Solidarité sélective : Les manifestations en faveur de la Palestine soulèvent des questions sur l'engagement envers les droits de l'homme en Mauritanie



Récemment, des milliers de personnes se sont mobilisées à Nouakchott, la capitale de la Mauritanie, pour manifester leur solidarité avec le peuple palestinien. Cependant, ces manifestations ont suscité des interrogations sur l'engagement envers les droits de l'homme au sein du pays, notamment envers les Mauritaniens noirs et les Haratins qui sont victimes de discriminations et d'oppressions.

Il est indéniable que la cause palestinienne est une question urgente et mérite d'être soutenue. Cependant, il est également important de se demander pourquoi ces mêmes voix ne se manifestent pas en solidarité avec les Mauritaniens noirs et les Haratins, qui luttent pour leurs droits fondamentaux au sein de leur propre pays.

Les militaires mauritaniens noirs ont été victimes de pendaisons perpétrées par leurs frères d'armes arabes, mais ces atrocités restent largement ignorées par la population mauritanienne. Les veuves et les orphelins de ces militaires manifestent quotidiennement, mais aucun mouvement de solidarité ne se forme en leur faveur.

Une autre forme d'injustice concerne la confiscation des terres cultivables appartenant aux Mauritaniens noirs par le gouvernement, qui les redistribue ensuite aux Mauritaniens arabes. Cette situation prive les communautés noires de leur source de subsistance et contribue à perpétuer les inégalités socio-économiques.

Les Haratins, qui sont principalement des descendants d'esclaves, sont réduits en esclavage et soumis à des formes de discrimination systémique en Mauritanie. Malgré cela, leur lutte pour la reconnaissance de leurs droits reste souvent oubliée et ignorée.

Face à cette réalité troublante, il est légitime de se demander si les personnes qui manifestent en faveur de la Palestine le font réellement au nom des droits de l'homme ou simplement parce qu'elles se considèrent comme arabes. Il est important de souligner que la solidarité envers un peuple opprimé ne devrait pas être sélective ou limitée à une seule communauté. Les droits de l'homme devraient être universels et s'étendre à tous, indépendamment de leur origine ethnique ou de leur appartenance religieuse.

Il est triste de constater que les Mauritaniens noirs vivent dans leur propre pays avec des privations de leurs droits fondamentaux, y compris l'accès aux papiers d'état civil. Cette discrimination raciale basée sur un système de classement récemment biométrique est profondément enracinée dans la société mauritanienne et perpétue des inégalités.

Il est essentiel que les voix qui se manifestent en faveur de la Palestine prennent également conscience de la situation des Mauritaniens noirs et des Haratins. La solidarité ne devrait pas être sélective, mais plutôt inclusive et englober toutes les formes d'oppression et de discrimination. Il est nécessaire de sensibiliser et de dénoncer les injustices qui se déroulent au sein du pays, afin de lutter pour un changement réel et durable.

Les manifestations en faveur de la Palestine à Nouakchott ont mis en évidence une réalité troublante en Mauritanie, où les Mauritaniens noirs et les Haratins sont également victimes de discriminations et d'oppressions. Il est crucial que la solidarité soit universelle et ne se limite pas à une seule cause. La lutte pour les droits de l'homme doit englober toutes les communautés et tous les groupes marginalisés, afin de construire une société plus juste et équitable pour tous.


A.SARR

Mercredi 8 Novembre 2023
Boolumbal Boolumbal
Lu 799 fois



Recherche


Inscription à la newsletter