Hommage à Hamidou Touré ancien membre de Tuure Kunda / Par Bakary Waiga



Faire un hommage à certains hommes équivaut un peu à les rabaisser, tellement leur valeur dépasse celle des mots qu’on utilise pour les dépeindre. Celui-là est de ceux-là.

Parler de Hamidou Touré, c’est un peu parler de ma propre vie car, malgré l’éloignement des endroits dans lesquels nous avons vécu depuis 1989, nous sont sommes restés très proches par le contact permanent a travers les moyens que la technologie a mis à notre disposition. Voici quelques grandes lignes.

Jusqu’en 1966, nous avons vécu, avec d’autres camarades, comme le Sheikh Mody Sow, dans notre Djeol natal. A partir de cette année, il s’en ira à Nouakchott et fera partie de la première promotion de l’école des infirmiers et sages femmes. A l’issue de sa formation, il sera muté à Boutilimitt. De retour à Nouakchott, il joindra à sa fonction d’infirmier, l’art théâtral et la musique. Il jouera notamment dans le mythique orchestre du Sahel dirigé par Baidy Coulibaly. En même temps il sera acteur dans la troupe théâtrale dirigée par Waiga Abdoulaye et qui fera la gloire du pays au festival panafricain d’Alger et Berlin en 1969.

Ensuite, il sera Directeur artistique de la troupe Soninke « Yillen kare » ( il fait jour…) formera beaucoup de jeunes au métier de comédien. Il ne quittera cette troupe que pour aller en France en 1989. Beaucoup de mauritaniens le connaîtrons surtout à son poste de laborantin, au laboratoire bactériologie de l’hôpital national. Entretemps, il fondera l’orchestre « Xumaaru » avec Maamady Simakha, le célèbre guitariste Sedinte Diawara, feu Backou Diouwara, Kissima Koita, Mamadou Abou Ba, et moi-même. Kissima Tandia en connait quelque chose puisqu’il était parolier du groupe.

En 1989, les frères TuureKunda feront appel à lui pour rehausser le blason d’un groupe qui, malgré le renfort apporté par Ousmane Touré après le décès de Amadou Touré, était en perte de vitesse. Il arrivera, par son talent et ses relations, à remettre le groupe sur orbite. Ensemble, ils sortiront l’album « Salam », feront le tour du monde, puis l’album « Sounke ».

Ce partenariat, malheureusement sera de courte durée et le divorce sera consommé. Il optera alors pour une carrière solo et fondera le groupe « Seta Touré ». Deux albums verront le jour. Le monde du showbusiness est très cruel et ne lui fera pas de cadeau. Il raccroche et, profitant toujours de ses relations et du jumelage de Noisy-le-sec avec de Djeol, il occupera des fonctions au sein de la communauté urbaine de cette ville jusqu’à sa retraite. Dans ses albums il y avait des chants en pular, wolof, soninke, diola, mandingue.

Il a beaucoup chanté Djeol/Gory, rendu hommage aux grands de l’Afrique, les grands marabouts du Sénégal et de la Mauritanie. En 2010, il n’hésita pas à venir me rendre visite à Cincinnati États-unis. En 2013, on s’est retrouvé à Nouakchott, en compagnie d’autres amis. En 2017, il fit un retour qu’il voulait définitif au pays.

Mais, affaibli par la maladie, sans assurance et point de soins adaptés, il a préféré repartir en France, juste deux mois avant mon propre retour. On ne devrait plus se revoir. Cet homme au cœur pur, n’a jamais fait de tort à qui que ce soit. Ses enfants étaient ses meilleurs amis, ses meilleurs confidents avec lesquels il s’amusait comme s’il était en compagnie de ses amis d’enfance. Fidèle en amitié, il n’a jamais tourné le dos à un ami. Malgré la maladie, il appelait toujours ses amis et les rassurait de son état. Fervent croyant, il s’est comporté en musulman pieux.

A ses enfants Daby, Mahamdoy, Abdou, Fatou Mahili etc, a sa veuve Hada Toure, à son grand frère Mahamadou Touré, à Cheikh Tidjane Touré dit Sekou son frère cadet, à toute la famille Toure de Djeol/Gory, Casamance, A Djeol/Gory, Ziguinchor, Nouakchott, Noisy-le-Sec, à ses amis Kassé Djibril, Moussa Fall, Anne Mamadou, Sheik Modi Sow, nous présentons nos condoléances les plus attristées pour cette perte énorme.

Nous prions le Tout Puissant de l’accueillir en Son Saint Paradis.

A Dieu nous appartenons et lui nous retournerons.

Bakary Waiga

Source: kassataya.co

Samedi 6 Février 2021
Boolumbal Boolumbal
Lu 865 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter