Le 28 novembre 1990 représente encore pour moi cette double rupture de valeur, et cette double trahison



Le 28 novembre 1990 représente encore pour moi cette double rupture de valeur, et cette double trahison
Le 28 novembre 1990 représente encore pour moi cette double rupture de valeur, et cette double trahison.
La nuit du 28 novembre 1990, je faisais une partie de jeu de cartes avec des amis à Nouakchott, bien loin de me douter que le bégaiement du contrat républicain, pourtant déjà en œuvre des années plus tôt, atteignait son summum dans la réalisation de l'horreur. De nobles soldats de la République, choisis par une terrible combinaison arithmétique, venaient d'être sacrifiés à l'autel d'une ignominieuse idée que les tenants d'un système raciste se faisaient de la Mauritanie. Et comble de rupture de valeur, ce sont leurs propres camarades de troupe qui ont eu la charge de pointer sur eux des armes censées les protéger en tant que citoyens. C'est donc doublement que la Nation, telle que je me la représente, fut trahie par ses propres fils.

Le 28 novembre 1990 représente encore pour moi cette double rupture de valeur, et cette double trahison.

Bocar Oumar Ba

avomm.com

Dimanche 12 Novembre 2017
Boolumbal Boolumbal
Lu 214 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter