Forces Armées Nationales : Nettoyage en bonne voie



Invisibles ! Quand les présidents Ibrahima Moctar Sarr et Thiam Samba, rejoints depuis quelques temps par le professeur et avocat Lô Gourmo, disaient que les ressortissants de la Vallée étaient invisibles dans les différentes administrations mauritaniennes et que cela résultait d’une politique d’apartheid menée par le pouvoir, ce dernier niait les faits et accusait les intéressés de fossoyeurs de l’unité nationale.

Si, à la lecture des communiqués des conseils de ministres, on pouvait constater le petit nombre de mesures individuelles concernant un Diallo, un Sidibé ou un Fall, personne ne pouvait soupçonner qu’il puisse exister une catégorie entière de personnel où certaines communautés nationales puissent ne pas être représentées peu ou prou.

Et pourtant elle existe cette catégorie et c’est dans les Forces Armées et de Sécurité (FAS) qu’elle se trouve. Cette catégorie ou plutôt ce grade où ne figure aucun négro-africain est celui de Général. Les FAS comptent à ce jour 34 généraux dont 2 Haratines (les numéros 22 et 23 sur la liste « Armée » ci-après).

Voici sans attendre la liste de ces Généraux par corps. L’abréviation « GD » veut dire Général de Division ; « GB» pour Général de Brigade.

Armée

1. GD Meguett

2. GD Hanene Sidi

3. GD Dah El Mamy

4. GD El Bourour

5. GD Isselkou Wely

6. GB Mohamed Cheikhna

7. GB Hanene Henoune

8. GB Habiboullah

9. GB Moctar Bollé

10. GB Moctar Mini

11. GB Brahim Vall

12. GB Tiyeb

13. GB Meyde

14. GB H’Reytani

15. GB Ben Aouf

16. GB Hamada Boyde

17. GB Dhehbi Jaafar

18. GB Taghiyoullah Raïss

19. GB Mohamed Ely

20. GB Hamady Ely Maouloud

21. GB Dah Agheb

22. GB Ravaa

23. GB Ahmed Abdel Wedoud

24. Abba Babty

Gendarmerie

1. GD Sultane Lessouad

2. GB Bellahi Ahmed Aïcha

3. GB Maayiv

4. GB Diallo Cheikh Balla

5. GB Hamoudi Taya

6. GB Souleymane Aboude

Garde Nationale

1. GD Mesgharou

2. GB Baba Ahmed

3. GB Khattar

4. GB Yakoub

Si à la Garde Nationale il n’y avait pas de prétendants pour ce grade, ce n’est le cas ni à la Gendarmerie, ni à l’Armée où des colonels, tout ce qu’il y a de négros, qui plus est anciens, brillants et disciplinés, attendent depuis des années une inscription sur le tableau d’avancement au grade de Général. Cette année encore, pas un seul n’a trouvé grâce auprès du Commandement des FAS. Voici aussi leur liste. L’abréviation « Cl » veut dire Colonel.

1. Cl Sidibé Samba (Dir Génie Militaire)

2. Cl Dia Saïdou (Attaché Militaire à New York)

3. Cl Intendant Keita Boubakar

4. Cl Thiam Mamadou (ancien Dir. Travaux Publics / Armée)

5. Cl Intendant Sidibé Moussa (Marine Nationale)

6. Cl Gandéga Samatié

7. Cl Intendant Kamara Makha

8. Cl Natouga M’Bodje

9. Cl Coné Hassan (Gendarmerie)

Pourtant, par ces temps favorables à l’Unité Nationale – une marche pour celle-ci le Président en tête, une journée chômée et payée et une avenue retirée à une icône arabe, africaine et tiers-mondiste – un geste comme l’inscription au grade supérieur de quelques uns de ces neuf colonels, aurait pu boucler leurs gueules à ces fossoyeurs de l’Unité Nationale que sont Ibrahima, Samba et Gourmo. Cela n’ayant pas été fait, il faut croire que les fossoyeurs de l’unité Nationale ne sont pas ceux que l’ont croit.

Ahmed Jiddou ALY


Source: http://lauthentic.info

Lundi 4 Février 2019
Boolumbal Boolumbal
Lu 154 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter