DATP : Sur le chemin de la structuration des OSC



L’espace Diadie Camara a abrité, le mardi 5 octobre 21, une journée de concertations des ONGs travaillant dans le domaine de la santé, notamment le SIDA, la tuberculose et le paludisme. Elle avait pour but de faire une évaluation des activités du volet structuration de la société civile du dispositif d'assistance technique planifié (DATP). Ce fut l'occasion pour les leaders de la Khaima (assemblée de 25 organisations), provenant de 4 plateformes santé en plus des représentants de la société civile affiliés au CCM, instance de coordination nationale des subventions du fonds mondial pour la lutte contre le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme qui en sont les bénéficiaires et d'évaluer les activités planifiées le trimestre précédent et de planifier le prochain trimestre.

Cette rencontre de la Khaima rentre dans le cadre d’un processus de restructuration et d’intégration de la société civile, dans la lutte contre les trois pandémies ci-dessus citées. Cette initiative est le fruit du partenariat entre la République islamique de Mauritanie et Expertise France, via le Dispositif d’Assistance Technique Planifiée (DATP). Dans ce cadre, « Expertise France mobilise les expertises ou compétences nécessaires pour assister et accompagner la Mauritanie dans son plan de développement sanitaire de manière générale mais plus particulièrement dans le domaine de la lutte contre le VIH, la Tuberculose et le Paludisme », explique Fogué Foguito expert chargé du volet communautaire au sein du DATP.

Sous la KHAIMA

Entamé depuis mars dernier, ce processus comporte plusieurs étapes. Pour le conduire à terme, les organisations de la société civile, sous le haut patronage du CCM et avec l’appui technique des experts du DATP, ont organisé des rencontres de réflexions et d’actions qui ont duré une dizaine de jours, au sortir desquelles un espace de dialogue et de réflexion, dénommé la KHAIMA a été créé. Il a pour but de structurer leur participation et représentation au CCM. Au cours de ces rencontres, plusieurs outils de gouvernance de la société civile ont été mis en place en vue de sa participation et sa représentation au CCM. Il s’agit notamment d’une base de données, une charte, un code de participation, une déclaration d’engagement, etc.

La khaima est donc un cadre de concertation, de réflexion et d'actions en vue de coordonner et d’orienter leur participation aux instances de dialogue dans le domaine de la santé au sein du CCM. Elle compte quatre plateformes de la société civile, luttant contre les 3 pandémies : le SIDA, la tuberculose et le paludisme, notamment la plateforme des acteurs non étatique, GFF, SUN, l'alliance des groupes vulnérables et les ONG affiliées au CCM.

Aussitôt après sa création, la Khaima a conçu un plan d’action et mis en place un comité de pilotage (COPIL). Les membres dudit comité devaient rencontrer les différents partenaires que sont les membres du bureau de CCM, les bureaux des différentes plateformes, des partenaires techniques et financiers, sensibiliser et faire le lobbying auprès des acteurs stratégiques et des organisations de base. Le processus comportait également le recrutement de trois ONG en charge de conduire le renforcement des capacités des membres de la KHAIMA et des organisations de base communautaire (OBC). Cette tâche est revenue aux ONG, STOP SIDA, AMAMI et AGD, sélectionnées suite à un appel d’offres organisé par Expertise France, paru sur deux sites d’information (Beta et Rimtic). Ces trois ONGs viennent de bénéficier de sessions de renforcement des capacités sur les procédures financières. Ces mêmes OBC subiront le même processus de sélection avec des critères plus souples ; elles seront conduites par le comité de pilotage et des trois ONG présélectionnées.



Réactions

Ong STOP SIDA :


Cette restructuration entamée depuis quelques mois déjà va en droite ligne avec la nouvelle loi sur les organisations de la société civile. L’appui de la France à travers le dispositif d’assistance technique planifié (DATP), démarré il y a quelques mois a permis de réaliser plusieurs actions dont un atelier de réflexion de dix jours, en mai dernier qui a regroupé les acteurs clés de la société civile œuvrant dans le secteur santé. Parmi les avancées, on peut citer le recrutement par appel à concurrence de trois ONG leaders (ONG STOP SIDA, ONG AMAMI et l'ONG AGD), conformément à la stratégie d’intervention participative définie par les différents acteurs de la société civile, issus de quatre principales plateformes (plateforme des acteurs non étatiques, GFF, SUN l'alliance des groupes vulnérables et les ONG affiliées au CCM.)
Après le renforcement des capacités des trois ONG ciblées par le DATP, les OBC qui seront elles aussi sélectionnées bénéficieront d’un transfert de compétences. C’est vous dire qu’un important travail de préparation et de restructuration des OSC est en train d’être réalisé grâce à nos partenaires dont Expertise France.

Ong EMEL, du réseau des Ongs de lutte contre le Sida, la Tuberculose et le paludisme, membre du COPIL :

La réunion d’aujourd’hui nous permet de faire un bilan d’étape, d’évaluer les actions faites, de réajuster avant de poursuive ce processus très important pour nos organisations. Nous saluons la dynamique enclenchée et appuyée par Expertise France et DTAP.

-Plateforme alliance (SOS Paires éducateurs, AGD et ROMA)


Le processus de restructuration des OSC est une action importante dans la mesure où elle va permettre de redynamiser et donc de les mettre à niveau pour jouer pleinement leur rôle. Comme vous le savez, les OSC sont dispersées et ne disposent que de peu de capacités. Le processus engagé grâce à Expertise France et DTAP nous a permis de franchir un grand pas déjà. Beaucoup d’ONG sont venues à la KHAIMA où elles pourront désormais de bénéficier de renforcement de leurs capacités, de disposer d’une base de données et éventuellement de profiter des financements. Je pense que cet appui permettra de booster nos organisations déjà dynamiques mais aussi de tirer vers le haut, les OBC et partant de lutter plus efficacement contre les 3 pandémies que sont le SIDA, la Tuberculose et le Paludisme

ONG EL HANANE de plateforme des organisations non étatiques

La rencontre d’aujourd’hui est un pas important pour le processus engagé depuis la création de Khaima. Le plan d’action concocté depuis lors est à 90% exécuté, il reste deux rencontres à opérer avec les partenaires avant de boucler les différentes tâches. C’est un gros travail parce que la société civile est un vaste chantier mais l’étape franchi permet de rester optimiste pour l’avenir parce que nous bénéficions d’appui d’une grande institution qu’est Expertise France et le DATP. Désormais, on travaille en équipe, ce qui contribue à partager les expériences.

Association Mauritanienne pour l’éducation et la Santé

La rencontre d’aujourd’hui nous permet de faire une mise au point des activités de notre plan d’actions et donc d’avancer grâce à la Khaima, un espace ouvert d’échanges et de partages. Comme vous le savez, la restructuration ou la réorganisation des organisations de la société civile est une tâche ardue, beaucoup ne sont pas aux normes, le constat a été fait quand nous avons procédé à un diagnostic en envoyant un formulaire à remplir. Nous avons relevé d’énormes lacunes que le projet entamé, grâce à Expertise France, pourrait aider à corriger et améliorer le fonctionnement de nos OSC et OBC.

Source: http://www.lecalame.info

Samedi 9 Octobre 2021
Boolumbal Boolumbal
Lu 28 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter