Contribution: Le discours d'Atar et l'insulte aux membres de l'opposition démocratique

Aziz : nous ne négocions pas avec les malfaiteurs et bandits mais avec la communauté internationale .
Aziz : nous ne négocions pas avec les malfaiteurs et bandits mais avec la communauté internationale .



Contribution: Le discours d'Atar et l'insulte aux membres de l'opposition démocratique
Le langage "MILITAIRE" du candidat AZIZ à atar est expressif, il dénote d'un manque notoire de maturité politique et d'une ignorance, ne permettant pas à ce soldat de gouverner la Mauritanie. De tout le temps que les militaires se sont succédés au pouvoir, jamais l'un d'eux, n'a commis une bourde pareille. Ce langage de caporaux ne m'étonne pas s'il émane de MOHAMED OULD ABDEL AZIZ. Mon général, ces hommes politiques que tu insultes publiquement ne sont pas bandits, ni des voleurs et aucun d'eux n'a des maisons, des marchés, des stations. Aucun d'eux n'a jamais retirer son budget auprès de la BCM. Aucun d'eux n'a jamais eu un budget autonome d'une garde prétorienne dont le nombre et les traitements sont laissés à sa seule appréciation (et dieu seul sait l'usage qui en sera fait). Général vous avez franchi le rubicon en insultant des hommes intégres, à travers eux tous les citoyens et par délà eux la comminauté internationale qui supervise les négociations en cours. Général AZIZ, faites un examen de conscience, qui traitez vous de voleur et bandit ? Ahmed daddah, Messaoud, Ould Maouloud? Jemil manssour? Un peu de retenue, vous etes devenu la risée de tout le monde qui vous compare avec KADDAFI votre maitre à penser, qui ne fait que vous enfoncer. De grace un peu de respect, vous qui avez été président de la Mauritanie même par la force, ,ne soyez pas le dindon de la farce. source:Almoravide

Lundi 1 Juin 2009
Boolumbal Boolumbal
Lu 302 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter