ENQUÊTE SUR AZIZ : QUELQU’UN M’A DEMANDÉE POURQUOI JE N’AVAIS PAS RÉAGI DEPUIS DES MOIS SUR CE QUI SE PASSE. OUI, POURQUOI ?



Tout simplement parce que, hormis ceux qui se réclament de l’opposition, pendant des années, j’ai vu ce pays se rouler aux pieds du puissant de l’époque, sans honte, nous récitant, à gorge déployée, les « réalisations de son Excellence le Président de la République ».
J’ai vu tous les bâtiments être ornés de banderoles clamant leur soutien à Aziz, lors des diverses échéances ( même l’hôpital National… c’est vous dire… Même les hôtels… même les banques… etc etc…).
J’ai vu l’ancien et défunt palais des Congrès être rempli par tout ce que la République compte de louangeurs, de politiques, de chefferies traditionnelles, wilayas après wilayas, afin de chanter les exploits de notre ancien timonier et youyouter à qui mieux mieux, espérant gratter des miettes du pouvoir… Sans vergogne.
J’ai entendu des poètes ( notre « intelligentsia » sablonneuse) déclamer leur amour à notre ancien Sultan.
J’ai entendu, sur tous les tons, une grande partie de notre pays réclamer un 3ème mandat, au motif de » Après lui, le chaos »…
J’ai vu les banderoles partout en ville qui réclamaient un énième mandat, banderoles soigneusement escamotées lors du sommet de l’UA puis remise dès le dernier avion des hôtes reçus envolé.
J’ai vu ce pays ne fonctionner qu’à la louange et à la gloire et entendu et vu certains de ceux qui crient au loup aujourd’hui être à plat ventre devant l’ancien président.
J’ai vu une partie de ceux qui demandent sur tous les tons la mise en accusation d’Aziz pour corruption lui baiser la main, piliers et soutiens « indéfectibles ».
J’ai vu des ministres » supers potes » avec Aziz, aujourd’hui dans le camp de ceux qui réclament que l’enquête aboutisse.
J’ai vu les grandes transhumances de la cour ( la migration des gnous) à chaque voyage présidentiel, chacun allant agiter des manchettes et du boubous pour s’attirer les bonnes grâces d’un président qui n’en demandait peut-être pas tant…
J’ai même vu des paralytiques, oh miracle des miracles, jeter leurs béquilles et danser devant la voiture présidentielle. Oui, oui…
J’ai entendu en 2 mandats, une grande partie de notre pays s’inventer » 3 ème mandat » et réciteur de fables quasi magiques..
J’ai vu notre pays accepter que le soleil se lève au Nord et se couche à l’Est quand Aziz le souhaitait.
J’ai vu notre pays et une partie de son « élite » se disputer les faveurs du sultan.
J’ai vu et entendu une partie de « l’élite » religieuse nous ordonner d’obéir à notre sultan, au risque, sinon, d’aller périr dans les flammes de l’enfer….
Et, datte sur le couscous, j’ai vu, à l’Assemblée et parmi les chantres de la commission d’enquête, les mêmes rouages, les mêmes têtes qui, depuis la fin du règne azizien, ont suivi le vent, sans honte aucune…
Alors oui… No comment..
No comment dans un pays où le vol et la corruption sont des réalités prégnantes.
No comment dans un pays où les anciens laudateurs sont aujourd’hui les accusateurs, serouals tournant au grè des vents…
No comment…
Ce n’est pas qu’Aziz qu’il faudrait juger, c’est toute une partie de notre pays…
Mais nous en sommes loin…
Mariem Derwich


Source: http://adrar-info.net

Jeudi 5 Novembre 2020
Boolumbal Boolumbal
Lu 1511 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter