Les États-Unis commencent à expulser un "grand nombre" d’immigrés mauritaniens



L’ambassade des États-Unis à Nouakchott a déclaré que les autorités de son pays ont commencé à expulser un grand nombre de Mauritaniens qui n’ont pas l’autorisation légale de rester aux États-Unis.

Dans un effort de coopération visant à faire appliquer les lois sur l’immigration et à décourager les tentatives de migration irrégulière qui présentent des risques pour la sécurité et le bien-être des Mauritaniens, les États-Unis d’Amérique ont uni leurs forces avec le gouvernement de la Mauritanie pour rapatrier aujourd’hui plusieurs personnes qui n’ont pas l’autorisation légale de rester aux États-Unis.

Cette collaboration souligne la prochaine étape d’un partenariat de sécurité croissant entre les États-Unis et la Mauritanie, qui partagent des priorités en matière de sécurité nationale consistant à respecter les réglementations en matière d’immigration et à faire respecter l’État de droit. Déclare l’ambassade.

L’Ambassade ajoute que la migration irrégulière vers les États-Unis présente de sérieux dangers et peut entraîner des conséquences durables. Des milliers de Mauritaniens se sont récemment lancés dans un périlleux voyage vers les États-Unis, connu localement sous le nom de « Sautez le mur ».

Ce voyage appauvrit non seulement des familles entières, mais met également en danger les Mauritaniens qui courent des risques de vol, d’agression sexuelle et d’enlèvement en cours de route. Plusieurs Mauritaniens ont tragiquement perdu la vie au cours de ce périple.

Le processus de rapatriement est une méthode humaine et légale pour gérer en toute sécurité la frontière Américaine et représente une étape cruciale vers un traitement d’immigration sûr et ordonné pour ceux qui respectent la loi.

En organisant des vols de rapatriement, nous envoyons un message clair à ceux qui n’immigrent pas légalement : ils risquent leur vie pendant le voyage et seront rapidement rapatriés. Le partenariat de la Mauritanie pour faciliter cet effort signifie son engagement envers ses obligations internationales.

La rédaction


Source : Senalioune

Vendredi 3 Novembre 2023
Boolumbal Boolumbal
Lu 129 fois



Recherche


Inscription à la newsletter