Baaba Maal expose le programme de Nann K pour la Mauritanie



Baaba Maal, le lead vocal du Dandé légnol, a appelé, lors d’une conférence de presse tenue le 14 mai, à Nouakchott le gouvernement mauritanien à appuyer les projets de développement que l’association Nann K compte mettre en œuvre dans la Vallée du fleuve Sénégal, en appui aux populations. « Avec notre expertise et notre compétence dans les domaines de l’élevage, de la pêche et de l’agriculture, nous tendons la main au gouvernement mauritanien qui est notre premier partenaire. D'autres organisations internationales prêtes à aider les populations africaines, nous accompagnent", a noté l'artiste. Baaba Maal s’est produit au cours du week end dernier, lors de deux grands spectacles à Nouakchott.
Le concepteur du projet Nann K, qui projette d’étendre ses tentacules, a tenu à lever toute équivoque précisant que son association estapolitique et n’est pas non plus un mouvement de contestation. Nann K est un mouvement de développement que j’ai créé après une collaboration de plusieurs décennies avec des organisations internationales, explique Baaba Maal. Pour booster le développement dans le monde, je me suis rendu compte qu’il fallait commencer par quelque chose, poursuit-il. "Je fais la promotion de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche dans le monde entier. Quand je travaillais avec Oxfam international, nous avions constaté que nous disposons de grands cours d’eau, d’associations de femmes très bien organisées qui
ne voulaient que travailler. Mais il leur manquait un grand plan agricole, mais aussi une voix. Quand j’élève la voix, les gens me répondent. Donc, c’est une occasion pour moi d’amener les gens à aller vers le développement".
Cette association n’est pas non plus l’apanage des halpoularren, ni des wolof, c’est une structure appartenant à tous les mauritaniens sans distinction,a-t-il averti. Le lead vocal du Dande Leñol a salué l'engagement et le dynamisme des membres de la cellule du mouvement NANN-K de Mauritanie sous la houlette du Colonel(er) Diallo Alassane, en insistant sur l'apport considérable de ces membres ainsi que des amis du Dandé Lénol, notamment Sy Adama dit Ades et Lam Moctar dans la naissance et le développement de cette organisation apolitique.
Baaba Maal a élevé le colonel(ER) Diallo Alassane au rang de président d’honneur magnifiant le travail qu’il a entrepris au profit de son orchestre mais aussi pour la nouvelle structure non sans oublier sa « clairvoyance d’esprit ». Il a rappelé que cette initiative citoyenne lancée, en avril 2014, est un prolongement du Dandé Leñol et de sa vision constructive aux profits des communautés.
L’artiste a éclairé que le but de ce mouvement citoyen « est de donner la possibilité à Baba Maal, de tout ce que j’ai eu à affaire individuellement au Fouta et un peu partout dans le monde avec la collaboration d’organisations internationales, d’Ong et de fondations très célèbres » dit-il, « avant de revenir à la base, de partir avec des partenaires qui ont la même vision que moi, des gens qui croient en la paix, qui veulent se débarrasser de la peur, de la haine, de la jalousie, et qui veulent travailler pour un futur meilleur » dixit-il, parce que selon lui, c’est capital que « l’être humain retrouve sa dignité », celle-ci, dit-il, n’est rien d’autre que de « pouvoir travailler décemment, de se nourrir et de nourrir sa famille, de se protéger et de faire ce dont on a envie sans déranger les autres. »
Naan-K, l’appellation du mouvement est une abréviation en Pulaar, car selon le chanteur de « Thiaroye Gare », « le Pulaar est une langue internationale ». Il faut donc entendre par Naan-k, le « N » se traduit par l’élevage, le premier « A » par l’agriculture, le second « A » c’est la pêche, « N » c’est la culture et le « K » c’est la technologie ; parce que dit Baaba : « le développement ne peut pas aller sans l’agriculture, la pêche et l’élevage », renchérissant que «la culture doit être le moteur » avant de conclure que « nous avons le droit par rapport à l’époque que nous vivons d’utiliser les nouvelles technologies pour avoir une agriculture moderne, une pêche moderne et un élevage bien structuré, mais aussi d’avoir des artistes qui portent bien les messages pour les divulguer à travers : la télévision, la radio, l’internet … » ‘’On écoutera les populations, pour voir avec elles quelles sont leurs priorités et comment les accompagner", a expliqué l’artiste. Dès le début, j’ai dit que ce n’est pas de l’argent que Baaba Maal a mis de coté pour des jours meilleurs va sortir de sa poche. Nous allons nous appuyer sur les coopératives. Certains de nos partenaires font partie de ceux qui ont aidé à monter ces coopératives. Comme elles sont très bien structurées, c’est la meilleure solution. ’’ Poursuivant, il a affirmé que son association va accompagner les jeunes dans la formation, le montage de projets pour aider les populations à monter des coopératives, à se prendre en charge, à utiliser les acquis (terres, fleuve, mer, etc.) et à les connecter avec les investisseurs qui sont intéressés’’, a-t-il dit. Baaba Maal a dit qu’il ‘’n’est pas normal qu’on ait de vastes étendues de terres, des cours d’eau, des bras valides et qu’on ne puisse pas se développer’’, a-t-il exposé.

Compte rendu THIAM

Source: http://lecalame.info

Mardi 16 Mai 2017
Boolumbal Boolumbal
Lu 104 fois

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Vous pouvez vous exprimer sur tous les articles publiés ici, mais veuillez vous abstenir d'insulter ou de vous attaquer à des personnes.

Merci de votre compréhension.
La rédaction


Recherche


Inscription à la newsletter