Départ forcé du président : Ely suggère deux issues



Départ forcé du président : Ely suggère deux issues
L’incinération des livres malékites ne fait pas oublier à la COD son ambitieux projet politique visant à forcer le départ du président de la république d’une manière ou d’une autre, même si la priorité du moment est accordée à la condamnation unanime et générale de l’acte blasphématoire commis vendredi dernier par l’Ira.

Ely Ould Mohamed Vall qui s’est invité récemment, après un long silence, dans l’élan de contestation du régime de Ould Abdel Aziz, suggère à ses camarades au sein de l’opposition deux solutions pour finir avec le pouvoir : la pression populaire ou une autre sans préciser laquelle.

Ces issues ont été révélées par l’ex chef d’Etat au cours d’une réunion des leaders de la COD organisée vendredi soir passé au cours de laquelle, il a qualifié dans un ton critique et virulent l’actuel pouvoir d’immoral, d’être né d’un coup d’Etat dévergondé et d’avoir échoué dans le traitement des dossiers clés qui se posent à la nation.

« Quelques soient les conditions, Mohamed Ould Abdel Aziz ne peut pas être une partie de la sortie de crise» a-t-il dit, appelant ses amis de l’opposition à former une entité politique unie pour le destituer.
Ces propos de l’ex colonel montrent que les choses vont de mal en pis entre les deux anciens compagnons du coup d’Etat d’août 2005 sur le dictateur Ould Taya, par-dessus bord deux cousins germains qui sont résolument déterminés à en découdre l’un avec l’autre jusqu’au dernier souffle.

Le président mauritanien est depuis plusieurs semaines dans le collimateur de ses opposants qui revendiquent son départ du pouvoir rejeté en bloc par ses soutiens de la majorité, plus particulièrement de l’UPR qui se démenaient tout dernièrement pour faire l’apologie de Mohamed Ould Abd El Aziz, à travers une vaste campagne de sensibilisation qui a touché tout le pays, avec une participation imposante des membres du gouvernement et des hauts cadres de la pyramide Etat.

Md O Md Lemine

Mardi 1 Mai 2012
Boolumbal Boolumbal
Lu 361 fois


1.Posté par ELY OULD KROMBELE le 01/05/2012 13:15
Il est incontestable que le depart du pseudo-general AZIZ du pouvoir ouvrira les vannes de l'espoir pour les Mauritaniens.Une veritable révolution.Le repositionnement des acteurs,leur tentative de recyclage,le redeploiement des nouvelles forces politiques,des ONG,de la societé civile etc..sont autant d'enjeux qui attesteront de la solvabilité de l'après-AZIZ.Certes l'opposition a eu un coup de massue suite à l'arrestation de BIRAM et ses compagnons,mais nous ne devons pas baisser la garde et laisser le pouvoir recuperer la colere de Mauritaniens heurtés dans leur sensibilité.AZIZ doit etre le dernier rempart ,le serre-file des differents regimes militaires qui se sont succedés en Mauritanie depuis 1978.Après sa fuite,les vrais problèmes se poseront à la MAURITANIE.Il s'agira ,non pas d'arrondir les angles mais plutot de faire table-rase de la question de l'unité nationale,de l'esclavage,du detournement des deniers,du chomage,de la diplomatie,de la cohabitation etc...Tout doit etre debattu sans passion ni complaisance.Tous ceux qui pourront aider à la chute de ce regime inique,decadent,machiavelique sont les bienvenus.

Nouveau commentaire :

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction

Recherche


Inscription à la newsletter