould Mohamed

• Directeur régional de la sûreté au Trarza: Commissaire Mohamed Ould Ahmed Jiddou

• Directeur régional de la sûreté au Tagant: Abdou Ould Etheimin

• Directeur régional de la sûreté au Guidimakha: Mohameden Ould Mohamdi

• Directeur régional de la sûreté au Tiris Zemmou: Commissaire Mohamed Ali Ould Melainine
• Directeur régional de la sûreté en Inchiri: Commissaire Chriv El Moctar Ould Chriv Mohamed
• Commissaire de police de Néma: Cheikh Ahmed Ould Sidi Mohamed

• Commissaire de police d’Aoïun: l’officier Ahmed Ould Moussa

• Commissaire de police de Tintane: Abdallahi Ould Mohamed Ould Mbareck

• Commissaire de police de Koubeni: Inspecteur Cheikhna Ould Ajawala

• Commissaire de police de Kiffa: Commissaire Mohammed Baba Ould Mohamedou

• Commissaire de police de Kaédi: Commissaire Cheikh Ould Moulay Idriss

• Commissaire de police de Magham: Inspecteur Mohamed Salem Ould Toueinsi

• Commissaire de police d’Aleg: Commissaire Ethmane Ould Mohamed Ould Ethmane

• Commissaire de police de Bababé: Inspecteur principal Moustapha Ould Mohamed Ahmed

• Commissaire de police de Maghta-Lahjar: Inspecteur Ouh Ould Nida

• Commissaire de police de Rosso : l’officier Ahmed Ould Ainina

• Chef de Poste la police du Bac de Rosso: Inspecteur Mohammed El-Mokhtar Ould Mohamed
• Commissaire de police de Boutilimitt: Inspecteur principal Mohammed El Kory Ould Jiyid

• Commissaire de police de Tekane: l’officier Brahim Ould Ghadi

• Commissaire de police d’Atar: Ahmed Salem Moulay Ould

• Commissariat central de Nouadhibou: Commissaire Ahmed Mahmoud Ould Baham

• Commissaire «Takhtitt 2»: Inspecteur Beyrouck Ould Mohamed Lehbib

• Commissaire de police de Tidjikja: NDiaye Housseinou

• Commissaire de police Sélibabi: Commissaire Mohamed El Mehdi Ould Mohamed

• Commissaire de police Ghabou: Inspecteur Ahmedou Ould Boubacar

• Commissaire de police de Gouray: Inspecteur Sambara Ould Moud

• Commissariat de police de Wampou: l’officier Cheikhna Ould Sidi

• Commissaire de police de Zouérate: Commissaire Sidati ould Chenane

• Commissaire de police d’Akjoujt: Yall Boubacar Nouakchott:
• Commissariat spécial du Palais de Justice: Inspecteur Aicha Mint Othman,

• Commissaire de l’Office central de lutte contre la drogue et les substances psychotropes: Inspecteur Mohamed Ould Nejib
• Commandant de la troisième brigade de maintien de l’ordre: inspecteur Saleck Ould Mohamed Mahmoud
• Commissariat central de Nouakchott: Commissaire Mohamed El Mokhtar Ould Mohamed

• Commissaire de police de Tevragh-Zeina 1 : Mohamed Ould Cheidhra

• Commissaire de police de Tevragh-Zeina 2: officier Omar Ould Youssef

• Commissaire de police de Tevragh-Zeina 3: inspecteur Mohamed Ould Zemour

• Commissaire de police de Teyarett 1: Mohamed Vall Ould El Hassan

• Commissaire de police Teyarett 2: inspecteur Mohamedou Ould Beden

• Commissaire de police Teyarett 3: inspecteur Abdel Kader Ould Kharachi

• Commissaire de police de Dar Naim 2: Mohammad Ahmed Ould Ismail

• Commissaire de police de Sebkha 3: officier Henoun Ould Sidelemine

• Commissaire de police d’El Mina 1: officier Mohamed Lemine Ould Mohamed Abdallahi

• Commissaire de police d’El Mina 3: officier Mohamed El Moctar Ould Mohamed El Moctar

• Commissaire de police de Arafat 1: inspecteur Mohamed Ould Jaafar

• Commissaire de police de Arafat 2: Isselmou Ould Abdallahi

• Commissaire de police de Arafat 3: officier principal Mohamed Ould Lekbeid

• Commissaire de police de Toujounine 1: inspecteur principal Mohamed Abdallahi Ould Mohameden dit «Ngouda»
• Commissaire de police de Toujounine 2: Ndiouk Oumar

• Commissaire de police de Toujounine 3 : inspecteur Sid’Ahmed Ould Sidati

• Commissaire de police de Riyad 1: Inspecteur Ismail Ould Mohamedou

• Commissaire de police Ksar 2: officier Mohamed Mahmoud Ould Sidi Mohamed Direction générale de la Sûreté:
• Commissaire Fadili Oul Nagi: conseiller du Directeur général de la Sûreté nationale,

• Officier Aicha Diallo: chef service des archives à la direction de la police judiciaire

• Officier Hindou Mint Cheikhna: chef service de la santé

• Commissaire Nah Ould Mohamed Mahmoud: chef service de la formation

• Officier Baba Ahmed Ould Sidi El Moctar: chef service des affaires sociales Ont été mis à la disposition du Service personnel:
• Commissaire Mohamed Ould Ahmed Damou,

• Officier Nebghouha Mint Ethmane,

• Inspecteur Baghla Ould Sidi,

• Inspecteur Mohamed Ould Senni Source: AMI (Mauritanie)
http://odh-mauritanie.com/actualite-10096-mauritanie-vastes-nominations-dans-la- securite-nationale.html



Quelques chiffres illustratifs tirés du Manifeste pour les droits politiques, économiques et sociaux des Harratines qui donnent froid au dos :
- 95% des esclaves et anciens esclaves sont des petits paysans sans terre

- 100% des dockers sont des esclaves et anciens esclaves

- 100% des travailleurs domestiques dans les maisons sont des esclaves et anciens esclaves

- 100% des travailleurs manuels exerçant des métiers pénibles, dégradants et mal rémunérés sont des esclaves et anciens esclaves
- 2 ministres seulement sur la cinquantaine de ministres assimilés que compte le gouvernement sont des Harratines
- 1 seul ambassadeur (Bruxelles) sur la centaine de diplomates que compte le pays est une Harratine
- 1% des hauts fonctionnaires et cadres supérieurs du secteur public et parapublic sont des Harratines
- 40% des officiers supérieurs sont des esclaves et anciens d’esclaves sur plus de 600 officiers de l’armée et des forces de sécurité nationale.
Les esclaves et anciens esclaves disposent de 10 sièges sur les 140 que compte l’Assemblée nationale.
Au Sénat, aucun Harratine n’y est représenté, le seul qui y était, celui de Nouadhibou, feu Mohamed Ould Beibou, est décédé tout dernièrement.
Un seul préfet sur les 56 que compte le pays.

Un seul gouverneur sur les 15 gouverneurs que compte la République, aucun adjoint au gouverneur, aucun secrétaire général de commune.
90% des esclaves et anciens esclaves (Harratines) sont des analphabètes. 80% de ces 20% scolarisés n’ont pas dépassé le cycle primaire.
Moins de 05% des Harratines scolarisés accèdent à l’enseignement supérieur.

99% des esclaves et anciens esclaves étudiants même admis aux concours généraux organisés par l’État mauritanien sont éliminés à l’oral, le cas de l’étudiant Bamba Ould Sidi Ould Messaoud est symptomatique de cette situation. Arrivé premier à l’écrit au dernier concours des inspecteurs de douanes, il a été éliminé à l’oral. Sa grande sœur, Rokhaya Mint Sidi Messaoud a été éliminée, il y’a quelques années, dans les mêmes circonstances (vérifiable sur Internet).
Par contre, 100 % des dockers, des domestiques de maisons, des emplois non qualifiés et mal payés sont occupés par les esclaves et anciens esclaves. Moins de 1% des hauts fonctionnaires de l’État appartiennent à ce groupe. Les esclaves et anciens esclaves ne comptent aucun banquier sur la vingtaine de banques qui existent, aucun propriétaire de sociétés d’assurances et de réassurances, aucun propriétaire de sociétés BTP, aucun
propriétaire d’hôtels particuliers, aucun homme d’affaires dans l’import-export, aucun

esclave et ancien esclave ne dispose d’une télévision et d’une radio sur la dizaine que compte le pays.
le découpage administratif et territorial des plus arbitraires et des plus injustes, depuis toujours. Citons-en quelques cas significatifs à titre d’exemple :
L’Adrar : 62 658 habitants, 4 préfectures, 5 députés, 4 sénateurs (9 parlementaires)

Le Guidimakha : 267 029 habitants, 2 préfectures, 6 députés, 2 sénateurs (8 parlementaires)

Le Tiris Zemmour : 53.261 habitants ,3 préfectures, 4 députés, 3 sénateurs (7 parlementaires)
Le Gorgol : 335.917 habitants, 4 préfectures, 10 députés 4 sénateurs (14 parlementaires);

Le Tagant : 80.962habitants ; 3 préfectures, 5 députés, 4 sénateurs (9 parlementaires) .

Le Hodh Gharbi 294 109 habitant, 4 départements, 9 députés, 4 sénateurs

Au total, toutes régions comprises, on dénombre 203 parlementaires, dont 150 Arabo- Berbères (73 %), 20 gratinés et 33 Négro-Africains .Le pays compte 55 préfectures au total, et seulement 7 pour la vallée du fleuve malgré sa forte densité !



Quand les HARATINES gouverneront …Par Ahmed Samba Ould Abdallahi


Notre peuple est une société raciste. Toutefois la responsabilité de corriger ces
dysfonctionnements incombe à l’État et au gouvernement, qui doivent s’atteler à remédier à ces anomalies sociales ; au lieu de les ériger en système et de les raviver, à travers les nominations, les recrutements et la redistribution de la richesse!

Quand l’État a voulu privatiser l'économie nationale, il a soutenu des hommes d'affaires
issus d’une seule frange, voire même de tribus limitées, au point d’être aujourd’hui, dans l’impossibilité de voir un seul Harratine, propriétaire ou actionnaire d'une banque. Il est également difficile de voir un Harratine, détenir une société ou une entreprise.

Quand l’État a voulu privatiser le secteur des pêches, il a délivré les licences de pêche dans les eaux profondes à des hommes issus d’une seule communauté, voire de deux ou trois tribus, privant du coup les Harratines et les démunis!

Lorsque l’État a voulu lancer des politiques agricoles, distribuer des terres viabilisées dans ce

sous-secteur économique, accorder des financements et des crédits aisés ou non remboursables, il a omis la communauté des Harratines, affirmant par la suite que les Maures et les Harratines sont des frères!

Lorsque l'État a voulu nommer ses représentants à l'étranger, il a oublié les Harratines, alors qu’en agissant de la sorte, vis-à-vis des Maures, il se serait exposé à une insurrection armée !

Lorsque l'État veut recruter des officiers, il élimine les Harratines et les Négromauritaniens, se défendant du fallacieux prétexte de la transparence!

Quand l'État veut nommer des walis, des directeurs, des secrétaires généraux, des ambassadeurs ou des ministres, la part réservée aux Harratines se limite alors aux "slalikh" (vessies de l’animal sacrifié jetées à la poubelle).

Au nom de la justice, il est du devoir des Harratines de prendre le pouvoir, car, ils sont les seuls capables d’ériger la Chariaa islamique et d’appliquer la justice entre les citoyens.




Embellissement de la ville de NKTT : sommet arabe

Un marché de 8 milliards d UM , 52 deux entreprises bénéficiaires dont deux appartenant à deux Négro-Africains qui se partageront un montant de 6 millions d UM.



Adrar Info - Résultats d’un concours pour l’admission d’officiers des forces de sécurité. 39 admis: pas un seul négro-africain!!

Le Président Mohamed Ould Abdel Aziz est-il conscient de la gravité de la situation résultant de cette discrimination chauvine honteuse et inacceptable ? Oui. Il en est parfaitement conscient.

C’est lui, Mohamed Ould Abdel Aziz, qui déclara dans une interview accordée à Jeune Afrique en septembre 2010 ceci: "Je comprends les Négro-Africains. Ils ont connu de douloureux problèmes ces deux dernières décennies. S’ILS SE SENTENT EXCLUS, C’EST À RAISON. Aujourd’hui, nous nous occupons d’eux d’une manière particulière".

Comment ne pas prêter une oreille attentive au fameux Rapport Alston qui a déclenché contre lui le feu de la géhenne des chauvins de tout le pays, pour avoir osé dire que « Les Hrattines et les négro-africains sont systématiquement absents de toutes les positions de

pouvoir réel, et sont continuellement exclus de nombreux aspects de la vie économique et sociale »?


Un conseil des ministres comme tant d’autres :
le Conseil a pris les mesures individuelles suivantes :

Secrétariat général de la Présidence de la République Établissements Publics
Agence Nationale des Études et de Suivi des Projets Directrice générale :Oum Kalthoum Mint Mohamed Essalek, Ministère de l'Intérieure et de la Décentralisation Administration centrale
Direction générale de la Protection civile

Directeur général : Colonel Khattar Ould Mohamed M'Bareck, précédemment Chef d'ÉtatMajor Adjoint de la Garde nationale, en remplacement du Colonel Ahmed Ould Eleyoute admis à faire valoir ses droits à la retraite

Direction générale de la Sûreté nationale

Directeur général adjoint : Mohamed Lemine Ould Mohamed Teyib Ould Ady, Commissaire divisionnaire, précédemment Wali de Nouakchott Nord

Direction générale du Groupement général de la Sécurité des Routes

Directeur général : Général de Brigade Mokhtar Ould Belle Ould Chaabane, en remplacement du Général de Brigade Mohamed Ould Bilal admis à faire valoir ses droits à la retraite

Administration territoriale Wilaya du Gorgol :
Moughataa de Monguel

Hakem :Mohamed O/ Cheikh O/ Ghaouth, Administrateur civil, précédemment Hakem de Tidjikja

Wilaya du Tagant

Conseiller chargé des Affaires administratives et juridiques : Mohamed Lemine O/ Zein, Administrateur civil, précédemment Hakem de Monguel

Moughataa de Tidjikja

Hakem : Mohamed Abdellahi Ould Taleb, Administrateur civil, précédemment chargé de Mission au MIDEC

Wilaya de Nouakchott de Nord

Wali : Zayed El Adhane Valemou O/ Abdellahi, Administrateur civil, précédemment Hakem de
Toujounine

Moughataa de Toujounine

Hakem: Mohamed EL Moctar O/ Mohamed Mahmoud, Administrateur civil, précédemment Conseiller chargé des Affaires administratives et juridiques à la Wilaya du Tagant



Sahara Médias - La direction générale de la sûreté nationale a procédé ce
lundi à d’importants changements au sein de ses administrations centrale, et régionale en plus des commissariats Selon nos sources ces changements intervenus sont les suivants :

Conseillers du directeur général :

Mohamed O. Denna Mohamed Ali O. Dah
Ely O Ahmed Moulaye El Abass Directeur adjoint de la sûreté d’état Brahim O. Moulaye R’Chid
Commissaire chargé du bureau de la lutte contre la drogue et les produits psychotropes

Abdel Fetah O. Hababa

Compagnie chargée de la lutte contre le terrorisme

Mohamed O. Sid’Elmoctar

Commissariat de police du port de la pêche artisanale

Siniya mint Khairy Directeur du contrôle Cherif O. Gharrabi
Directeur de la police judiciaire

Vadily O. Nagi

Directeur de la surveillance du territoire

El Ghassem O. Sidi Mohamed Directeur des crimes économiques Ely O. Mokhtar
Commandant du groupement du maintien de l’ordre

Mohamed O. Moulay

Commissariat spécial de la police judiciaire

Ali O. Limam Directeur du matériel Moctar O. Isselmou
Commissaire de la sécurité publique

Mohamed O. Nejib Commissaire du renseignement Aichetou Mint Ethmane
Directeur régional au Tiris Zemour Mohamed El Hadi O. Mohamed

Directeur régional au Hodh Chargui Taleb Bouya O. Saïd
Directeur régional au Hodh El Garbi Ahmed O. Moussa
Directeur régional au Brakna Mohamed Ali O. Melaïnine Directeur régional du Trarza Mohamed Ahmed O. Ismael Commissaire de police de Guérou Ahmed Verid O. Beyrouk Commissaire de police de Timbédra Cheikhna O. Joul
Commissaire de police de Kiffa Ismael O. Mohamedou Commissaire de police de Kaédi Mokhtar O. Bechir
Commissaire de police d’Aleg Ahmed O. H’Mednah
Commissaire de police de Ndiago Mohamed O. Boudna
Groupement du maintien d’ordre à Kaédi Ewha O. Neda
Responsable de la brigade du palais de justice, Nouakchott ouest

Hindou Mint Cheikhna

Responsable de la brigade du palais de justice, Nouakchott sud

Aichetou Diallo

Commissaire de police Tevrag Zeina I

Ahmed O. Meymoun

Commissaire de police Tevrag Zeina II

Abdallahi O. Sidi Ali

Commissaire de police Tevragh Zeina III

Abdel Vetah O. Lahah Commissaire de police Ksar I Oumar O. Youssouf Commissaire de police Sebkha I Henoun O. Wenan
Commissaire de police Sebkha II Mohamed Mahmoud O. Garry Commissaire de police Sebkha III Beyrouk O. Mohamed Lehbib Commissaire de police Arafat I Mohamedou O. Jafar Commissaire de police Arafat II Mohamed Mahmoud O. Baham Commissaire de police Arafat III Hassena O. N’Tehah

Commissaire de police Arafat IV

Mohamed Lemine O. Mohamed Mahmoud

Commissaire de police Riadh I

Isselmou O. Abdallah

Commissaire de police de Dar Naïm Ethmane O. Mohamed Commissaire de police de Teyaret I Mohamed Baba O. Ahmed Youra Commissaire de police Teyaret III Haboub O. Nakh
Commissaire de police de Toujounine II

Baba Ahmed O. Bekay

http://cridem.org/C_Info.php?article=690395


Racisme d’état
le Conseil a pris les mesures individuelles suivantes :
Ministères des Affaires islamiques et de l’Enseignement originel Cabinet du ministre

Chargé de Mission: Mohamed Abdellahi Ould Sidi Ould Mohamed El Haj. Ministère du Pétrole, de l’Énergie et des Mines
Établissements Publics
Société mauritanienne des Hydrocarbures et du Patrimoine Minier Directeur général: Mohamed Ould Moulay Ould Ely Ould Daf.
Ministère des Pêches et de l’Economie Maritime Établissements Publics
Chantiers Navals de Mauritanie
Directrice générale: Mahjouba Mint Taleb Ould Habib, précédemment Directrice générale adjointe de la SNDE.

Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement Établissements Publics
Office National des Services d’Eau en Milieu Rural (ONSER) Directeur général: Assane Gaye
Ministère de l’Education nationale et de la Formation Professionnelle Cabinet du ministre
Chargés de Mission
- M’Hamed Ould Mohamed Louleid
- Mariem Mint Sidina
- Mohamed Lemine Ould Mohamed Abdallahi Ould El Bane
- Sidi Mohamed Ould Sidi Habib
- Fatimetou Mint Samba
- El Kahla Mint Sidi
- Zeinebou Mint Abderrahmane, précédemment Directrice Adjointe à la Direction des Stratégies, de la Programmation et de la Coopération
Conseillers
- Conseiller Juridique : Mohamed Ould MahameYaye
- Conseiller chargé de l’Orientation : Mohamed El Moctar Ould Khidi, Inspecteur de l’enseignement secondaire
- Conseiller chargé du Suivi de la Réforme du Système Educatif :Taleb Ahmed Ould Jiddou Ould Cheikh
- Conseiller chargé de la formation Pédagogique : Elemine Ould Khattry
- Conseiller chargé de l’action pédagogique au niveau de l’Enseignement fondamental : Mohamed Ould Cheikhna Ould Khatry, précédemment Conseiller chargé de la Communication
- Conseiller chargé de l’action pédagogique au niveau de l’Enseignement Secondaire : Mahmouden El Ghadi El Adel
- Conseiller chargé de l’Enseignement technique : Soumaré Oumar Seigua, professeur
- Conseiller chargé de la Formation Professionnelle ; Isselmou Rabbah, précédemment Inspecteur chargé du Secteur Agricole
- Conseiller chargé de la Communication: Saad Bouh Cheikh Mohamed, Professeur
- Conseiller chargé du suivi du Patrimoine et des Infrastructures Scolaires: Bechir Ould Kabadi
- Conseiller chargé de la Santé Scolaire : Idoumou Ould Ahmed Mezid
- Conseiller chargé de la Coopération et de la Promotion du Partenariat avec les Syndicats et les Associations des Parents d’Elèves : El Hassen N’Gaidé
- Conseiller chargé de l’Animation Socio-éducative : Cheikh Ahmed O/ El Bane
- Conseiller chargé de la Coopération : Ahmed Abderrahmane Ba, précédemment cadre à la Direction des Stratégies, de la Programmation et de la Coopération
Inspection générale de l’Education nationale et de la Formation Professionnelle Inspecteur général: Mohamed Mahmoud Ould Siyadi
Inspection chargée de l’Enseignement Fondamental :
Inspecteur : Mohamed Menni Ghoulam, Inspecteur de l’Enseignement Fondamental Inspection chargée de l’Enseignement Secondaire:
Inspecteur : Mohamed Ould Mohamed Abderrahmane Denebja
Inspection chargée de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle

Inspecteur : Sid’Ahmed Ould Boubacar
Inspection chargée du Contrôle Administratif et de Gestion Inspecteur : Mohamed Mahmoud Ould Ahmedou Inspecteurs Technico-Pédagogiques
Inspecteur chargé du secteur industriel : Mohamed Mabrouk
Inspecteur chargé du secteur Bâtiments et Travaux Publics : Mohamed Lemine O/ Aly Inspecteur chargé du secteur tertiaire : Souleymane O/ Mohamed Abdel Vettah
Inspecteur chargé du secteur agricole : Saleck Ould Jiddou, précédemment Directeur Adjoint de l’ENI de Nouakchott
Inspecteur chargé de l’Enseignement Privé général et Technique : Mohamed Salem Ould Loughmane, précédemment Directeur Adjoint à la Direction du Développement des Ressources Pédagogiques Didactiques
Administration centrale
Direction des Stratégies, de la Programmation et de la Coopération Directeur : Oumou Selemete Mint Cheikh
Directeur Adjoint :Mohamed Moustapha Hamed, précédemment Cadre à la Cellule nationale d’Evaluation
Direction de l’Enseignement Fondamental Directeur : Mohamed Ould Sidi Ould Salaye
Directeur Adjoint :Brahim Ould Ahmed Salem Oudeika Direction de l’Enseignement Secondaire:
Directeur : Issa Ould Beibatt
Directeur Adjoint :Mohamed Ould Lavdhal Direction de l’Enseignement Privé :
Directeur :Sidi Amar Ould Ahmed Salem Hweiriya, précédemment Directeur Adjoint Directeur Adjoint :Moulaye El Hacen O/ Izid Bih, précédemment Chef de Service à la Direction du Développement des Ressources Pédagogiques Didactiques
Direction des Ressources Humaines Directeur : BA Diadié
Directeur Adjoint :Elemine Ould Mohameden Direction du Patrimoine et de la Maintenance Directeur : Vally Ould Najem
Directeur Adjoint :Mohamed Aly Ould Mohamed Vall Direction des Affaires Financières:
Directeur : El Alem Ould Sidaty Directeur Adjoint :Khadijetou Mint Boba
Direction de la Nutrition et de l’Education Sanitaire: Directeur : Sidaty Ould Hamoni
Directeur Adjoint : Hawa Yéro Dia Direction des Examens et des Concours Directeur : El Yedaly Ould Meguett Directeur Adjoint :Mohamed Ould Boba
Direction de la Promotion de l’Enseignement des Sciences Directeur : My Mint Leanaya
Directeur Adjoint :Souleymane Ould Amar
Direction de l’Informatique, des Archives et de la Documentation Directeur : Mohamed Ould Bediour

Directeur Adjoint :Mohamed Mahmoud Beidi, Professeur
Direction du Développement des Ressources Pédagogiques Didactiques
Directeur : Ahmedou Ould Moctar Salem, précédemment Directeur Adjoint à la Direction de l’Informatique, des Archives et de la Documentation
Directeur Adjoint :El Houssein Ould Mahmoud Ethmane, précédemment cadre à la Direction de l’Animation Socio-éducative
Direction de l’Animation Socio-éducative Directeur : Limam Ould Hamoud
Directeur Adjoint :Mohamed Laghdaf Ould Dah Direction de la Formation Technique et Professionnelle Directeur : Sid’Ahmed Ould Eyoh
Directeur Adjoint :Mohamed Ahmed Ould Rajel
Direction de la Personnalisation des Parcours Scolaires et de l’Orientation
Directeur : Saviya Mint Bomba, précédemment Directrice Régionale de l’Education nationale de la Wilaya de Dakhlet Nouadhibou
Directeur Adjoint : Fatou Mint Mohamed Ould Meki, précédemment Cadre à l’Inspection chargée du Contrôle et de Gestion
Établissements Publics
Institut Pédagogique National :
Directeur : Cheikh Ould Ahmedou
Directeur Adjoint :Mohamed Abdou Ould Mohamed Vall
Institut National de Promotion de La Formation Technique et Professionnelle : Directeur : Mohamed Lemine Ould Seyid
Directeur Adjoint :Valle Mint Seyidna Aly
École Normale des Instituteurs de Nouakchott :
Directeur : Mohamed Ould Boubacar O/ Khattari
Directeur Adjoint :Oum El Khairat Mint Cheikhna, professeur École Normale des Instituteurs d’Aioun :
Directeur : Abdallahi Sao
Directeur Adjoint :Cheikh El Mehdi Ould Sidina École Normale des Instituteurs de Kaédi :
Directeur : Sidina Ould Mohamed
Directeur Adjoint : Diallo Mohamedou Amadou École Normale des Instituteurs d’Akjoujt :
Directeur : Mohamed Ould Krékid
Directeur Adjoint :Mohamed Ould Mamoune
Centre Supérieur de l’Enseignement Technique :
Directeur :Mohamed Lemine Ould Mohamed Mahmoud Ministre de la Jeunesse et des Sports
Inspecteur chargé de la Jeunesse: Boy Djibril Harouna, Sociologue. Secrétariat général du Gouvernement
Direction générale de la Législation, Traduction et Edition du Journal Officiel Direction du Contrôle de la Légalité
Directeur : Abderrahmane Mohamed Abdellahi El Mouzdhav précédemment directeur des Études, de la Codification et de la Documentation Juridique en remplacement de Aicha Mint Dechagh appelée à d’autres fonctions
Direction des Études, de la Codification et de la Documentation Juridique

Directeur :Abdellahi Ould Ahmed Vall précédemment Directeur de la Programmation. Direction de la Traduction
Directeur :Abdellahi Ould Mohamedou Oud Sidiya précédemment chef Service des Études et de la Lexicologie à la même direction.
Direction générale de la Coordination Gouvernementale
Direction de la Programmation de l’Activité Gouvernementale
Directrice : Senaa Mohamed Babah précédemment chef service au Bureau Organisation et Méthodes.
Direction du Contrôle, du Suivi et d’Evaluation de l’Activité Gouvernementale Directeur : Abdi Ould Khalifa précédemment directeur de la Traduction à la Direction générale de la Législation, Traduction et Edition du Journal Officiel
Contrôle Financier
Contrôleur Financier adjoint :Ismail Ould Khalef précédemment directeur du Suivi et Evaluation en remplacement de Moctar Ould Bezbadi admis à faire valoir ses droits à la retraite. DANS L ADMINISTRATION
Enfin, le Conseil a pris les mesures individuelles suivantes :
Ministères des Affaires islamiques et de l’Enseignement originel Cabinet du ministre
Chargé de Mission: Mohamed Abdellahi Ould Sidi Ould Mohamed El Haj. Ministère du Pétrole, de l’Énergie et des Mines
Établissements Publics
Société mauritanienne des Hydrocarbures et du Patrimoine Minier Directeur général: Mohamed Ould Moulay Ould Ely Ould Daf.
Ministère des Pêches et de l’Economie Maritime Établissements Publics
Chantiers Navals de Mauritanie
Directrice générale: Mahjouba Mint Taleb Ould Habib, précédemment Directrice générale adjointe de la SNDE.
Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement Établissements Publics
Office National des Services d’Eau en Milieu Rural (ONSER) Directeur général: Assane Gaye
Ministère de l’Education nationale et de la Formation Professionnelle Cabinet du ministre
Chargés de Mission
- M’Hamed Ould Mohamed Louleid
- Mariem Mint Sidina
- Mohamed Lemine Ould Mohamed Abdallahi Ould El Bane
- Sidi Mohamed Ould Sidi Habib
- Fatimetou Mint Samba
- El Kahla Mint Sidi
- Zeinebou Mint Abderrahmane, précédemment Directrice Adjointe à la Direction des Stratégies, de la Programmation et de la Coopération
Conseillers
- Conseiller Juridique : Mohamed Ould MahameYaye
- Conseiller chargé de l’Orientation : Mohamed El Moctar Ould Khidi, Inspecteur de l’enseignement secondaire

- Conseiller chargé du Suivi de la Réforme du Système Educatif :Taleb Ahmed Ould Jiddou Ould Cheikh
- Conseiller chargé de la formation Pédagogique : Elemine Ould Khattry
- Conseiller chargé de l’action pédagogique au niveau de l’Enseignement fondamental : Mohamed Ould Cheikhna Ould Khatry, précédemment Conseiller chargé de la Communication
- Conseiller chargé de l’action pédagogique au niveau de l’Enseignement Secondaire : Mahmouden El Ghadi El Adel
- Conseiller chargé de l’Enseignement technique : Soumaré Oumar Seigua, professeur
- Conseiller chargé de la Formation Professionnelle ; Isselmou Rabbah, précédemment Inspecteur chargé du Secteur Agricole
- Conseiller chargé de la Communication: Saad Bouh Cheikh Mohamed, Professeur
- Conseiller chargé du suivi du Patrimoine et des Infrastructures Scolaires: Bechir Ould Kabadi
- Conseiller chargé de la Santé Scolaire : Idoumou Ould Ahmed Mezid
- Conseiller chargé de la Coopération et de la Promotion du Partenariat avec les Syndicats et les Associations des Parents d’Elèves : El Hassen N’Gaidé
- Conseiller chargé de l’Animation Socio-éducative : Cheikh Ahmed O/ El Bane
- Conseiller chargé de la Coopération : Ahmed Abderrahmane Ba, précédemment cadre à la Direction des Stratégies, de la Programmation et de la Coopération
Inspection générale de l’Education nationale et de la Formation Professionnelle Inspecteur général: Mohamed Mahmoud Ould Siyadi
Inspection chargée de l’Enseignement Fondamental :
Inspecteur : Mohamed Menni Ghoulam, Inspecteur de l’Enseignement Fondamental Inspection chargée de l’Enseignement Secondaire:
Inspecteur : Mohamed Ould Mohamed Abderrahmane Denebja
Inspection chargée de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle Inspecteur : Sid’Ahmed Ould Boubacar
Inspection chargée du Contrôle Administratif et de Gestion
Inspecteur : Mohamed Mahmoud Ould Ahmedou Inspecteurs Technico-Pédagogiques
Inspecteur chargé du secteur industriel : Mohamed Mabrouk
Inspecteur chargé du secteur Bâtiments et Travaux Publics : Mohamed Lemine O/ Aly Inspecteur chargé du secteur tertiaire : Souleymane O/ Mohamed Abdel Vettah
Inspecteur chargé du secteur agricole : Saleck Ould Jiddou, précédemment Directeur Adjoint de l’ENI de Nouakchott
Inspecteur chargé de l’Enseignement Privé général et Technique : Mohamed Salem Ould Loughmane, précédemment Directeur Adjoint à la Direction du Développement des Ressources Pédagogiques Didactiques
Administration centrale
Direction des Stratégies, de la Programmation et de la Coopération Directeur : Oumou Selemete Mint Cheikh
Directeur Adjoint :Mohamed Moustapha Hamed, précédemment Cadre à la Cellule nationale d’Evaluation
Direction de l’Enseignement Fondamental Directeur : Mohamed Ould Sidi Ould Salaye
Directeur Adjoint :Brahim Ould Ahmed Salem Oudeika Direction de l’Enseignement Secondaire:

Directeur : Issa Ould Beibatt
Directeur Adjoint :Mohamed Ould Lavdhal Direction de l’Enseignement Privé :
Directeur :Sidi Amar Ould Ahmed Salem Hweiriya, précédemment Directeur Adjoint Directeur Adjoint :Moulaye El Hacen O/ Izid Bih, précédemment Chef de Service à la Direction du Développement des Ressources Pédagogiques Didactiques
Direction des Ressources Humaines Directeur : BA Diadié
Directeur Adjoint :Elemine Ould Mohameden Direction du Patrimoine et de la Maintenance Directeur : Vally Ould Najem
Directeur Adjoint :Mohamed Aly Ould Mohamed Vall Direction des Affaires Financières:
Directeur : El Alem Ould Sidaty Directeur Adjoint :Khadijetou Mint Boba
Direction de la Nutrition et de l’Education Sanitaire:
Directeur : Sidaty Ould Hamoni Directeur Adjoint : Hawa Yéro Dia Direction des Examens et des Concours Directeur : El Yedaly Ould Meguett Directeur Adjoint :Mohamed Ould Boba
Direction de la Promotion de l’Enseignement des Sciences Directeur : My Mint Leanaya
Directeur Adjoint :Souleymane Ould Amar
Direction de l’Informatique, des Archives et de la Documentation Directeur : Mohamed Ould Bediour
Directeur Adjoint :Mohamed Mahmoud Beidi, Professeur
Direction du Développement des Ressources Pédagogiques Didactiques
Directeur : Ahmedou Ould Moctar Salem, précédemment Directeur Adjoint à la Direction de l’Informatique, des Archives et de la Documentation
Directeur Adjoint :El Houssein Ould Mahmoud Ethmane, précédemment cadre à la Direction de l’Animation Socio-éducative
Direction de l’Animation Socio-éducative Directeur : Limam Ould Hamoud
Directeur Adjoint :Mohamed Laghdaf Ould Dah Direction de la Formation Technique et Professionnelle Directeur : Sid’Ahmed Ould Eyoh
Directeur Adjoint :Mohamed Ahmed Ould Rajel
Direction de la Personnalisation des Parcours Scolaires et de l’Orientation
Directeur : Saviya Mint Bomba, précédemment Directrice Régionale de l’Education nationale de la Wilaya de Dakhlet Nouadhibou
Directeur Adjoint : Fatou Mint Mohamed Ould Meki, précédemment Cadre à l’Inspection chargée du Contrôle et de Gestion
Établissements Publics
Institut Pédagogique National :
Directeur : Cheikh Ould Ahmedou
Directeur Adjoint :Mohamed Abdou Ould Mohamed Vall

Institut National de Promotion de La Formation Technique et Professionnelle : Directeur : Mohamed Lemine Ould Seyid
Directeur Adjoint :Valle Mint Seyidna Aly
École Normale des Instituteurs de Nouakchott :
Directeur : Mohamed Ould Boubacar O/ Khattari
Directeur Adjoint :Oum El Khairat Mint Cheikhna, professeur École Normale des Instituteurs d’Aioun :
Directeur : Abdallahi Sao
Directeur Adjoint :Cheikh El Mehdi Ould Sidina École Normale des Instituteurs de Kaédi :
Directeur : Sidina Ould Mohamed
Directeur Adjoint : Diallo Mohamedou Amadou École Normale des Instituteurs d’Akjoujt :
Directeur : Mohamed Ould Krékid
Directeur Adjoint :Mohamed Ould Mamoune
Centre Supérieur de l’Enseignement Technique :
Directeur :Mohamed Lemine Ould Mohamed Mahmoud Ministre de la Jeunesse et des Sports
Inspecteur chargé de la Jeunesse: Boy Djibril Harouna, Sociologue. Secrétariat général du Gouvernement
Direction générale de la Législation, Traduction et Edition du Journal Officiel Direction du Contrôle de la Légalité
Directeur : Abderrahmane Mohamed Abdellahi El Mouzdhav précédemment directeur des Études, de la Codification et de la Documentation Juridique en remplacement de Aicha Mint Dechagh appelée à d’autres fonctions
Direction des Études, de la Codification et de la Documentation Juridique
Directeur :Abdellahi Ould Ahmed Vall précédemment Directeur de la Programmation. Direction de la Traduction
Directeur :Abdellahi Ould Mohamedou Oud Sidiya précédemment chef Service des Études et de la Lexicologie à la même direction.
Direction générale de la Coordination Gouvernementale
Direction de la Programmation de l’Activité Gouvernementale
Directrice : Senaa Mohamed Babah précédemment chef service au Bureau Organisation et Méthodes.
Direction du Contrôle, du Suivi et d’Evaluation de l’Activité Gouvernementale Directeur : Abdi Ould Khalifa précédemment directeur de la Traduction à la Direction générale de la Législation, Traduction et Edition du Journal Officiel
Contrôle Financier
Contrôleur Financier adjoint :Ismail Ould Khalef précédemment directeur du Suivi et Evaluation en remplacement de Moctar Ould Bezbadi admis à faire valoir ses droits à la retraite.

03-02-2019 09:12 - Mauritanie : nomination des secrétaires généraux des conseils régionaux Mauritanie : nomination des secrétaires généraux des conseils régionaux
Sahara Médias - Le ministère de l’intérieur et de la décentralisation a dévoilé jeudi la liste des secrétaires généraux des conseils régionaux. C’est ainsi que Diack Abdel Razak a été

nommé secrétaire général du conseil régional du Hodh Chargui et Ahmed Jiddou O. Cheikh nommé pour le conseil régional du Hodh El Gharbi.
Pour le conseil de l’Assaba le choix a porté sur Mohamed Lemine Kleïb et au Gorgol sur Mokhtar O. Ethmane et au Brakna sur Cheikh Baba Bekay.
Le poste de secrétaire général du conseil au Trarza a été octroyé à Oumar Abdallahi M’Badi et pour celui de l’Adrar Cheikh El Kebir O. Mohamed.
Pour les wilayas de Dakhlet Nouadhibou et le Tagant le choix a porté respectivement sur Baba O. Alioune et Mohamed Mahmoud O. Mohameden.
M’Khaitratt O. Mohamed Vall occupera le poste de secrétaire général du conseil régional du Guidimakha alors que Fatimetou Mint Mohamed Saleck celui de la wilaya du Tiris Zemour.
Le poste de secrétaire général du conseil de l’Inchiri a été attribué à Elemine O. Yeslim et enfin celui de Nouakchott à Ahmed O. Kebady.

Racisme d etat L’exemple des Forces Armées nationales :

Invisibles ! Quand les présidents Ibrahima Moctar Sarr et Thiam Samba, rejoints depuis quelque temps par le professeur et avocat Lô Gourmo, disaient que les ressortissants de la Vallée étaient invisibles dans les différentes administrations mauritaniennes et que cela
résultait d’une politique d’apartheid menée par le pouvoir, ce dernier niait les faits et accusait les intéressés de fossoyeurs de l’unité nationale.
Si, à la lecture des communiqués des conseils de ministres, on pouvait constater le petit nombre de mesures individuelles concernant un Diallo, un Sidibé ou un Fall, personne ne pouvait soupçonner qu’il puisse exister une catégorie entière de personnel où certaines communautés nationales puissent ne pas être représentées peu ou prou. Et pourtant elle
existe cette catégorie et c’est dans les Forces Armées et de Sécurité (FAS) qu’elle se trouve. Cette catégorie ou plutôt ce grade où ne figure aucun Négro-Africain est celui de Général.
Les FAS comptent à ce jour 34 généraux, dont 2 Haratines (les numéros 22 et 23 sur la liste « Armée » ci-après). Voici sans attendre la liste de ces Généraux par corps. L’abréviation « GD
» veut dire Général de Division ; « GB » pour Général de Brigade. Armée
1. GD Meguett
2. GD Hanene Sidi
3. GD Dah El Mamy
4. GD El Bourour
5. GD Isselkou Wely
6. GB Mohamed Cheikhna
7. GB Hanene Henoune
8. GB Habiboullah
9. GB Moctar Bollé
10. GB Moctar Mini
11. GB Brahim Vall
12. GB Tiyeb
13. GB Meyde

14. GB H’Reytani
15. GB Ben Aouf
16. GB Hamada Boyde
17. GB Dhehbi Jaafar
18. GB Taghiyoullah Raïss
19. GB Mohamed Ely
20. GB Hamady Ely Maouloud
21. GB Dah Agheb
22. GB Ravaa
23. GB Ahmed Abdel Wedoud 24. Abba Babty Gendarmerie
1. GD Sultane Lessouad
2. GB Bellahi Ahmed Aïcha
3. GB Maayiv
4. GB Diallo Cheikh Balla
5. GB Hamoudi Taya
6. GB Souleymane Aboude Garde nationale
1. GD Mesgharou
2. GB Baba Ahmed
3. GB Khattar
4. GB Yakoub
Si à la Garde nationale il n’y avait pas de prétendants pour ce grade, ce n’est le cas ni à la Gendarmerie, ni à l’Armée où des colonels, tout ce qu’il y a de négros, qui plus est anciens, brillants et disciplinés, attendent depuis des années une inscription sur le tableau
d’avancement au grade de Général. Cette année encore, pas un seul n’a trouvé grâce auprès du Commandement des FAS. Voici aussi leur liste. L’abréviation « Cl » veut dire Colonel.
1. Cl Sidibé Samba (Dir Génie Militaire)
2. Cl Dia Saïdou (Attaché Militaire à New York)
3. Cl Intendant Keita Boubakar
4. Cl Thiam Mamadou (ancien Dir. Travaux Publics / Armée)
5. Cl Intendant Sidibé Moussa (Marine nationale)
6. Cl Gandéga Samatié
7. Cl Intendant Kamara Makha
8. Cl Natouga M’Bodje
9. Cl Coné Hassan (Gendarmerie)
Pourtant, par ces temps favorables à l’Unité nationale – une marche pour celle-ci le
président en tête, une journée chômée et payée et une avenue retirée à une icône arabe, africaine et tiers-mondiste – un geste comme l’inscription au grade supérieur de quelques- uns de ces neuf colonels, aurait pu boucler leurs gueules à ces fossoyeurs de l’Unité
nationale que sont Ibrahima, Samba et Gourmo. Cela n’ayant pas été fait, il faut croire que les fossoyeurs de l’unité nationale ne sont pas ceux que l’ont croit.


Nominations des conseillers dans les ambassades

Le ministère des Affaires étrangères a annoncé la nomination de 14 conseillers diplomatiques auprès des ambassades mauritaniennes à l’étranger, répartis entre les rangs des conseillers du premier et du second degré.
Les destinations des nouveaux conseillers ont été réparties entre les ambassades mauritaniennes d’Europe, d’Asie, d’Amérique et d’Afrique.

Voici la liste:

– El Hadj Ould Habib, conseiller au deuxième degré à New York

- Bakary Soumaré conseiller de deuxième degré à New York

– Ba Kouli, conseiller de deuxième degré à Addis-Abeba

– Mohammed al-Amin Bashir Sadaf, conseiller de premier degré à Genève

- Mohamed Ghali , conseiller de premier degré au Caire

– Mariam Mohamed Mahmoud Louli, conseillère de deuxième degré à l’UNESCO

- Mohamed El Amine Adahi, conseiller de premier degré à Dakar

– Mohamed Khattar, conseiller de deuxième degré à Dakar

– Cheikh Sidi Ahmed Mohammed Salik, conseiller de premier degré à Berlin

- Mohamed Mokhtar Sidi Mohamed Ahmedou, conseiller de premier degré en Algérie

– Mohammed Mahmoud Mohammed Al-Amin, conseiller de deuxième degré à Djeddah

-Jiddou Abdel Rahman, conseiller premier degré à Washington

– Sheikh Yahya Khattar, conseiller de premier degré à Beijing

– Mohammad AbIdeen, conseiller de deuxième degré au Koweït


Racisme d’état : le cas de la police

Mauritanie: scandale relatif au recrutement et à la formation en Algérie de 15 inspecteurs de police, issus d’une seule frange et sans passer le concours
Taqadoum - L’agence «Taqadoum» d’information a découvert, au terme d’investigations menées par ses journalistes, un scandale des plus sordides de la vie de la Nation.

Il s’agit du recrutement et de la formation en Algérie, de 15 inspecteurs de police, tous issus d’une seule composante nationale et sans besoin de faire le concours, comme c’est de nature, pour intégrer la fonction publique.

Un scandale qui pourrait conduire le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz à prendre des mesures punitives sévères contre les auteurs de cette machination, dont nous publierons très prochainement les noms des 15 bénéficiaires.

Pire, les élèves officiers retenus ont été sélectionnés, selon les sources précitées, suivant les vœux de politiciens, de gordiguens, de courtiers et de commerçants.

Taqadoum


Monochromatique

Établissements Économiques étatiques Directeur de la Banque Centrale : Maure
Société Nationale de l’Industrie minière : Maure Directeur des ports : Maures
Directeur du Trésor : Maure

Le directeur de Somagaz: Maure


Directeur de la SOMELEC: Maure Directeur de la SNDE: Maure
Directeur des Hydrocarbures et Patrimoine minier : Maure Directeur de Caisse des dépôts : Maure
Directeur de Autorité des Régulations : Maure Directeur Société Mauritanienne de Pêche : Maure Banques privées
Toutes les banques appartiennent aux Maures. Médias publics
Directeur de l’Agence mauritanienne d’informations: Maure Directeur de la TVM: Maure
Directeur de Radio -Mauritanie : Maure Forces armées
Le chef d’État-major des forces armées : Maure Commandants des Régions militaires : Maures

Le chef de l’ État-major de la Gendarmerie : Maure Commandants des Brigades : Maures
Le chef de l’état État-major de la Garde : Maure Le Directeur général des Douanes: Maure
Le chef d’état-major de GARIM: Maure Misgarou : Maure
Le Directeur général de la Protection civile :Maure

Le Commandant des Gardes cotés mauritaniennes : Maure Directeur général de la Sûreté nationale : Maure
Directeur de la Sûreté d’État : Maure

Le Directeur de Sûreté territoriale : Maure Directeurs régionaux de la Police : Maures Établissements académiques
Le Président de l’Université de Nouakchott Al-Asrya: Maure Le président de l’ Université d’Aioun: Maure
Le directeur de Institut des Sciences et Études religieuses (ISERI) : Maure Le directeur ISET- Rosso : Maure
Le directeur de la Polytechnique : École exclusive des petits Maures et dirigée par un Maure Directeur de l’ École Militaire : École exclusive pour des petits Maures et dirigée par un Maure Directeur de l’École navale : Maure
Secteur de la Justice

Les Procureurs de la République : Maures

Présidents des tribaux ( y compris celui de lutte contre l’Esclavage): Maures Droits de l’Homme
Commissariat national des Droits de l’Homme ( rang ministre): Maure

Commission nationale des droits de l’homme ( poste nommé par décret présidentiel) : Maure.


Monochromatique exemple du GORGOL

Une communauté monochromatique occupe tous les postes stratégiques à Kaédi : - Gouverneur- Préfet - Commissaire de Police - Chef de région Militaire - Chef de la Gendarmerie - Chef de la Garde nationale

les Métiers réservés exclusivement aux noirs mauritaniens:

Agents de sécurité (100%) Maçons(100%) Mécaniciens(100%) Menuisiers (100%)
peintres (100%) Dockers(100%) Manœuvres (100%)
Moula lahwamar(100%) Mbindane(100%)
Boy,(technicien de surface)(100%) Déboucheurs de fosse (100%) Tôliers (100%)
Ramasseurs de poubelles (100%) Bouchers (100%)
Blanchisseurs...(100%) Laveur de voitures (100%) Carreleur (100%)
Rappeur (98%)
Taux de réussites 3,5% Taux de pauvreté 87%

Métiers réservés exclusivement aux blancs mauritaniens:

Président de la République (100%) Les Généraux de l'armée (99,999%) Chef de région militaire.(100%) Chef d'état-major (99,999%)
Les officiers supérieurs de l'armée (à 96%) Poste directeur (à 98%)
Ministre (99%)
Professeurs université (97%)
Entrepreneurs (94%)
Députés (91%)
Imams (96%)
Fonction publique (96%)
Maires (89%)
Taux de réussite 96,5%
Taux de pauvreté chez les maures 1,6% Deux poids, deux mesures !
Le noir Mauritanien est victime d'un anéantissement programmé depuis des années, une feuille de

route bien mise en place par l'ensemble des gouvernements militaires.

Le mal c'est qu'il y'a toujours des noirs qui disent que c'est normal et des blancs qui ont une explication pour justifier cette situation


Monochromatique : exemple de l OMVS

OMVS sur le quota de la Mauritanie ……AZZIZ a nommé :
- Haut-commissaire adjoint : brahim ould Hemeyada qui a remplacé ahmed ould abdel vetah
- Directeur general de la SOGEOH Mrabih ould el wely (cousin du sultan)
- Dg SENAF : Mohamed ould Bahiya ( ex de la mixtip
- President CA SOGEM : DIE ould Zein
- Coordinateur du projet Guinat : Hamza ould
- Directeur des infrastructures régionale : Ould Mahjoub


RACISME D’ÉTAT

Sur près de 150 députés combien de noirs ? Combien de noirs ambassadeurs?
Combien de noirs admis dans les concours ?
Combien de noirs noirs parmi les 34 généraux de l'armée ? Combien de noirs commissaires ?
Combien de noirs DG ?
Combien de noirs propriétaires de banques ? Combien de noirs propriétaires de télévisions p Combien de noirs propriétaires de radio radios ?
Combien de noirs possédant de licences de pêches , de mines ?



Racisme d état

Président: Maure
Président de l'Assemblée nationale: Maure. Premier ministre: maure

Établissements Économiques étatiques Directeur de la Banque Centrale : Maure
Société Nationale de l’Industrie minière : Maure Directeur des ports : Maures
Directeur du Trésor : Maure

Le directeur de Somagaz: Maure Directeur de la SOMELEC: Maure

Directeur de la SNDE: Maure

Directeur des Hydrocarbures et Patrimoine minier : Maure Directeur de Caisse des dépôts : Maure
Directeur de Autorité des Régulations : Maure Directeur Société Mauritanienne de Pêche : Maure Banques privées
Toutes les banques appartiennent aux Maures. Médias publics
Directeur de l’Agence mauritanienne d’informations: Maure Directeur de la TVM: Maure
Directeur de Radio -Mauritanie : Maure .

Les directeurs de toutes les radios et télé privées: maures. Forces armées
Le chef d’État-major des forces armées : Maure Commandants des Régions militaires : Maures
Le chef de l’ État-major de la Gendarmerie : Maure Commandants des Brigades : Maures
Le chef de l’état État-major de la Garde : Maure Le Directeur général des Douanes: Maure
Le chef d’état-major de GARIM: Maure Misgarou : Maure
Le Directeur général de la Protection civile :Maure

Le Commandant des Gardes cotés mauritaniennes : Maure Directeur général de la Sûreté nationale : Maure
Directeur de la Sûreté d’État : Maure

Le Directeur de Sûreté territoriale : Maure

Directeurs régionaux de la Police : Maures Établissements académiques
Le Président de l’Université de Nouakchott Al-Asrya: Maure Le président de l’ Université d’Aioun: Maure
Le directeur de Institut des Sciences et Études religieuses (ISERI) : Maure Le directeur ISET- Rosso : Maure
Le directeur de la Polytechnique : École exclusive des petits Maures et dirigée par un Maure

Directeur de l’ École Militaire : École exclusive pour des petits Maures et dirigée par un Maure. Directeur de l’École navale : Maure
Secteur de la Justice

Les Procureurs de la République : Maures

Présidents des tribaux ( y compris celui de lutte contre l’Esclavage): Maures Droits de l’Homme
Commissariat national des Droits de l’Homme ( rang ministre): Maure

Commission nationale des droits de l’homme ( poste nommé par décret présidentiel) : Maure.


Un bilan du racisme d’état : l’œuvre des Ghazouani et Aziz

Le racisme que les deux ont érigé en règle en Mauritanie.

La seule communauté occupe la présidence de la république, la primature, la présidence de l'assemblée, la présidence du conseil économique et social, la Cour suprême, la Cour des comptes, le conseil des fatwas, la présidence du conseil régional de Nktt, les 8 mairies de Nktt sur 9 toutes les autorités de régulation du pays, 95 % des généraux et commandements de l'armée, toutes les banques, toutes les télévisions, la SNIM, toutes les radios, sur 65 admis des officiers militaires en août 2018, il y a zéro noir, 95% des membres du gouvernement, presque 100% des écoles d'excellences et militaires 90% des gouverneurs et préfets, 90% des ambassadeurs, 80 % des membres de l'Assemblée nationale et des conseils régionaux, 100% des dernières commissaires nommés généraux, 100% des membres de la commission nationale électorale pour une communauté nationale qui fait à peine 20% .....


Nominations des conseillers dans les ambassades

Le ministère des Affaires étrangères a annoncé la nomination de 14 conseillers diplomatiques auprès des ambassades mauritaniennes à l’étranger, répartis entre les rangs des conseillers du premier et du second degré.
Les destinations des nouveaux conseillers ont été réparties entre les ambassades mauritaniennes d’Europe, d’Asie, d’Amérique et d’Afrique.

Voici la liste:

– El Hadj Ould Habib, conseiller au deuxième degré à New York

- Bakary Soumaré conseiller de deuxième degré à New York

– Ba Kouli, conseiller de deuxième degré à Addis-Abeba

– Mohammed al-Amin Bashir Sadaf, conseiller de premier degré à Genève

- Mohamed Ghali , conseiller de premier degré au Caire

– Mariam Mohamed Mahmoud Louli, conseillère de deuxième degré à l’UNESCO

- Mohamed El Amine Adahi, conseiller de premier degré à Dakar

– Mohamed Khattar, conseiller de deuxième degré à Dakar

– Cheikh Sidi Ahmed Mohammed Salik, conseiller de premier degré à Berlin

- Mohamed Mokhtar Sidi Mohamed Ahmedou, conseiller de premier degré en Algérie

– Mohammed Mahmoud Mohammed Al-Amin, conseiller de deuxième degré à Djeddah

-Jiddou Abdel Rahman, conseiller premier degré à Washington

– Sheikh Yahya Khattar, conseiller de premier degré à Beijing

– Mohammad AbIdeen, conseiller de deuxième degré au Koweït Racisme d état : police
Mauritanie: scandale relatif au recrutement et à la formation en Algérie de 15 inspecteurs de police, issus d’une seule frange et sans passer le concours
Taqadoum - L’agence «Taqadoum» d’information a découvert, au terme d’investigations menées par ses journalistes, un scandale des plus sordides de la vie de la Nation.

Il s’agit du recrutement et de la formation en Algérie, de 15 inspecteurs de police, tous issus d’une seule composante nationale et sans besoin de faire le concours, comme c’est de nature, pour

intégrer la fonction publique.

Un scandale qui pourrait conduire le Président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz à prendre des mesures punitives sévères contre les auteurs de cette machination, dont nous publierons très prochainement les noms des 15 bénéficiaires.

Taqadoumi



LA GARDE NATIONALE APPELLE SES ÉLÉMENTS À RETIRER LEURS PHOTOS DES RÉSEAUX SOCIAUX ET À RESPECTER LE DEVOIR DE RESERVE ET DE CONFIDENTIALITÉ

Septembre 23rd, 2020 Mourassiloun.com

La Garde nationale a appelé ses éléments à supprimer toutes les photos et vidéos de leurs comptes personnels sur les réseaux sociaux et à adhérer au devoir de discrétion et de secret, considéré comme l’un des ABC de l’armée.

La Garde a confirmé, dans un communiqué, publié sur son site Internet, que toute violation de l’application des instructions liées aux règles de communication via Internet, notamment en ce
qui concerne le non-respect du devoir de réserve , du secret militaire ,la fuite d’informations, de documents et de photos liés à la Garde nationale , aux forces armées , aux forces de sécurité nationales et le contact direct avec les médias sans autorisation officielle, expose son auteur à de sévères sanctions.

Source : https://mourassiloun.com/node/15564



MONOCHROMATIQUE

Enfin, le Conseil a pris les mesures individuelles suivantes : Secrétariat général de la Présidence de la République Zone franche
Secrétariat général

Secrétaire générale : Bewba Mint El Khaless Ministère de la Justice
Secrétariat général

Secrétaire général : Mohamed Ould Ahmed Aida

Cabinet du ministre

Chargé de Mission : Mohamed Ould Boubacar Ould M’Bareck Conseillère : Nevissa Mint Cheikh Mohamed El Houssein Inspection générale de l’Administration judiciaire et pénitentiaire Inspecteur général : Jemal Ould Agatt
Inspecteur général adjoint : Ahmed Lemrabott Ould Cheikh Inspecteurs
-Issa Ould Ahmed

-Yacoub OuldKhabouzi

-Dia Abderrahmane Samba

- Lehbib Ould Mohamed

-EideAtialla

- Babe Ahmed Abdellahi

-Mane Mint Ahmed

-KhadijetouFrancoisCissé

-El Moustapha Kharchi

-Ahmed Mohamed Lemine El Boukhari

Ministère des Affaires étrangères, de la Coopération et des Mauritaniens de l’Extérieur Secrétariat général
Secrétaire général : Ahmed Ould Dié Ministère de la Défense nationale Secrétariat général
Secrétaire général : Général de Brigade Mohamed Vall Ould Maïf Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation
Secrétariat général

Secrétaire général :Mohamed Ould Soueidatt Ministère de l’Économie et de l’Industrie

Secrétariat général

Secrétaire général :Ali Soumaré Ministère des Finances Secrétariat général
Secrétaire général :Mokhtar Ould Ahmed Ould Ely Chargé de Mission Tarr ould Sid’El Moustaph
Ministère des Affaires islamiques et de l’Enseignement originel Secrétariat général
Secrétaire général :Dr Hamoud Ould Cheikhna

Ministère de l’Enseignement Fondamental et de la Reforme du Secteur de l’Education nationale Secrétariat général
Secrétaire général :Idomou Ould Abdi Ould Jyed

Ministère de l’Enseignement Secondaire et de la Formation Technique et Professionnelle Secrétariat général
Secrétaire général :Ahmed Ould Deddahi Ould Mokhtar Ministère du Pétrole, des Mines et de l’Énergie Secrétariat général
Secrétaire général : Tall Ousmane

Ministère de la Fonction publique, du Travail, et de la Modernisation de l’Administration Secrétariat général
Secrétaire général :Ahmed Ould Mohamed Mahmoud Ould Deh Ministère de la Santé
Secrétariat général

Secrétaire général :Dr Halima Ba Yahya

Ministère des Pêches et de l’économie Maritime Secrétariat général
Secrétaire générale :El Alya Mint Menkouss

Établissements Publics Port de Tanit
Directeur général adjoint : El Meimoune Ould Kherchev Ministère du Commerce et du Tourisme
Secrétariat général

Secrétaire général : Ahmed Salem Ould Bohoddé Cabinet du ministre
Conseillère Technique Chargéé du Commerce Extérieur : Nebghouha Mint El Ghoutoub, précédemment Directrice Adjointe à la Direction de la Promotion du Commerce Extérieur
Conseillère Technique Chargée de la Communication : Vatma Mohamed Abdellahi El Mouna Conseiller Technique chargé des questions juridiques : Sidi Ould Mohamed AbdellahiHad Inspection Interne
Inspectrice : Meymouna Mohamed Lemine Habiboullah, précédemment cadre au ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et des Technologies de l’Information et de la Communication.
Administration centrale

Direction de la Concurrence, de la Protection des Consommateurs et de la Répression des Fraudes
Directeur : El Moustapha Eleya, précédemment Directeur Adjoint à la même Direction.

Directeur Adjoint ; Mohamed El Mokhtar Houssein, précédemment Chef de Service à la même Direction.

Direction du Tourisme

Directrice : Mariem Mint El Bechir, précédemment Directrice Adjointe à la même Direction. Directeur Adjoint : Yacoub Hamza.
Direction de la promotion du Commerce Extérieur Directrice : Jemila Abdel Vettah
Directeur Adjoint : Mohamed Lemine Vaida

Direction des Études, de la Programmation et de la Coopération Directeur : Dialel Guisset

Directeur Adjoint : Mohamed Jiddou Ould Cheick Seyidi, précédemment Cadre au ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et des Technologies de l’Information et de la Communication.

Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement du Territoire Secrétariat général
Secrétaire général :Mohamed Mahmoud Ould Sidi Ministère du Développement Rural
Secrétariat général

Secrétaire général :Zeinebou Mint Ehmednah Ministère de l’équipement et des Transports Secrétariat général
Secrétaire général :Sadvi Sidi Mohamed Samba Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement Secrétariat général
Secrétaire général :Mohamed Ould Abdellahi Salem Ould Ahmedouah

Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et des Technologies de l’Information et de la Communication

Secrétariat général

Secrétaire général :Sidi Maouloud Brahim Hemdatt Cabinet du ministre
Conseiller chargé du Suivi-Evaluation : Ahmed Salem Ould El Ghaouth Établissements Publics
Institut Universitaire Professionnel (IUP) Directeur : Abdel Jelil Ould Houeibib
Ministère de la Culture, de l’Artisanat et des Relations avec le Parlement Secrétariat général
Secrétaire général :Ahmedou Ould Khteira

Ministère de l’Emploi, de la Jeunesse et des Sports

Secrétariat général

Secrétaire général :Dr Abdi Salem Ould Cheikh Saad Bouh Ministère des Affaires Sociales de l’Enfance et de la Famille Secrétariat général
Secrétaire général :Mohamed Mahmoud Ould Sidi Yahya

Ministère de l’Environnement et du Développement Durable Secrétariat général
Secrétaire général :Abdoul Mamadou Barry Secrétariat général du Gouvernement Caisse des Dépôts et Développement (CDD) Secrétariat général
Secrétaire général :Mohamedou Ould Cheikh Abdallahi

Ministère délégué auprès du ministre de l’Economie et de l’Industrie, chargé de la Promotion des Investissements et du Développement industriel

Secrétariat général

Secrétaire général :Ahmed Mahmoud Ould Soueid’Ahmed. AMI
TITRES SECURISES

Sans appel à candidatures ni examen préalable ou concours, le recrutement d'une cinquantaine de fonctionnaires à l'agence des titres sécurisés. Plus grave encore ces nouvelles recrues sont non seulement monocolores, mais elles sont toutes issues du même ensemble tribal, de la même région, et même d'une seule bourgade dont est originaire le directeur de l'agence.
ك ي فة ادوع يش اك ج يل عال ي ب ا ك ي فة ادوع يش ب ج ه عمار
ك ي فة ادوع يش ب ج محمد
ك ي فة ادوع يش دي د ه اعمر ال را يظ ك ي فة ادوع يش ال رسول س يداحمد
ك ي فة ادوع يش احمد ا سوي د اب راه يم ك ي فة ادوع يش اب ي س يف ال ش يخ محمد

ين ي س لم

ك ي فة ادوع يش ك

ك ي فة ادوع يش ب و س يف ب و س يف

ي م نت ل ي ىل

ك ي فة ادوع يش ال م

ين محمود س يدي

ك ي فة ادوع يش ك

ين ال مخ تار

ك ي فة ادوع يش ك

ك ي فة ادوع يش ع ثمان اب راه يم ك ي فة ادوع يش ال ش يداد اعل ك ي فة ادوع يش جول احمد
ك ي فة ادوع يش ك ين ال دا ه
ك ي فة ادوع يش ال مخ طار م ن ي
ك ي فة ادوع يش ص الح ل ي لةال
ك ي فة ادوع يش ب و س يف م نت ف اطمة ك ي فة ادوع يش ب جة م نت ع ي ش ه
ك ي فة ادوع يش ل ع ثمان احمد م نت ال نجاة ك ي فة ادوع يش ع ثمان احمد ام ن يحة ك ي فة ادوع يش س يداحمد اف ي طمات
ك ي فة ادوع يش ع ثمان ال تال ية
ك ي فة ادوع يش احمد ا سوي د جم ي لة ك ي فة ادوع يش ع ثمان احمد اف ي طمات ))ك ي فة ادوع يش ب ج ه م نت خوي دي جا

ب بان احمدو محمود محمد ص فحة من



NOMINATION D’AMBASSADEURS : UN SEUL KOWRI

1- Sidi o bahame o med lagdgaf, ambassadeur à New York . 2-Ahmed o Med Radhi ambassadeur en Syrie.
3- khadjetou Mbareck ambassadrice auprès de l'union africaine.
4- Mohamed o Mohamed Rare ambassadeur aux Émirats arabes unis. 5-Ahmedou o Ahmedou ambassadeur au Mali.
6- Mohamed o Hanana ambassadeur au Maroc. 7-Jar o ina ambassadeur en Afrique du sud.
8-Mohamed o Adaba ambassadeur en Angleterre. 9- isselkou o Ahmed izidbih ambassadeur en Italie. 10- Amedi Camara ambassadeur au Nigeria








RACISME D ÉTAT : LE CAS DE ROSSO

Rosso capitale du trarza.

Rosso à l'image des villes du Sud vit comme sous occupation. Le wali maure

Le wali adjoint maure Le hakem maure
Le président du tribunal maure Le procureur maure
Le juge d'instruction maure
Le commandant du sous-groupement armée maure Le directeur de la sûreté maure
Le commissaire maure
Le commandant de la brigade de gendarmerie maure
Le commandant du sous-groupement de la garde nationale maure Le commandant du centre de formation de l'armée nationale maure Le commandant de l'école de la gendarmerie maure
Le commandant de l'école de la garde maure Le directeur du foncier maure
Le directeur de l'agriculture maure Le délégué de l'agriculture maure
Le directeur de la ferme mpourié maure Le directeur de la csa maure
Le directeur de la snaat maure Le directeur du bac maure
Le directeur de l'iset maure
Dans une ville à 95 % habitée par des noirs.



ADMINISTRATION MONOCHROMATIQUE : CAS DU GORGOL

Une communauté monochromatique occupe tous les postes stratégiques à Kaédi : - Gouverneur- Préfet - Commissaire de Police - Chef de région Militaire - Chef de la Gendarmerie - Chef de la Garde nationale

MOUVEMENT DANS L’ADMINISTRATION TERRITORIALE :

WILAYA HODH EL CHARGI : 0 NOIR ET 14 MAURES

Wali Mouçaid : Mr Med El Houcein O/ Diya
Conseiller chargé des Affaires Politiques et Sociales : Mr Yakoub O/ Ismail Hakem Néma : Mr Med Ahid O/ Taleb Ahmed
Hakem Basseknou : Mr Med Mahmoud O/ Med Lemine Hakem Mouçaid Basseknou : Mr Hamahoullah O/ Sidi
Chef d’Arrondissement : Vessala Mr Mohamed Abderrahmane O/ Ahmed Dadé Hakem Tembedra : Mr Mohamed O/ Abdallahi
Chef d’Arrondissement : Bousteila Mr Brahim O/ Mohamed Ahmed Hakem Mouçaid Amourj : Mr Ishagh Ould Ahmed
Hakem Mouçaid Oualata : Mr Sid’Elemin O/ Mohamed Hakem Djigueni : Mr Oumar O/ Cheikh O/ Ely

Hakem Mouçaid Djigueni : Mr Elhadrami O/ Mouhamed O/ Samba El Abd Hakem Dhar : Mr El Ghadi O/ Ahmedou
Hakem Mouçaid Dhar : Mr Med Ali O/ Abdarrahmane

WILAYA DU HODH EL GHARBI : 2 NOIRS ET 7 MAURES
Wali : Mr Med El Moctar O/ Abdi
Conseiller chargé des Affaires Economiques et du Dvpt Local Mr Sid M’Hamed O/ Sidna O/ Sid’Amar Hakem Aioun : Mr Cheikh Said O/ Baguily
Hakem Kobeni : Mr Ahmedou O/ Mohameden O/ Gaguih Hakem Mouçaid Kobeni : Mr Ibra Bachirou M’bodj Hakem Tamchekett Mr Mohamed Mahmoud O/ Cheikna Hakem Tintane : Mr Zeine El Abidine O/ Cheikh
Chef d’Arrondissement Touil : Mr Ali O/ Ahmedou O/ El Houssein Chef d’Arrondissement Aïn-Farba : Mr Mohamdy Ali Coulibaly

WILAYA DE L’ASSABA : 1 NOIR ET 9 MAURES


Wali : Mr Med O/ Ahmed Maouloud
Wali Mouçaid : Mr Med Ould Abdallahi Ould Ahmed Directeur de Cabinet : Mr Ahmed Bezeid Ould Ahmed Yacoub Hakem Kiffa : Mr El Khalifa O/ Moctar O/ Sidi Aly
Hakem Mouçaid Kiffa : Mr Moussa Abdoullaye M’Baye Hakem Barkéol : Mr Cheikh Med El Hafedh O/ Tolba Hakem Mouçaid Barkéol : Mr Taleb Ahmed O/ Daye
Chef d’Arrondissement Laoueïssi : Mr Brahim Ould Sid’Ahmed Hakem Guerrou : Mr Sidna Ould Hamadi O/ Zein
Hakem Mouçaid Boumdeïd : Mr El Houcein ould Mohamed Hakem Kankossa : Mr Med El Moctar O/ Md Mahmoud

WILAYA DU GORGOL : 0 NOIR ET 5 MAURES

Wali : Mr Ahmedna O/ Sideba
Hakem Kaédi : Mr Med Yeslem O/ Bouh
Chef d’Arrondissement Toufoundé-Civé : Mr Med Salem O/ Sidi Mohamed Hakem M’Bout : Mr Sidi Mohamed O/ Abdallahi
Hakem Maghama : Mr Med Vall O/ Bah O/ El Bou

WILAYA DU BRAKNA : 0 Noir ET 7 MAURES

Wali : Mr M’Rabih O/ Bounena O/ Abidine Wali Mouçaid : Mr Med El Moctar O/ Babah
Hakem Boghé : Mr Med El Arbi O/ Mohameden Hakem Bababé : Mr Cheikh Sid’Ahmed O/ Sidaty Hakem M’Bagne : Mr Mohamed Salem O/ Med
Hakem Maghta Lahjar : Mr Med Horma O/ Med El Moctar
Chef d’Arrondissement Djonabé : Mr Thaleb Ahmed O/ Mohamed Lemine WILAYA DU TRARZA : 2 NOIRS ET 8 MAURES

Conseiller chargé des Affaires administratives et juridiques : Mr Cheikh O/ Med Abdallahi Conseiller chargé des Affaires Politiques et Sociales Trarza : Mr El Yezid O/ Moulaye R’Chid Hakem Mouçaid Rosso : Mr Ahmedou O/ Tourad
Hakem Mouçaid Ouad Naga : Mr Mohamed Vall O/ Lemrabott Hakem Mouçaid Boutilimit : Mr Med Lemine Mamadou Dia Hakem Keur-Macène : Mr Med Ould El Kebir
Hakem R’kiz : Mr Isselkou O/ Mohamed Saghir
Hakem Mouçaid R’kiz : Mr Ali Samba Mamadou M’Baye
Chef d’Arrondissement Lexeïba II : Mr Med O/ Sid’Ahmed El Bekaye Chef d’Arrondissement Tiguent Mr Ba Alpha Ibrahima

WILAYA DE L’ADRAR : 1 NOIR ET 8 MAURES


Wali Mr Hadady Mbali Yatéra
Wali Mouçaid : Mr Abd Dayem O/ El Moustapha
Directeur de Cabinet Adrar : Mr Sid’Ahmed O/ Med Lemine
Conseiller Chargé des Affaires administratives et juridiques : Mr Mohamedou Ould Sidel Moctar Conseiller chargé des Affaires Economiques et du Dvpt Local Adrar : Mr Ahmed Yahya O/ Sidi Hakem Atar : Mr Mohamed Ahmed O/ Cheikhna
Chef d’Arrondissement Choum : Mr Eboubecrine O/ Mohamed Hakem Aoujeft : Mr Med Mahmoud O/ Sidi Mohamed
Chef d’Arrondissement N’Terguent : Mr Ahmed Weidadi

WILAYA DU DAKHLET NOAUDHIBOU : 1 NOIR ET 4 MAURES

Wali D.Nouadhibou : Mr Yahya O/ Cheikh Med Vall
Conseiller Chargé des Affaires administratives et Juridiques D. Nouadhibou : Mr Chekih Abdallai Ould H’Mada
Hakem Mouçaid Nouadhibou : Mr Mohamed Yahya O/ Med Lemine Hakem Chami : Mr Sakho Amadou Abdoullaye
Hakem Mouçaid Chami : Mr Zayed Ould M’Bareck El Id

WILAYA DU TAGANT : 0 NOIR ET 4 MAURES


Wali Mouçaid : Mr Salimou O/ Taleb Abdarrahmane Chef d’Arrondissement Rachid : Mr Bedou O/ Ahmédou Hakem Mouçaid Moudjéria : Mr Med Ould Seyidi Hakem Tichitt : Mr Elemin O/ M’Bareck

WILAYA DU GUIDIMAGHA : 0 NOIR ET 4 MAURES


Wali : Mr Teyib Ould Med Mahmoud Wali Mouçaid : Mr Sidi Med O/ Soueilem
Hakem Ould Yenje : Mr Ahd Mahd O/ Med El Mamy O/ Neissane Hakem Ghabou : Mr Med Lemine O/ Abdel Ghader

WILAYA DU TIRIS ZEMMOUR : 0 NOIR ET 6 MAURES

Wali Mouçaid : Mr Med Abdallahi O/ Med Abdarrahmane
Conseiller chargé des Affaires Economiques et du Dvpt Local : Mr El Moustapha O/ Med Lemine

Conseiller chargé des Affaires Politiques et Sociales : Mr Saadna O/ Mohamed Hakem Zouérate : Mr M’Keithratt O/ Med Lemine
Hakem Mouçaid F’Deirik : Mr Amar O/ Med O/ Ely
Hakem Bir Mogreine : Mr Ely Ould Laghne Ould Ely Colonel

WILAYA DE L’INCHIRI : 0 NOIR ET 3 MAURES

Wali : Mr Sall Saydou
Wali Moçaid : Mr Med Nouh O/ Cheikh Brahim
Conseiller chargé des Affaires Economiques et du Dvpt Local : Mr Seyid Ould Sam

WILAYA NOUAKCHOTT SUD : 2 Noir ET 5 MAURES

Wali : Mr Med O/ Saleck
Directeur de Cabinet : Mr Ely Cheikh O/ Abdallahi
Conseiller chargé des Affaires Politiques et Sociales : Mr Med Vadel Touré Hakem Mouçaid Arafatt : Mme M’Beyghiya Thiam
Hakem Riyad : Mr Mohamedou Ould Med Mahmoud Hakem El Mina : Mr Med Cheikh O/ Med Abderrahmane Hakem Mouçaid El Mina : Mr Ahmed O/ Abdarrahmane

WILAYA NOUAKCHOTT NORD : 1 NOIR ET 6 MAURES

Wali : Mr Mamadou Kodjel Amadou Sy
Conseiller chargé des Affaires administratives et juridiques : Mr Mahfodh O/ Hademine O/ Bouh Conseiller chargé des Affaires Economiques et du Dvpt Local : Mr Elemine O/ Jedou
Hakem Dar Naim : Mr Med Salem O/ Ahmedou O/ Bilel Hakem Toujounine : Mr Moulaye Ismail O/ El Mourteji Hakem Teyarett : Mr Med Mahmoud O/ Med Abdallahi Hakem : M/Teyarett : Mr Wejaha Mint Med Melainine

WILAYA DE NOUAKCHOTT OUEST : 1 NOIR ET 7 MAURES

Wali : Mr Abderrahmane O/ Hacen
Directrice de Cabinet : Mme Marièm Mint Abdallahi
Conseiller chargé des Affaires administratives et juridiques : Mr Sidi Mohamed Ould Sidaty Conseiller chargé des Affaires Economiques et du Dvpt Local : Mr Med Vall O/ Sidi
Hakem Tevragh Zeina : Mr Ahmed O/ Med Abdarrahmane O/ Moine Hakem Ksar : Mr Alioune Abderrahmane Ba
Hakem Mouçaid Ksar : Mme Lalla Mint Sidi Mohamed Hakem Sebkha : Mr Bellahi O/ Sidi Mohamed


RACISME D’ETAT : LE CAS DE LA SNIM

L'Administrateur Directeur général de la SNIM Moctar Ould Diay a signé huit nouvelles notes de nomination effectuées au niveau de certains départements relevant de la société.

Ces nominations se présentent comme suit:

- Mohamed Yengé Ould Vall, ingénieur chargé de la haute productivité au sein du Département Performance et Traitement,


• Loughmane Ould Moctar, Chef du Service de la sécurité au niveau de la ville de Nouadhibou relevant du Département de l'environnement et de la sécurité

• Mohamed Leminee Ould Boukhary au poste de Chef des intérêts qui reviennent aux filiales de la SNIM dans le secteur informatique relevant de la Direction du Contrôle de gestion ;

• Ali Ould Cheikh, Chef de la Cellule de comptabilité bancaire affiliée au Département financier.

• Mouhamedou Djby, Chef de service adjoint du Département de l'administration et de l'Organisation au niveau de Nouadhibou, qui est le service relevant du Département des ressources humaines,

• Ghali Ould Sid Ahmed, Chef de service adjoint du Département des services, des emplois et des compétences au niveau de Zouerate, qui est un service relevant également du Département des ressources humaines.

• Emine Ould Mohameden, coordinateur des salles d'opération au service sanitaire au Département des ressources humaines.

• Eby Ould Lehmami, Chef service adjoint du service de recrutement et d'évaluation au Département des ressources humaines.



RACISME D’ÉTAT

Sur près de 150 députés combien de noirs ? Combien de noirs ambassadeurs?
Combien de noirs admis dans les concours ?
Combien de noirs noirs parmi les 34 généraux de l'armée ? Combien de noirs commissaires ?
Combien de noirs DG ?
Combien de noirs propriétaires de banques ? Combien de noirs propriétaires de télévisions p Combien de noirs propriétaires de radio radios ?
Combien de noirs possédant de licences de pêches , de mines ?

Sur les 18 Walis et Walis Mouçaid, seuls 3 Négro-Africains ont été promus. Sur les 13 chargés de mission, les Négro-Africains ne sont que 4, zéro sur 5 au niveau de l’Inspection interne, 1 négro- africain sur les 7 attachés de cabinet, 1 Négro-Africain directeur sur les 16 directeurs nommés, 2 sur 9 conseillers. Sur les 19 conseillers et directeurs de cabinet au niveau des Wilayas, un seul négro- africain, 7 négro-africains sur les 69 Hakems, Hakems Mouçaid et Chefs d’Arrondissement, avec un 1

seul Hakem négro-africain.

Ainsi, sur un total de 163 nominés, les Négro-Africains ne sont que 18, soit à peu près 11% des postes, contre 89 % occupés par leurs compatriotes maures. Et vous ne voulez pas qu'on dénonce ces nominations à caractère raciste.



LE RACISME D ÉTAT A LA MODE GHAZOUANI


« Trente-six maures et deux négros : vivent la Mauritanie plurielle »

Ministère des Affaires étrangères, de la Coopération et des Mauritaniens de l’Extérieur Cabinet du ministre
Chargés de Mission :

- Sidi Mohamed Ould Sidaty (précédemment Ambassadeur chargé de Mission)

- Mohamed Ould Brahim (précédemment Directeur Adjoint de la Communication et de la Documentation)

Conseillers :

- Conseiller Juridique : Abdel Kader Ahmedou (précédemment Ambassadeur Conseiller Juridique)

- Conseiller chargé des Affaires Politiques : Sidi Mohamed Ould Mohamed (précédemment Ambassadeur Directeur du Monde arabe et des Organisations islamiques)

- Conseiller chargé de la Communication, Porte-parole du ministère, Mohamed Ould Tetta (précédemment Ambassadeur directeur de la Communication et de la Documentation)

Inspection générale

- Inspecteur général : Hamed Sidi Mohamed (précédemment Ambassadeur à Rome)

- Inspecteur : Ahmedna Ould Hamoud Eyel (précédemment Inspecteur)

- Inspecteur : Cheikh Ahmed Adouba (précédemment Ambassadeur chargé de Mission) Attachés au Cabinet:
1 -Mohamed El Bechir El Hajj (précédemment 1er Conseiller à l’UNESCO)

2 – Aichettou Mohamed Lemine (précédemment Attachée au Cabinet du Président de la République) 3- Salimata Dia (précédemment Directrice Adjointe des RHs)
4- Fatimetou Aida (précédemment Attachée au Cabinet)

5- Lalla Sidi Mohamed (précédemment Attachée au Cabinet)

6- Nebghouha Mohamed Vall (précédemment Attachée au Cabinet) Secrétariat général
Direction des Affaires juridiques et des Traités :

Directeur : Amar Ould Didi Sid’Ahmed Lebatt (précédemment Directeur Adjoint des AJ) Directeur Adjoint : Bettou Bowbatt (précédemment Attachée au Cabinet)
Direction du Protocole :

Directeur : Al Alem Sidi Mohamed Hamza (précédemment 1er Conseiller à Londres) Directeur Adjoint : Cheikh Khattary (précédemment Chef Service au Protocole)
Les Directions Centrales

Direction générale de la Coopération Bilatérale

Directeur général : Mohamed Hanchi Ketab (précédemment Ambassadeur directeur Afrique) Direction du Monde arabe :
Directeur : Oumar Ahmed Babou (précédemment 1er Conseiller à Riyadh) Direction Afrique :
Directeur : Maata Ould Mohamed (précédemment 1er Conseiller à Niamey) Direction de l’Europe :
Directeur : Ahmed Ould Mahmouden (précédemment Directeur Europe) Direction des Amériques :
Directeur : Mohamed Mohamed Abdallahi Chamra (précédemment Directeur Adjoint Amérique Asie

et Océanie)

Direction de l’Asie et de l’Océanie :

Directeur : Fatimetou Cheikhne (précédemment 1er Conseiller à Tunis) Direction générale de la Coopération Multilatérale
Directeur général : Mohamed Lemine Moulaye Ely (précédemment Ambassadeur chargé de Missions)

Direction de la Ligue arabe et de la Coopération Islamique (OCI) :

Directeur : Al Alem Abdel Baghi (précédemment Inspecteur)

Direction de l’Union du Magreb arabe (UMA), de l’Union Européenne (UE) et des Partenaires Méditerranéens :

Directeur : Fatou Mint Hamoud (précédemment 1er Conseiller à Bruxelles)

Direction de l’Union africaine (UA) et des Organisations Régionales Africaines : Directeur : Mamadou Ball (précédemment Chef Division des NU - DCI)
Direction des Nations Unies et des Organisations Non Gouvernementales Internationales : Directeur : Moustapha Ould Inejih (précédemment 1er Conseiller à Abou Dhabi)
Direction générale des Mauritaniens de l'Extérieur

Directeur général : Ahmadi Ould Haki (précédemment Ambassadeur directeur des Affaires Consulaires et des Mauritaniens de l’Etranger)

Direction des Affaires Consulaires :

Directeur : Fatimetou Mint Isselmou Ould Talhatta (précédemment Ambassadrice Conseillère du ministre)

Direction du Suivi et de l’Insertion :

Directeur : Dhehbi Ould Moulay Zein (précédemment 1er Conseiller à Ankara) Direction des Urgences et des Affaires Culturelles et Sociales :
Directeur : Toutou Mint Reguad (précédemment Ambassadrice Conseillère du ministre)

Direction générale de l'Appui et des Services Transversaux Directeur général : Massar Cissoko (ancien 1er Conseiller à Dakar) Direction des Ressources Humaines et de la Formation :
Directeur : Aicha Mint El Moustapha (précédemment DRH) Direction Financière et de la Logistique :
Directeur : Lalla Fatma Mint Moulaye Ahmed (précédemment DAF) Direction du Courrier et des Relations Publiques :
Directeur : Mohamedou Ould Mohamed Vall (précédemment Directeur du Courrier et des Relations Publiques)

Direction de la Documentation, des Archives, de l’Informatique et du Système d’Information :

Directeur: Mohamed Abdallahi Aloueimine (précédemment Directeur de l’Informatique et de l’Archive)


Racisme à la mode ghazouani

1- Diplomatie ou ne siège que 2% de noirs
2- une Armée dont les postes clés est à 0.005% de noirs 3- Banque 0% Noirs
4- Audiovisuel 0% Noir
5- société publiques 0% Noirs
6- société contractuelle 0% Noirs
7- gouverneur 2% Noirs
8- Commandants dans nos régions 0.02% Noirs 9- préfets en Mauritanie 2% de Noirs
10 - patronat 0.00005% Noirs
11- députés 5% de Noirs Etc.......................





Mauritanie : l'institution militaire, colonne vertébrale du grand effacement des citoyens noirs !

L’armée « mauritanienne » existe. Cela ne fait pas de doute. Omniprésente, elle régente le pays depuis plus de quarante ans. Tout passe par elle. Tout revient à elle et tout lui revient. Est-elle nationale ? Sûrement pas. Elle est plutôt ethnique, tribale et l’apanage d’une seule composante du pays : la composante maure. Ce n’est pas la dernière et monocolore vague de promotion d’officiers généraux, intervenue le 8 juin 2020, qui fera penser le contraire. Dix promotions pour dix officiers maures promus. Oui, dix sur dix. Au moins, les faits ont le mérite de la clarté. Même les plus béats des optimistes se rendent à l’évidence : le taiseux Ghazouani est bel et bien un homme du système d'exclusion et fera tout pour le préserver et le consolider.
Le pire n’étant jamais sûr, le tout nouveau promu au poste de Chef d’État-major des armées (CEMGA), le général Mohamed Ould Meguett est, depuis de nombreuses années, régulièrement mises en cause pour des pratiques génocidaires. Tout juste nommé, l’intéressé a, à son tour, choisi ses collaborateurs. Bis repetita. Dix autres nominations et dix Maures, dont celle du directeur de l’École Militaire Interarmes d’Atar, pépinière des futurs officiers de l’armée mauritanienne, de fait fermée progressivement aux Noirs. Une autre, au poste de directeur adjoint du bureau présidentiel d'études et de documentation, interroge quand on sait la nature des liens familiaux qui unissent ce promu à l'ancien chef de l'État en exil au Qatar depuis 2005.

Prépare-t-on le retour de celui qui est désigné comme principal responsable du génocide d'une composante de la communauté noire? L'agenda caché serait-il en rapport avec le programme d'effacement des non arabes de la très raciste mouvance panarabiste qui entoure le pouvoir militaire. Son projet d'en découdre, sa présence et son activisme jusqu'au sein des cercles restreints des décideurs politiques ne sont un secret pour personne.

Au-delà de la seule confiscation de l’armée, le général Mohamed Ould Ghazouani a tenu à envoyer un message on ne peut plus clair à ceux qui douteraient encore. Pour le désormais ex-obligé et ex- ami du président sortant, le général Mohamed Ould Abdel Aziz, il s’agit par-dessus tout de protéger une armée intimement associée au génocide des années 1989 à 1991 notamment. Rien de tel qu’un réel bien qu’invisible panneau « Sens interdit, haut commandement interdit aux Noirs » pour lever toute équivoque.

Conçu par et sous le pouvoir civil, ce panneau a régi cette institution durant l’effroyable et interminable règne du colonel Maawiya Ould Sid'Ahmed Taya (1984-2005) désigné comme
l'architecte du génocide. Le général Mohamed Ould Abdel Aziz, Chef de l’État sortant, un de ses successeurs, n’aura aucun mal à assumer et à perpétuer cet héritage funeste.

Sûr de sa domination et gonflé de mépris, le pouvoir raciste mauritanien ne prend même plus la peine de faire semblant. À quoi bon ? Comment en est-on arrivé là? Sûrement pas par hasard. La
réalité actuelle est le résultat prévisible d’une entreprise, pensée de longue date, voulue et appliquée avec le plus grand soin. Elle repose sur une entreprise d’éviction systématique, programmée depuis plusieurs décennies, de la composante noire de tous les centres et leviers de décision de l’institution militaire.

Toute la stratégie de recrutements est conçue en fonction de cet objectif obsessionnel de «
dénégrification ». Relégués, pour combien de temps encore, au statut d’hommes de troupe, quasi

absents de la hiérarchie, les Noirs sont réduits à des fonctions subalternes et à des missions ingrates. L’odieux et récent meurtre du malheureux civil Abbass Diallo, froidement abattu par l'armée le 28 mai dernier dans le sud du pays pour un fait mineur, figure au nombre de celles-là. Chacun à sa place et le tour est joué.

L’artisan acharné et méticuleux de cette opération de blanchiment n’est autre que l’actuel Chef de l’État, le général Ghazouani, homme du sérail s’il en est. chef d’État-major de l’armée, il s’est évertué avec minutie et acharnement à épurer définitivement celle-ci de ses derniers éléments négro-
africains. Pour ce faire, il s’est doté d’un outil. Le recrutement est, dans les faits, remplacé par la sélection sur des bases raciale, ethnique et tribale.

La cooptation et l’entre-soi sont devenus la règle. Les concours d’entrée n’ont de concours que l’apparence. La discrimination est l’alpha et l’oméga de la « belle » machinerie. L’arabisation
artificielle sert de moyen d’exclusion. Tout est fait pour signifier aux citoyens noirs que l’armée de leur pays n’est pas faite pour eux et donc décourager leurs candidatures, de toute façon, vouées à l’échec.

Il est désormais « naturel » que des promotions entières de recrues ne comportent aucun Noir alors que cette communauté représente un poids démographique considérable. Faut-il rappeler que les militaires noirs se sont, notamment au niveau du commandement, illustrés et durant la guerre dite du Sahara. Rien d’étonnant.

L'exclusion au sein de l’armée n’est jamais que le reflet du racisme systémique qui est l’essence même de l’État mauritanien. On peut l’observer à tous les autres échelons de la vie nationale, qu’il s’agisse de la fonction publique et notamment la haute administration, de l’enseignement, de la
santé, de l’information, de la vie économique. La politique d'assimilation par la langue arabe n’en est qu’une manifestation en format réduit. Enjeu important et immédiat de pouvoir, l’institution
militaire est une loupe grossissante de la réalité mauritanienne. Celle d’un pays dans lequel le racisme et les discriminations sont incarnés par et dans l’État.

Ciré Ba.

RACISME D’ÉTAT

Depuis que Ghazouani est arrivé au pouvoir, c'est:


Le recrutement de 47 officiers de la même communauté donc zéro noir et 100% de la même communauté, 15 cadres supérieurs de la CNAM recrutés 14 sont de la même communauté 1 seul noir donc plus de 95% de la même communauté, les 12 chargés de missions à la présidence recrutés 10 de la même communauté, 109 pages pour plus de 400 postes publiées par le gouvernement pour des postes d'ingénieurs et cadres supérieurs dans l'administration publique sont quasiment à 100% de la même communauté, seuls sont réservés aux négro-mauritaniens les postes de boys, ouvriers, femmes de ménages, le dernier mouvement au sein de la gendarmerie nationale pour 14 nominations, 100 % de la même communauté, la dernière nomination des conseillers diplomatiques,

sur 14 nominations 95% de la même communauté, 100% des derniers boursiers de BP, près de 90% des derniers conseillers généraux, sur le 70 gendarmes (septembre 2020) en devenir, 100% de la même communauté...et chacun peut compter la liste pour un pays qui fait près de 80% de noirs et
on dit que c'est nous les racistes ?

Nominations du Conseil des ministres

Ministère de la famille de Cheikh Sidiya (ministère des affaires sociales, de l'enfance et de la famille) :

- Lallah Fatima fille de Larbi, enseignante.
Jacob Ould Habib, ancien professeur au ministère de la politesse.
- Amna Bilal, titulaire d'un métries en géologie ;
- Fatima Mohamed Al-Zain, titulaire d'un diplôme en géologie ;
- La belle fille de Mohamed Al-Amin, enseignante ; Promotion pour moi, professeur.
- Mohamed Al-Amin Mounir, professeur.
- Mulhind Mint Yemar, professeur d'enseignement secondaire.
- Mon maître sait, enseignante,
- Labnik Mint Soula, enseignante. Fatima Caber, enseignante.
Mariam Mount Bab, professeur de collège.
- Toutankhamon Mahfoud, professeur.
- Mme Agerp, enseignante.
- Mohamed Al-Amin Al-Hassan, professeur de géographie.
- Mubaraka Mint Abdul Jalil, enseignante.

* Il n'y a pas de confusion ou d'erreur, nous parlons ici des nominations au ministère des Affaires sociales, de l'Enfance et de la famille et non pas du ministère de l'Éducation


MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES

Croyez-le ou non...

Mme Nabgouh Muhammad Fall est chargée d'une mission dans les cabinets du ministre des Affaires étrangères, bien qu'elle ne soit pas titulaire du baccalauréat et non pas d'une fonctionnaire.
M. Sidi Mohamed Ould Dadati est chargé d'une mission dans les cabinets du ministre, il n'appartient pas à la fonction publique, mais plutôt à Sonelec !
La directrice des urgences et des affaires culturelles et sociales, Mme Toto Mint Al-Rakad, professeur de mathématiques dans l'enseignement secondaire et deuxième conseiller à l'ambassade en Chine

Mouhamed Diagana, professeur de collège bien que la loi empêche le ministère des Affaires étrangères de prêter des enseignants et des professeurs.
M. Alioun Ould Muhammad était un travailleur simple dans la compagnie aérienne mauritanienne et un militant du parti de l'union pour la République n'a rien à voir avec la fonction publique, il a été amené par Ould Ahmed Azid nommé directeur adjoint aux honorables puis nommé deuxième conseiller à l'ambassade en Turquie

4-L ' épouse du ministre de la Fonction publique Caméra saloum, deuxième conseillère à l'ambassade à Bruxelles, nommée Racky Mbaye, n'est pas une fonctionnaire, comme M. Abdoul Aziz Sall, deuxième conseiller à l'ambassade à Londres !

L ' ambassadeur mauritanien à Washington, M. Ba Simba Mamadou, frère de la ministre Ba Combaba , n'est pas un employé, mais il travaillait plutôt comme chauffeur de taxi à Colombus aux États-Unis, sa sœur l'a nommé directeur adjoint La direction de l'Asie au ministère des Affaires étrangères puis nommée directeur de la même administration puis directeur du Département de la coopération internationale du ministère des Affaires étrangères puis nommé ambassadeur au Soudan puis en 2019 ambassadeur à Washington.

6- Le directeur financier et administratif actuel du premier ministère vendait des cartes de crédit à l'agence Moritel Bekhidi, et le prochain garçon qui l'a nommée à ce haut poste !

7- Le directeur actuel du tourisme sans baccalauréat et n'a de diplôme que des amitiés avec des opposants dans l'autorité actuelle, tissé à l'époque où il marchait à l'hôtel Hôtel Mercure !
L ' Inspecteur général du ministère Hamid Ould Sidi Mohamed, frère de Kazana, agrandissement célèbre et n'a rien à voir avec la fonction publique, délivré par le ministre des Affaires étrangères, ce certificat n'est délivré que par l'École nationale d'administration et par concours.

9-Le directeur adjoint aux honorables du ministère des Affaires étrangères n'a pas de baccalauréat.
Le directeur de l'administration de l'Europe dans le même ministère n'a rien à voir avec la fonction publique ni avec l'action diplomatique, mais plutôt ingénieur en informatique.

11-La directrice des affaires consulaires du ministère des Affaires étrangères est enseignante, ce qui est une violation des lois à deux côtés : Premièrement, elle est une employée du fil B et celle- ci est interdite d'assumer le poste de directeur, et deuxièmement le ministère des Affaires étrangères n'a pas le droit de prêter aux travailleurs des fils Non administrative comme les enseignants, les infirmières et la police.

Le secrétaire général de la Commission nationale de l'éducation, de la culture et des sciences Mohamed Ould Sidi Abdellah, enseignant assistant qui était conseiller du Premier ministre et n'avait de certificats qu'un certificat d'amitié avec l'ancien ministre Yahia et Hadmin !

13-Le directeur du centre des comptes du Trésor public a un diplôme en tourisme... sans baccalauréat !!

Désignation d'une enseignante en tant que directrice assistante des ressources humaines en violation explicite du texte de l'article 14 du décret 2015-047 sur la gestion des ressources humaines, qui exige que tous les responsables de la gestion des ressources humaines appartiennent au personnel des administrateurs.

15- Le ministre actuel de la fonction publique, M. Kamra, n'appartient pas à la fonction publique, n'est qu'un contrat à la retraite renouvelé !!!

16- Le directeur de l'assainissement est ingénieur en informatique, et au ministère, chef d'un service pédiatrie spécialisé ?!
17- Le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères n'a de diplôme que BTS de l'Algérie (c'est ce que le ministre a mentionné dans son article), ce qui est contraire à la loi qui exige que le secrétaire général soit titulaire d'un master au moins !

18-L ' une des employées du cabinet du ministre des affaires étrangères est sage femme !! C ' est l'intérêt du gouvernement pour la sécurité du ministre au moment de la naissance !!

19-Un commentateur a écrit sur la page :

Je vous dis que le directeur financier et administratif DAF a été nommé par Ould Hadmin à l'époque de Aziz, infirmier d'État et que son certificat nécessite un ′′ examen ′′

La deuxième conseillère à l'ambassade à Tunis, Mme Amati n'est pas employée et n'est pas entrée dans le secteur des affaires étrangères par le biais d'un concours et la deuxième conseillère à l'ambassade à Addis-Abeba, Mme Aminata Abou Ba n'a rien à voir avec la fonction publique.

Blala Ould Makia ambassadeur en Algérie depuis onze ans ou plus, bien qu'il ait dépassé les 65 ans consacrés à la retraite dans l'enseignement supérieur et reste ambassadeur jusqu'à aujourd'hui !

22-Nous avons 48 ambassadeurs dans le monde, dont seulement trois diplomates professionnels
! Et les 45 restants n'ont rien à voir avec la diplomatie, ils sont entre un cheikh d'une tribu ou un fils d'une grande tente ou un proche d'un général ou d'un politicien flatteur ou un symbole de corruption, puis il est venu de la rue après ça !

Le conseiller culturel récemment nommé au Caire Ould Jilani est un professeur à l'université de Nouakchott ayant un diplôme de l'Institut des études arabes, qui est essentiellement dédié aux non-langues arabe et ses diplômes non reconnus pour poursuivre les programmes de doctorat Yahia Abu Al-Gamal et certains collègues l'appellent à l'institut Abu Hammar pour l'ignorance des diplômés.

Il a été nommé au Caire pour profiter de son travail pour obtenir un doctorat.

24-Ould Al-Bekai, notre ambassadeur en Turquie est une personne qui ressemble à ma mère qui a été amenée par Ould Taïa de l'une de ses visites internes après l'urgence de son père, et ce n'était rien, mais la chance a joué avec lui avec l'arrivée de TEKEBEUR qui lui a confié certaines

de ses fonctions Le privé pour nommer ensuite un ambassadeur au Qatar, dont il a été limogé après un scandale financier dont les dimensions n'ont pas encore été révélées pour bénéficier d'un soutien de TEKEBEUR et retourner au service des ambassadeurs.



Après une recherche approfondie, assurez-vous que 80 % des hauts postes sont occupés par des personnes qui n'ont rien à voir avec la compétence, la plupart sont des enseignants et des professeurs, sans parler de ceux qui n'ont pas de diplôme, c'est pour cela que nous publierons les informations que nous avons obtenues sur le sujet nous commencerons ce soir avec le ministère des Affaires étrangères et de la corde sur le tracteur...



Les régimes militaires ne pillent pas seulement la richesse, mais aussi l'administration détruit quand même !

ني#

Dahane Ould Mohamed de page la De وال م ت ن فذي ن_ل ل ف ساد_خدمة_ال ت ع ي



La maison brûle


La maison Mauritanie va-t-elle brûler ? Entre des FLAM qui réclament l’autonomie pour les
régions du Sud, IRA qui en appelle à une refonte totale d’un système social bâti sur l’injustice, des maures « blancs » qui veulent, désormais, en découdre avec ceux qui rejettent l’ordre établi et un pouvoir qui laisse pourrir la situation, s’il ne souffle pas carrément sur la braise, il y a de
quoi s’inquiéter pour la maison commune. La Mauritanie a certes connu beaucoup de secousses, par le passé, qui ont mis à mal sa cohésion et ont failli l’entraîner vers des lendemains plus
qu’incertains. Mais elle a toujours fini par se rattraper, ce qui unit ses différentes composantes étant plus fort, et de loin, que ce qui les sépare. Les évènements de 66, les troubles scolaires qui faillirent dégénérer, en 1979 ; la déchirure de 1989, les plaies de 90/91 ont toutes été, plus ou moins, dépassés. Non sans séquelles, il est vrai. Les multiples intrusions militaires et les manipulations électorales des civils ont été contenues et raisonnablement gérées, par la sagesse incommensurable d’un noyau de patriotes qui fait encore – mais pour combien de temps ? –
prévaloir l’intérêt général sur les petits calculs personnels. Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse. Et la mère du voleur ne continue pas toujours à « youyouter » … c’est connu. Le
peuple mauritanien n’est pas exceptionnel. Rien ne le prémunit contre les débordements. Rien. Surtout que mes mêmes causes produisent, jusqu’à preuve du contraire, toujours les mêmes effets.
Jusqu’à quand va-t-on continuer à tirer sur la corde, avant qu’elle ne se brise ? Un élan national est nécessaire, une sorte de maïeutique socratique, pour que tout un chacun dise ce qu’il a sur le cœur. Pour qu’enfin l’abcès soit crevé. La Mauritanie est une et indivisible et elle a besoin de
tous ses fils. Mais elle ne les rassemblera qu’autour d’un projet vraiment commun, juste, équitable. La réalité pigmentaire de notre nation est majoritairement noire, mais, tandis que nos médias nationaux s’acharnent à la blanchir à outrance – ouvrez un peu votre télé et constatez – la quasi-totalité des pouvoirs sont entre les mains d’une oligarchie qu’il n’est pas outrancier de qualifier d’arabo-berbère. Non pas que tous ceux-ci soient également pourvus, tant s’en faut.
Mais il faut se rendre à l’évidence des déséquilibres, probablement plus statutaires que raciaux,

au demeurant. Les constater, les reconnaître, proposer des remèdes efficaces. Autour d’une même table. Chacun conscient de ses particularités, chacun défendant sa part de gâteau, mais tous convaincus de former une même nation. Un pari insoutenable ? Non, une nécessité vitale, tout simplement.

Ahmed Ould Cheikh


Commission des marchés par ministère


Sur plus de 850 candidats, ils ont retenu 135 personnes, dont 15 blacks
Ils ont retenu 81 personnes. Et ils proposeront 3 personnes par département, et il revient au ministre de choisir 1 parmi les trois pour faire 27
Eyxa …..Aucun Black Mauritanien n a éte nommé à la direction de ces établissements :

Les compagnies d'eau
La compagnie d'électricité La compagnie de carburant, Ports NKT et NDB
SNIM administrations La Hapa
Télévise privée Banque centrale Banques privées
la société de radiodiffusion, téléviseur
la radio
Le Commissaire aux droits de l'homme
Le Comité national des droits de l'homme
Le mécanisme de prévention contre la torture. Chef d'état-major des forces armées
Chef de cabinet de la gendarmerie Chef d'état-major de la garde Chef d'état-major de la Marine
Chef d'état-major de l'armée de l'air Chef de la sécurité extérieure
Directeur général de la sécurité nationale Directeur de la sécurité routière Directeur des garde-côtes Commandement des Armures Informations internes et externes
La garde présidentielle Etc

Le prof Mustapha Ely a dit :

« Les négro-Mauritaniens sont-ils présents dans:

- le système militaro-industriel mauritanien? Non
- l'oligarchie militaro-mercantile mauritanienne? Non.
- le système banco-financier mauritanien? Non..
- le système économico-industriel? Non.
- le système de commandement décisionnel et stratégique militaire? Non
- le système de la haute bureaucratie mauritanienne? Non.
- les structurelles de pilotage et de décision des grands projets de développement? Non.
- les organes décisionnels des grandes entreprises publiques mauritaniennes? Non.
- les grandes entreprises commerciales? Non. Quelles conclusions en tirer? »
Aucun noir n’a le diplôme du bac dans la police nationale?

By Rmi Info 22 Mars 2021

La direction générale de la police nationale (DGSN) a rendu public dimanche 21 mars les résultats d’un concours interne à la faveur de certains de ses éléments.
On savait que depuis un mois, le ministre de l’Intérieur, Mohamed Salem Ould Merzough et le directeur général de la police le général Misgharoui se penchait sur le dossier des avancements au sein de la police.

L’objectif, dit-on, était de réparer les injustices subies par certains policiers qui restaient longtemps avec les mêmes grades. En effet, pour ledit concours interne, seuls les dossiers des policiers ayant le diplôme du Bac étaient recevables.
Mais à la plus grande surprise de l’opinion, une liste de 30 d’inspecteurs, tous issus d’une seule communauté, en l’occurrence maure, a été publiée.

L’ opinion est donc en droit d’adresser la question suivante au ministre de l’Intérieur et au
directeur général de la sécurité nationale : au sein de la Police nationale, il n’existe aucun policier noir avec le diplôme du baccalauréat?
Pour rappel, c’est désormais un secret de polichinelle, qu’ au sein des appareils militaires, le
recrutement des élèves officiers et l’intégration des écoles militaires d’élites et commandement est systématiquement fermés aux jeunes noirs.

Nous avons encore en mémoire, le recrutement de 47 officiers maures de l’armée nationale en août 2019, qui avait fait un scandale et sans que l’actuel chef de l’État, Mohamed Cheikh El Ghazouani ne puisse apporter une correction idoine.
Tout récemment, l’exercice militaire Zemmour Il (Nord), les images des officiers entourant le ministre de la Défense nationale, Hanana Ould Sidi a montré aux Mauritaniens et à ses partenaires étrangers, que de nos jours, qu’aucun noir n’assure un quelconque commandement. Tous les hauts gradés, du moins, les plus chanceux sont cantonnés dans des postes administratifs et les autres errent dans les casernes.


Non ce n’est pas la faute aux concours! Stop à la dérive discriminatoire! | Par Ould Maouloud (L’UFP)

Ces derniers mois, il y eut une succession de concours de recrutement à la fonction publique avec à chaque fois une étonnante constante: l’absence ou presque des négro-africains dans la liste des admis.

Après les officiers et les juges, c’est au tour , ce mois de mars, du concours pour le recrutement d’inspecteurs de police d’illustrer cette discrimination ethnique flagrante. Peut importe qu’elle soit délibérée, planifiée ou non. Le fait est là dans toute sa laideur et cela concerne l’un des corps piliers de l’appareil d’État.

Sur 30 admis pas un seul Négro-Africain!

C’est une dérive discriminatoire très grave, un nouveau coup porté contre notre unité nationale. Comment s’étonner alors qu’il avive les sentiments d’exclusion ou de révolte ?

Qui en est responsable?

Le concours pourront dire certainement et en même temps les plus cyniques et les plus naïfs.

Autrement dit, admettre l’absurdité raciste dans sa forme la plus exécrable selon laquelle les négro-africains sont moins intelligents que leurs autres compatriotes.

La faute donc ne peut être au concours. Elle doit être recherchée ailleurs. D’abord en amont.
Peut-être pour justifier l’injustifiable on prétendrait que les Négro-Africains ne se sont pas
présentés au concours ou en si petit nombre. Si c’était le cas, cela en soi est un fait à charge qui révèle un obstacle discriminant.
Les jeunes négro-africains comme tous les autres jeunes qui souffrent du chômage sont portés à se précipiter par centaines, voire par milliers à la moindre offre d’emploi. Il y aurait donc un obstacle discriminant dans la conception des concours qui décourage leurs candidatures ou les élimine d’avance.

Le problème peut être aussi en aval.

Au niveau de la correction des épreuves ou de la production des résultats. Et à ce niveau, fréquemment des voix s’élèvent à tort ou à raison pour dénoncer l’interventionnisme et autre manipulation dans les concours organisés par la fonction publique.

Dans tous les cas, il est inadmissible que les autorités continuent de laisser-faire une telle dérive discriminatoire.

Le fait est trop grave pour ne pas mériter un examen profond et urgent sur la base d’une enquête objective qui en révèle les causes réelles et la mise en oeuvre des rectifications nécessaires.

Mohamed ould Maouloud, President de l’UFP

De Mohamed mounir

INADMISSIBLE ! Concours après concours, ce sont toujours les mêmes patronymes. Concours interne pour le poste d'inspecteur de police (Adjudants, brigadiers, agents), concours de recrutement des magistrats de la Cour des comptes, déjà en 2019 le concours des élèves officiers...

Nous devons comprendre que l’accumulation d’injustices historiques et l’exclusion de larges franges de la population affaiblissent davantage l’unité nationale et la cohésion sociale.

Il est plus que jamais crucial de veiller à assurer l’égalité des chances entre les citoyens, sans
exclusion ni discrimination. La seule option viable est celle d’un État où la place de l’individu sera définie par ses capacités et son mérite et non par des considérations subjectives tenant à son identité ou à son origine.

LETTRE OUVERTE D'UN CITOYEN NÉGRO-MAURITANIEN AU PRÉSIDENT GHAZOUANI

Mr le Président, votre excellence.
Je m'adresse à vous en simple citoyen qui se pose des questions et s'indigne des inégalités sociales dont sont victimes les Noirs de Mauritanie.
J'ai lu Gobineau, Richet, Mengele et Hitler pour ne citer que les plus exécrables des théoriciens de l'inégalité des races. Je garde en mémoire les jugements fallacieux d'Ibn Khaldoun sur les Noirs. Je reste convaincu que le savant arabe a une forte influence sur les mentalités de certains compatriotes maures. Je ferai remarquer que la pratique dans l'administration mauritanienne est conforme à cette idéologie dont les dégâts historiques ont affecté l'humanité entière. Le nationalisme, quel qu'il soit, expose le monde au danger. Le racisme et les discriminations en tout genre répandent la haine et le désespoir. J'ai observé l'expérimentation de cette théorie absurde par Botha et le dénouement heureux que Mandela a pu en faire au prix du sacrifice de toute sa vie.
La Mauritanie, par une volonté soutenue, un manège morbide et un cynisme sans commune mesure, continue à entretenir cette discrimination, ce racisme primitif contre les Noirs. Il y a toujours eu un responsable au sommet de l'État et c'est lui le vrai coupable. J'accuse tous les présidents mauritaniens depuis l'indépendance à ce jour, à part Khouna et Sidioca, d'être les responsables
de cette situation.
Je ne vais pas revenir sur les dérapages macabres de certains que je ne nommerai pas ici, parce qu'ils ne méritent ce souvenir que devant un tribunal correctionnel.
Tant que nous y sommes, parlons de l'actuel locataire du palais. Aujourd'hui, le seul et unique responsable de ce racisme s'appelle Ould Ghazouani.
Mr le Président, vous avez la possibilité de vous rattraper et corriger ces injustices. Vous ne pouvez pas nier l'évidence que vous êtes dans la continuité des oeuvres de vos prédécesseurs. Tous les hauts

gradés et officiers des corps militaires sont exclusivement maures, comme le confinement les recrutements de ces dernières années.
Vous n'êtes pas sans savoir que de plus en plus de voix s'élèvent parmi les Maures, pour s'indigner face à ce danger latent qui guette l'existence de notre pays. Un dialogue national, c'est bien, mais la culture du mérite c'est encore mieux.
Si vous regardez autour de vous, vous remarquerez que plusieurs personnes qui vous ont précédé à ce fauteuil ne sont plus de ce monde. Ainsi seront votre destin, le mien et celui de tous, nous répondrons alors à nos actes. Libre à vous d'agir en toute impunité, avant la date fatidique du rendez-vous final.
Pensez-vous un instant que ces concours où aucun noir n'est admis représentent une supériorité intellectuelle ? N'avez-vous pas fait les études primaires et secondaires avec des Noirs? Vous en avez connu des élèves plus forts que vous, d'autres moins, des êtres humains tout court. Des officiers noirs, vous en avez côtoyé de vaillants et illustres camarades. Vous ne pouvez pas continuer à trahir votre conscience en parrainant ces faits obscurantistes.
Mr le Président, votre responsabilité est lourde, très lourde même. Vous êtes le garant de l'égalité des citoyens, de la survie du pays et du rassemblement de la population autour d'un idéal commun de paix et de justice.
J'ai pris connaissance de ce dialogue inclusif qui n'inclut pas les victimes des injustices dans les débats. Il ressemble énormément aux débats français au cours desquels tout le monde peut participer, sauf l'intéressé. Le résultat est qu'on occulte la question et on déplace le débat, on résout un problème qui n'existe pas, ce qui revient à en créer un autre.
Je n'attends pas grand-chose de ce dialogue où on ne désigne pas les maux par des mots, mais par des borborygmes pour ne pas susciter la colère du roi. Avez-vous une fois vu quelqu'un cracher dans sa propre assiette ? La majorité des participants à ce débat vivent du système et les voix sincères des autres sont si minoritaires qu'elles seront inaudibles.
Le racisme, ce n'est pas un projet d'avenir, c'est un crime contre l'humanité. Cordialement.

Bacca.

Nana cheikhna : l’incompréhensible exclusion des negro-Mauritaniens

https://eur03.safelinks.protection.outlook.com/?url=http%3A%2F%2Faqlame.com%2Fnode%2F4964 &data=04%7C01%7Cmsy%40emmaus.asso.fr%7Cd18ce5ea50e34dcbf4b908d8f691ecd1%7Ce55 3d7af9fe1409ea0a40a1d834e4adb%7C0%7C0%7C637530454307100675%7CUnknown%7CTWFpbGZ
sb3d8eyJWIjoiMC4wLjAwMDAiLCJQIjoiV2luMzIiLCJBTiI6Ik1haWwiLCJXVCI6Mn0%3D%7C2000&s data=df%2FZx4d7vv%2BzEsQ8ljiibWJ2w6y6CMDfFRHaWJRimj4%3D&reserved=0





















































Lundi 5 Avril 2021
Boolumbal Boolumbal
Lu 1066 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter